1. Transport de marchandises sur les voies d’eau intérieures et manutention dans les ports

Télécharger le PDF

• La prestation de transport sur les voies de navigation intérieure de l’Union européenne au 1er trimestre 2019 s’est relevée de la période de basses eaux du deuxième semestre 2018. En effet, avec une valeur de 37,5 milliards de tonnes-kilomètres au 1er trimestre 2019, la prestation de transport affichait une augmentation de 30% par rapport à celle du 4ème trimestre 2018, une période au cours de laquelle le Rhin, le Danube et l’Elbe avaient beaucoup souffert des basses eaux.
• Parmi les trois pays affichant les prestations de transport les plus élevées sur les voies de navigation intérieure au sein de l’UE au 1er trimestre 2019 (Allemagne, Pays-Bas et Roumanie), le taux de croissance enregistré au 1er trimestre 2019 par rapport au 4ème trimestre 2018 était le plus fort en Allemagne (+62%), ce qui résultait principalement de la reprise à grande échelle du transport sur le Rhin.
• La prestation de transport sur les voies de navigation intérieure de l’UE au 1er trimestre 2019 était également supérieure de 5,5% par rapport au même trimestre de l’année précédente (1er trimestre 2018).

 

PRESTATION DE TRANSPORT EN EUROPE

PRESTATION DE TRANSPORT DE LA NAVIGATION INTERIEURE SUR LE TERRITOIRE NATIONAL DE CHAQUE PAYS EN EUROPE – COMPARAISON ENTRE LE 1ER TRIMESTRE 2018 ET LE 1ER TRIMESTRE 2019 (PRESTATION DE TRANSPORT EN MILLIONS DE TKM)

Source: Eurostat [iww_go_qnave], OCDE, Office statistique de la République de Serbie, De Vlaamse Waterweg, SPW Service Public de Wallonie
 
 


 
 

GRAPH. 1: PRESTATION DE TRANSPORT SUR LE RHIN, LES AFFLUENTS DU RHIN*, LE DANUBE** ET LES VOIES NAVIGABLES BELGES ET NEERLANDAISES (PRESTATION DE TRANSPORT EN MILLIONS DE TKM)

Source: Eurostat [iww_go_qnave], OCDE, Destatis, Stat.Bel, De Vlaamse Waterweg, SPW Service public de Wallonie
*Rhin traditionnel = Rhin de Bâle à la frontière germano-néerlandaise. Affluents du Rhin : Main, Moselle, Neckar, Sarre
**Danube = prestation de transport en Autriche, Slovaquie, Hongrie, Croatie, Serbie, Roumanie, Bulgarie

 

  • Le transport de marchandises sur les voies de navigation intérieure aux Pays-Bas, le Rhin traditionnel et le Danube s’est relevé de la période de basses eaux survenue au deuxième semestre 2018. Sur le Rhin, la cargaison sèche a enregistré la plus forte hausse, sa prestation de transport au 1er trimestre 2019 étant supérieure de 3,9 % à celle du 1er trimestre 2018. Il est possible que les volumes de cargaison sèche et liquide du 1er trimestre 2019 incluent également les volumes de commandes qui devaient initialement être transportés au 4ème trimestre 2018, contribuant ainsi à cette forte augmentation.

 

GRAPH. 2: TRANSPORT DE MARCHANDISES SUR LE RHIN TRADITIONNEL PAR SEGMENT ET PAR TRIMESTRE (EN MILLIONS DE TONNES)

Source : Destatis. Les marchandises diverses (break bulk cargo) sont des marchandises qui doivent être chargées individuellement et non dans des conteneurs intermodaux ni en vrac.


 

  • Le transport de conteneurs est une exception à cette reprise. Sa prestation sur le Rhin traditionnel au 1er trimestre 2019 était toujours inférieure de 11% par rapport au 1er trimestre 2018. Ce phénomène peut s’expliquer principalement de deux manières :
    1) Premièrement, selon certains principaux opérateurs logistiques, les chargeurs sont actuellement plus réticents à choisir les voies de navigation intérieure pour le transport de conteneurs qu’ils ne l’auraient été avant la crise des basses eaux (Informations fournies par Danser France, Haeger & Schmidt Logistics, Contargo AG).
    En effet, par rapport au transport de cargaison sèche et liquide, pour lequel le transport par les voies de navigation intérieure est souvent le seul mode de transport possible, les conteneurs peuvent également être livrés via le réseau ferroviaire ou routier. L’évolution du transport fluvial de conteneurs dans les ports rhénans suisses le montre également. Au premier semestre 2018, un report modal s’est opéré du réseau ferroviaire vers les voies de navigation intérieure suite à l’accident de Rastatt (interruption de la ligne ferroviaire sur l’axe rhénan). Cependant, la période de basses eaux survenue au deuxième semestre 2018 a de nouveau conduit à un report modal, mais cette fois, il s’agissait d’une perte de parts de marché pour le transport par voie de navigation intérieure : les résultats du trafic de conteneurs rhénan au premier semestre 2019 affichaient une baisse de 16% par rapport à leur niveau du premier semestre 2018 (Source : ports rhénans suisses).
    2) Une deuxième raison expliquant les résultats plus faibles du trafic de conteneurs est le ralentissement des conditions cadres économiques, notamment du commerce mondial, depuis le deuxième semestre 2018. Cela a eu un effet plus important sur le transport de conteneurs (davantage axé sur le commerce mondial) que sur le transport de cargaison en vrac.
  • Le Danube a également récupéré de la période de basses eaux de 2018. Les transports pour les deux principaux segments de marché – produits agricoles et minerais de fer – ont enregistré des taux de croissance remarquables au 1er trimestre 2019, non seulement par rapport au deuxième semestre 2018, mais également par rapport au 1er trimestre 2018.
  • Les transports transfrontaliers entre la Serbie, la Croatie et la Hongrie ont enregistré une augmentation de 30% au 1er trimestre 2019 par rapport au 1er trimestre 2018 (source : Commission du Danube), de même que le total des transports par voie de navigation intérieure en Hongrie (source : Eurostat). L’essor du transport du minerai de fer en amont et le transport des produits agricoles en aval ont été les facteurs de croissance sous-jacents.
  • Le rapport sur l’observation du marché de la Commission du Danube pour le 1er trimestre 2019 indique également que le trafic céréalier en aval – de la région hongroise, serbe et croate du Danube moyen aux ports roumains – a doublé au 1er trimestre 2019 par rapport au 1er trimestre 2018. De meilleures récoltes et une récupération des niveaux d’eau ont été les principales raisons de cette augmentation. D’autres segments du marché danubien, tels que les produits pétroliers et le charbon, ont enregistré un certain recul.
  • Les segments de produits et leurs tendances sont également un facteur d’évolution majeur du transport sur les affluents du Rhin. Le trafic sur le Main, la Moselle et le Neckar est représenté dans le tableau suivant. Il en ressort que les deux principaux affluents orientaux du Rhin (le Main et le Neckar) ont bien mieux récupéré de la période de basses eaux que son principal affluent occidental, c’est-à-dire la Moselle. Au 1er trimestre 2019, le trafic sur la Moselle était bien inférieur au niveau atteint aux 1er et 2ème trimestres 2018.
  • Une cause sous-jacente peut résider dans les différentes tendances du transport de marchandises entre le Main et le Neckar, d’une part, et la Moselle, d’autre part. Sur le Main et le Neckar, le segment de marchandises le plus important est celui des sables, des pierres et des graviers, ce qui révèle des perspectives de croissance (voir le chapitre 9 du rapport annuel 2019 de l’Observation du marché) (Voir: CCNR/CE (2019), Rapport annuel d’Observation du marché 2019, chapitre 9 : https://inland-navigation-market.org/wp-content/uploads/2019/09/ccnr_2019_Q2_fr-min.pdf).
  • Le transport de charbon sur la Moselle a toutefois fortement diminué ces dernières années sans être compensé par d’autres segments de marchandises, tels que les produits agricoles, les minerais et l’acier, qui ont plutôt stagné. La transition énergétique et la diminution du transport de charbon constituent donc des défis majeurs pour le transport sur les voies de navigation intérieure sur la Moselle.

 

GRAPH. 3: DONNEES TRIMESTRIELLES RELATIVES AU TRANSPORT SUR LES AFFLUENTS DU RHIN (EN MILLIONS DE TONNES)

Source : Destatis

 

PRESTATION DE TRANSPORT DANS LES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS CONCERNES PAR LA NAVIGATION INTERIEURE

GRAPH. 4: VOLUMES TRANSPORTES PAR BATEAU DE NAVIGATION INTERIEURE DANS LES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS CONCERNES PAR LA NAVIGATION INTERIEURE (DONNEES TRIMESTRIELLES – EN MILLIONS DE TONNES)

Source : Eurostat [iww_go_qnave], Offices nationaux de statistiques et administrations belges des voies navigables

 

CARGAISON SECHE, CARGAISON LIQUIDE ET TRANSPORT DE CONTENEURS

GRAPH. 5: TAUX DE VARIATION DU VOLUME (TONNES) TRANSPORTE PAR BATEAU DE NAVIGATION INTERIEURE DANS CINQ PAYS OU LE TRANSPORT FLUVIAL JOUE UN ROLE IMPORTANT (T1 2019 VS T1 2018 – %)*

Source: CBS, Destatis, StatBel, De Vlaamse Waterweg, SPW Service public de Wallonie, VNF, Institut roumain de statistiques
*Le transport de conteneurs affiche un niveau presque inexistant en Roumanie et, de ce fait, n’est pas représenté dans le graphique.

 

  • La France a connu une très forte augmentation du transport de cargaisons sèches au 1er trimestre 2019. Cela est également confirmé par les chiffres des Ports de Paris : le trafic de navigation intérieure dans le plus grand port français a augmenté de 32,8% au premier semestre 2019 par rapport à la même période en 2018 et a atteint 12,7 millions de tonnes.
  • En ce qui concerne le plus grand segment de produits aux Ports de Paris, celui des sables, des pierres et des matériaux de construction, le trafic par voie navigable intérieure observé est de 9,8 millions de tonnes au premier semestre 2019, par rapport à environ 7,3 millions de tonnes au premier semestre 2018 (+34%). Le projet Grand Paris Express, qui intègre des bateaux de navigation intérieure pour la construction de nouvelles lignes de métro, est l’une des principales raisons de cette augmentation (Sources : Ports de Paris et INSEE Conjoncture Normandie – Le bilan économique, juin 2019). En outre, au cours du premier semestre de 2018, les inondations sur la Seine ont réduit le transport de marchandises.
  • Aux Pays-Bas et en Allemagne, la caractéristique commune du 1er trimestre 2019 a été la reprise dans le secteur des transports de marchandises liquides. Le transport de conteneurs en Allemagne n’a, jusqu’à présent, pas été en mesure d’atteindre le niveau qu’il affichait au premier semestre 2018.
  • La forte croissance du secteur de la cargaison sèche en Roumanie est due à la reprise de ces grands segments : les produits agricoles (+85 %), le minerai de fer (+15 %) et les matériaux de construction (+62 %). Comme l’a confirmé le Rapport d’observation du marché établi par la Commission du Danube (Rapport d’observation du marché établi par la Commission du Danube pour le 1er trimestre 2019), cette très forte croissance des transports agricoles s’explique par la remontée des niveaux d’eau dans le Danube moyen, d’où proviennent les céréales et autres produits livrés aux ports du Danube inférieur en Roumanie.

 

TABLEAU 1: PART DE CARGAISON SECHE, CARGAISON LIQUIDE ET TRANSPORT DE CONTENEURS AU 1ER TRIMESTRE 2019 (SUR LA BASE DU NOMBRE DE TONNES)

Source : CBS, Destatis, StatBel, VNF, Office roumain des statistiques.

 Cargaison sècheCargaison liquideTransport de conteneurs
Pays-Bas52 %34 %14 %
Allemagne*59 %25 %10 %
Belgique51 %31 %17 %
France81 %13 %6 %
Roumanie96 %4 %0 %

* Pour l’Allemagne, les statistiques relatives aux transports contiennent également la catégorie des marchandises diverses, représentant environ 5 % (non incluse dans le tableau ci-dessus). Les marchandises diverses doivent être chargées individuellement et non dans des conteneurs intermodaux ni en vrac.