DEFINITIONS, TERMINOLOGIE ET CONTENU DU RAPPORT

  • Selon le Manuel de référence d’Eurostat des statistiques relatives au transport par voies de navigation intérieure (Eurostat, Reference Manual of Inland Waterway transport Statistics,, version 9.1 avril 2018, sections 4.1.6 et 5.2 : https://ec.europa.eu/eurostat/documents/29567/3217334/Inland+waterways-Reference+Manual-v9.1-April+2018.pdf), le « transport fluvio-maritime » (en anglais « fluvio-maritime transport ») consiste en « un transport effectué en partie sur des voies de navigation intérieure (VNI) et en partie en mer, sans transbordement. Il peut être effectué par des bateaux de navigation intérieure ou par des navires de mer. Tout bateau de navigation intérieure effectuant de tels transports doit détenir l’autorisation appropriée pour opérer en mer ». La même définition est proposée dans la 5ème édition du Glossaire des statistiques de transport (Glossaire sur les statistiques du transport — 5ème édition — 2019 https://ec.europa.eu/eurostat/documents/3859598/10013293/KS-GQ-19-004-FR-N.pdf/b89e58d3-72ca-49e0-a353-b4ea0dc8988f), où une terminologie alternative en anglais est également utilisée « sea-river transport ». En anglais la terminologie « river-sea transport » est également utilisée fréquemment . En français, il n’y a pas de divergence terminologique et l’expression « transport fluvio-maritime » est utilisée Enfin, en Suède et en Finlande, ce type de transport est appelé transport lac-mer. Aux fins du présent rapport sera utilisée la terminologie « transport fluvio-maritime ».
  • Sur la base de cette définition, deux types de transport fluvio-maritime seront analysés dans le présent rapport:
    – Transport fluvio-maritime effectué par des navires de mer adaptés à la navigation sur des voies de navigation intérieure (navires fluvio-maritime) (voir chapitre 2) ;
    – Transport fluvio-maritime effectué par des bateaux de navigation intérieure adaptés à la navigation maritime jusqu’à une certaine distance en mer (Également appelés navires fluvio-maritimes dans le glossaire sur les statistiques du transport 5ème édition 2019). Les cas particuliers de la Belgique et de la France seront également traités dans le présent rapport (voir le chapitre 3). En Belgique, l’expression « bateau/trafic estuarien » est utilisée pour désigner ce cas particulier.
  • L’objectif du présent rapport est d’améliorer les connaissances et d’informer sur le transport fluvio-maritime en Europe. Il convient de noter que le transport fluvio-maritime a également été abordé dans le rapport annuel d’observation du marché de l’année 2013 (Pages 81-93 : https://ccr-zkr.org/files/documents/om/om13_fr.pdf). En outre, un atelier réunissant les principaux acteurs du secteur du transport fluvio-maritime a été organisé en septembre 2019 afin de recueillir des informations complémentaires sur le marché fluvio-maritime en Europe. Tous les exposés présentés lors de cet atelier sont disponibles en anglais sur le site Internet de la CCNR : https://www.ccr-zkr.org/13020153-fr.html.

 

METHODOLOGIE ET COMMUNICATION DES DONNEES AU NIVEAU DE L’UE

  • Comme il n’existe que peu de statistiques sur le transport fluvio-maritime de passagers en Europe, le présent rapport se concentrera sur le transport fluvio-maritime de marchandises. Il n’existe pas de méthodologie pour la communication des données au niveau de l’UE et Eurostat ne recueille pas de données spécifiques concernant le transport fluvio-maritime.
  • De ce fait, les données figurant dans le présent rapport ont été principalement recueillies directement auprès des offices statistiques nationaux, d’autres sources statistiques nationales et des parties prenantes. Ces offices nationaux appliquent en partie des méthodologies différentes pour la collecte des données, ce qui a pour conséquence que certains transports fluvio-maritimes sont enregistrés dans les statistiques maritimes ou dans les statistiques du transport fluvial, ou les deux.
  • Toutefois, étant donné le faible volume du transport fluvio-maritime par rapport au volume total du transport maritime ou fluvial, le double comptage (c’est-à-dire l’inclusion à la fois dans les statistiques des bases de données maritimes et fluviales) parait acceptable. En outre, la définition du transport fluvio-maritime d’un point de vue statistique peut également varier selon les États membres.
  • L’exemple du canal de Kiel, qui relie la mer du Nord à Brunsbüttel à la mer Baltique à Kiel en passant par le Schleswig-Holstein dans le nord de l’Allemagne, est pertinent à cet égard puisqu’il apparaîtra dans les séries de statistiques maritimes et fluviales.
  • En effet, dans les statistiques allemandes, le canal de Kiel est enregistré à la fois en tant que voie fluviale et voie maritime. Les transports d’une extrémité du canal de Kiel (Kiel ou Brunsbüttel) vers un port maritime, par exemple en Lituanie (Klaipeda) ou aux Pays-Bas (Rotterdam), transitent par le canal de Kiel et les transports depuis un port sur le canal de Kiel vers un autre port maritime non situé sur le canal de Kiel seront enregistrés comme transport maritime. Toutefois, ce dernier cas pourrait être considéré comme un transport fluvio-maritime si l’on applique la définition du Manuel de référence d’Eurostat des statistiques relatives au transport par voies de navigation intérieure.
  • La méthodologie pour la communication des statistiques du transport fluvio-maritime a été examinée lors de plusieurs réunions de groupes de travail du transport maritime et fluvial au sein d’Eurostat.
  • Initialement, Eurostat a recommandé aux offices nationaux de statistique de rendre compte du transport fluvio-maritime en fonction du « type de voie d’eau ». En d’autres termes, si le transport est effectué sur des eaux intérieures, il doit être déclaré dans les statistiques du transport fluvial et si le transport est effectué sur des eaux maritimes, il doit être déclaré dans les statistiques du transport maritime.
  • Dans le Manuel de référence des statistiques relatives au transport par voies de navigation intérieure, Eurostat recommande de rendre compte du transport fluvio-maritime en fonction du « type de bateau », en d’autres termes, si le transport fluvio-maritime est effectué :
    1. par un bateau de navigation intérieure, il doit être enregistré dans les statistiques du transport fluvial et non dans les statistiques du transport maritime ;
    2. par un navire de mer, il doit être enregistré dans les statistiques du transport maritime et non dans les statistiques du transport fluvial.
  • Toutefois, si les informations concernant le type de bateau ne sont pas disponibles, des informations connexes (telles que le port de chargement/déchargement) peuvent être utilisées pour déterminer si le transport fluvio-maritime a été effectué plutôt par un bateau de navigation intérieure ou plutôt par un navire de mer.
  • Si nécessaire, afin d’établir des statistiques pertinentes et cohérentes sur le transport fluvial au niveau national, des cas spécifiques de transport fluvio-maritime effectués par des navires de mer peuvent être inclus à la fois dans les données relatives au transport maritime et dans les données relatives au transport fluvial communiquées à Eurostat. Cependant, tout écart de ce type par rapport aux principales recommandations des points 1 et 2 devrait être clairement notifié à Eurostat afin que cela soit précisé dans les métadonnées des statistiques relatives au transport fluvial. Il subsiste encore actuellement des objections à ces recommandations. Par exemple, si cette méthodologie était appliquée en France, la majeure partie du transport fluvio-maritime serait enregistrée dans les statistiques maritimes.
  • Il convient de souligner que les données statistiques analysées dans le présent rapport concernent principalement des situations dans lesquelles le transport fluvio-maritime est effectué par des navires de mer. Les données statistiques disponibles concernant les bateaux de navigation intérieure exploités en mer sont en effet moins nombreuses, étant donné que l’exploitation maritime de bateaux de navigation intérieure est limitée à quelques rares secteurs, lesquels sont mentionnés dans le présent rapport et pour lesquels sont présentées les données disponibles.
  • En l’absence de données cohérentes à l’échelle de l’UE, les données ont été collectées à partir de statistiques nationales et ont fait l’objet d’une analyse pays par pays dans le présent rapport. La méthodologie appliquée pour déterminer la part du transport fluvio-maritime de marchandises par pays est précisée dans chacun des chapitres correspondants. Le degré de comparabilité des résultats analysés dans le présent rapport est susceptible d’être légèrement affecté par ces divergences.
  • Enfin, pour plusieurs pays traités dans le présent rapport, les statistiques sont issues de bases de données relatives à la navigation intérieure, ce qui montre que, dans la pratique, certains offices statistiques nationaux incluent le transport fluvio-maritime dans le transport par voie de navigation intérieure (TNI).
risus. suscipit tristique non Phasellus sed leo. risus dictum ipsum vulputate,