• Au cours des cinq premiers mois de 2020, le transport de marchandises sur le Rhin a diminué de 11 % par rapport à la même période en 2019. La crise de la Covid-19 a eu des effets différents selon les segments de fret concernés.

• Le transport de minerai de fer a été touché par l’interruption de la production automobile et a connu une baisse de 15 %. Le transport de sables, pierres et graviers a enregistré un recul de 12 %, et celui des produits chimiques, de 8 %. Certains segments ont également affiché un résultat positif : le transport de céréales a bénéficié des bons résultats des récoltes et a augmenté de 11 %. Le transport de produits pétroliers s’est maintenu au même niveau qu’en 2019, la baisse des prix du pétrole ayant déclenché une augmentation du trafic d’importation en mars et avril.

• Sur le Danube moyen, le transport de marchandises a augmenté de 1 % au cours des cinq premiers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019. Cette évolution s’explique par les bons résultats des récoltes, qui ont généré une augmentation de 76 % du transport des céréales. Entre le Danube moyen et la mer Noire, le transport de céréales vers l’aval a plus que triplé. En revanche, le transport de minerai de fer sur le Danube moyen a reculé de 32 %.

 
 

PRESTATION DE TRANSPORT EN EUROPE

    PRESTATION DE TRANSPORT DE LA NAVIGATION INTERIEURE SUR LE TERRITOIRE NATIONAL DE CHAQUE PAYS EN EUROPE – COMPARAISON ENTRE LE 1ER TRIMESTRE 2019 ET LE 1ER TRIMESTRE 2020 (PRESTATION DE TRANSPORT EN MILLIONS DE TKM)


    Sources : Eurostat [iww_go_qnave], OCDE (Suisse), Office statistique de la République de Serbie
     

    FIGURE 1 : PRESTATION DE TRANSPORT DE LA NAVIGATION INTERIEURE EN EUROPE, PAR REGION (EN MILLIONS DE TKM)


    Sources: Eurostat [iww_go_qnave], Destatis, Office statistique de la République de Serbie
     

  • Au premier trimestre 2020, la prestation de transport assurée sur les voies de navigation intérieure néerlandaises et belges était inférieure de 7 % (voies navigables néerlandaises) et de 8 % (voies navigables belges) à celle du premier trimestre 2019. Sur le Rhin traditionnel et sur les affluents du Rhin (Moselle, Main, Neckar), la différence était un peu plus marquée, soit -12 % (Rhin) et -16 % (affluents rhénans). C’est sur le Danube que la diminution des prestations de transport a été la plus faible, se traduisant par -5 %.
  • Au premier trimestre 2020, les effets de la crise de la Covid-19 ont commencé à se faire sentir au mois de mars. Une analyse détaillée des statistiques relatives aux transports pour les cinq premiers mois de 2020 montre que, sur le Rhin, le segment qui a subi la plus forte baisse est celui du charbon, qui, pour des raisons structurelles, essuyait déjà d’importantes pertes de volumes avant la crise de la Covid 19. Le transport de minerai de fer a été réduit de 15 % en raison de la fermeture temporaire des usines de production automobile.
  • Le transport des produits chimiques a perdu 8 %, et le transport de sables, pierres et graviers, 12 %. Le transport vers l’aval des céréales et des produits pétroliers a enregistré une hausse de 13 % dans chaque cas. Le transport des céréales a bénéficié d’une année de bonnes récoltes. L’augmentation des produits pétroliers s’explique par la forte baisse des prix du pétrole au printemps 2020, qui a conduit à un réapprovisionnement précoce des dépôts de fioul domestique, augmentant ainsi le transport de ces produits sur le Rhin. Selon les informations fournies par l’Office fédéral allemand des transports, ces effets ont cependant diminué à l’automne 2020.
  •  

    FIGURES 2 ET 3 : VOLUMES DES PRINCIPAUX SEGMENTS DE CARGAISON TRANSPORTES VERS L’AMONT ET VERS L’AVAL SUR LE RHIN (EN MILLIONS DE TONNES POUR LES CINQ PREMIERS MOIS DE 2019 ET 2020)



    Source  : analyse de la CCNR basée sur des données de Destatis
     

    FIGURES 4 A 7 : TRANSPORT MENSUEL DE MARCHANDISES SUR LE RHIN TRADITIONNEL AU COURS DES CINQ PREMIERS MOIS DE 2018, 2019 ET 2020 (VERS L’AMONT ET VERS L’AVAL)





    Source  : analyse de la CCNR basée sur des données de Destatis
     

  • La navigation sur le Danube, dont les statistiques ont été établies au point d’enregistrement de Mohács sur le Danube moyen, dans le sud de la Hongrie, présente un certain parallèle avec la navigation du Rhin. En effet, sur le Danube, le minerai de fer a également perdu des volumes, alors que le transport de céréales augmentait. En avril 2020, au beau milieu de la pandémie de Covid-19, la quantité de céréales exportée vers l’aval à partir des ports du Danube moyen était plus de quatre fois supérieure à celle du mois d’avril 2019. Cela montre que la navigation intérieure a pu jouer un rôle majeur aux fins du maintien des chaînes logistiques dans un secteur économique fondamental.
  • Au cours des cinq premiers mois de 2020, le segment de marchandises le plus important du transport vers l’amont sur le Danube, le minerai de fer, a été fortement touché par la chute de la production d’acier et d’automobiles en Europe. Il a baissé de quelque 33 % par rapport aux cinq premiers mois de 2019.
  •  

    FIGURES 8 ET 9 : VOLUMES DES PRINCIPAUX SEGMENTS DE CARGAISON TRANSPORTES VERS L’AMONT ET VERS L’AVAL SUR LE DANUBE (EN MILLIONS DE TONNES POUR LES CINQ PREMIERS MOIS DE 2020 ET 2019) *



    Source : rapport d’observation du marché de la Commission du Danube
    * Sur le Danube moyen à Mohács / sud de la Hongrie

 
 
 
 

VOLUMES TRANSPORTES DANS LES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS CONCERNES PAR LA NAVIGATION INTERIEURE

    FIGURE 10 : VOLUMES TRANSPORTES PAR VOIE DE NAVIGATION INTERIEURE DANS LES PRINCIPAUX PAYS EUROPEENS CONCERNES PAR LA NAVIGATION INTERIEURE (DONNEES TRIMESTRIELLES – EN MILLIONS DE TONNES)


    Source: Eurostat [iww_go_qnave]
    Pour la Belgique, les données de Statbel pour les trimestres des année 2019 et 2020 ont été corrigées à la lumière des données disponibles auprès des administrations des voies navigables de la Belgique (De Vlaamse Waterweg et SPW, Service Public de Wallonie).

 
 
 

TRANSPORT DE VRAC SEC, DE VRAC LIQUIDE ET DE CONTENEURS

    FIGURE 11 : TRANSPORT DE CARGAISONS SECHES (EN MILLIONS DE TONNES)


     

    FIGURE 12 : TRANSPORT DE CARGAISONS LIQUIDES (EN MILLIONS DE TONNES)


     

    FIGURE 13 : TRANSPORT DE CONTENEURS (EN MILLIONS DE TONNES)


    Sources: Centraal Bureau voor de Statistiek, Destatis, De Vlaamse Waterweg, SPW Service Public de Wallonie, Voies Navigables de France, Institut roumain des statistiques
    Nota : pour la France et la Wallonie, aucune statistique infra-annuelle en tonnes n’est disponible concernant les conteneurs. Il est par conséquent considéré que le segment de produits «machines/autres marchandises» comprend principalement le transport de conteneurs.

     

  • La tendance à la transition énergétique, qui se traduit par une diminution du transport de charbon, s’est également poursuivie au premier trimestre 2020. L’impact de la crise de la Covid-19 n’a été que partiel au premier trimestre (au mois de mars). Il faudrait connaître l’ensemble des données relatives au deuxième trimestre 2020 pour pouvoir étudier les effets de la Covid-19. Ces données étaient disponibles pour les Pays-Bas, la Roumanie et la France, au moment de la rédaction du présent rapport.
  • Pour les Pays-Bas, elles ne révèlent que des réductions limitées du transport de marchandises au deuxième trimestre de 2020. Les chiffres du transport par voie de navigation intérieure aux Pays-Bas ont diminué de 6 % au deuxième trimestre 2020 par rapport au deuxième trimestre 2019. Selon ces données (préliminaires), le transport de cargaisons sèches a diminué de 9 % aux Pays-Bas au cours du deuxième trimestre 2020 (par rapport au deuxième trimestre 2019). Les cargaisons liquides n’ont perdu que 1 %, et le transport de conteneurs, 3 %. Ce résultat plutôt favorable pour les cargaisons liquides tient compte du remplissage des réservoirs de stockage de produits pétroliers dû à la baisse des prix du pétrole en mars.
  • Les données roumaines montrent des tendances qui ont également été observées lors de l’examen des données pour le Danube moyen à Mohács : une forte baisse du transport de minerai de fer, et une forte augmentation du transport de céréales. Ces tendances peuvent s’expliquer par la baisse de la production d’acier européenne au printemps 2020. La forte hausse du transport de céréales reflète l’augmentation des exportations de céréales des ports du Danube moyen vers la région du Danube inférieur (région de la mer Noire).
  •  

    TABLEAU 1 : VOLUME DE MARCHANDISES TRANSPORTE AU DEUXIEME TRIMESTRE 2020 PAR RAPPORT AU DEUXIEME TRIMESTRE 2019 EN ROUMANIE (EN MILLIONS DE TONNES)

     T2 2019T2 2020Évolution en %
    Volume total transporté8,197,55-7,9
    Minerai de fer2,851,5-47,4
    Céréales1,442,466,4
    Sables, pierres, gravier1,952,076,2
    Autres catégories de vrac sec0,490,47-4,7
    Charbon0,510,38-24,5
    Métaux0,40,3-25,4
    Produits pétroliers0,420,23-43,5

    Source: Institut roumain des statistiques (https://insse.ro/cms/en/content/harbour-transport-goods-and-passengers-semi2020)
     

  • En France, au deuxième trimestre 2020, si le transport a diminué de près de 35 % au sein du plus grand segment de marchandises (sables, pierres, gravier) en raison de la fermeture temporaire d’importants chantiers de construction, le transport effectué dans le cadre du deuxième segment le plus important (segment agricole, céréales) a légèrement augmenté (+0,8 %). En effet, ce segment a bénéficié d’une bonne saison de récolte 2019/2020. Tous les autres segments de marchandises ont enregistré une baisse. Globalement, le transport par voie de navigation intérieure en France a diminué de 23,6 % au deuxième trimestre 2020.
  •  

    TABLEAU 2 : VOLUME DE MARCHANDISES TRANSPORTE AU DEUXIEME TRIMESTRE 2020 PAR RAPPORT AU DEUXIEME TRIMESTRE 2019 EN FRANCE (EN MILLIONS DE TONNES)

     T2 2019T2 2020Évolution en %
    Vol. total transporté14,811,3-23,6
    Sables, pierres, gravier6,644,33-34,8
    Céréales3,033,060,8
    Produits pétroliers0,960,87-9,8
    Machines, équipements0,890,79-10,9
    Produits alimentaires0,920,65-29,1
    Produits chimiques0,520,46-11
    Engrais0,390,35-8,6

    Source: VNF
     

    FIGURES 14 A 19 : ÉVOLUTION DU TRANSPORT DE CONTENEURS POUR CERTAINES VOIES NAVIGABLES EUROPEENNES (EN 1000 EVP)

  • Sur le Rhin, le résultat en EVP au premier trimestre 2020 était supérieur de 6,2 % à celui du quatrième trimestre 2019, mais également inférieur de 5,1 % à celui du premier trimestre 2019. Le résultat du Canal Albert a augmenté de 7,4 % par rapport au quatrième trimestre 2019 et même de 13,4 % par rapport au premier trimestre 2019.


  •  

  • Alors que, sur la Seine et le Rhône, le transport de conteneurs a souffert de la crise de la Covid-19, dans la région Nord-Pas-de-Calais, il a augmenté et s’est stabilisé à un niveau record au deuxième trimestre 2020.


  •  

  • Le transport de conteneurs sur l’Elbe et le Mittellandkanal a connu une baisse des volumes en EVP au quatrième trimestre 2019 et au premier trimestre 2020. Sur la Weser et les canaux ouest-allemands, les volumes d’EVP ont légèrement augmenté au premier trimestre 2020.


  • Sources: Destatis, De Vlaamse Waterweg, VNF
Sed tempus facilisis odio fringilla quis, Curabitur in ante.