1. Transport de marchandises sur les voies d’eau intérieures et manutention dans les ports

Télécharger le PDF

• De manière générale, la progression de la navigation intérieure en Europe au troisième trimestre 2018 a été affectée par la période d’étiage survenue au deuxième semestre de l’année.

• La prestation de transport sur les voies de navigation intérieure européennes a atteint 32,1 milliards  de TKM au troisième trimestre 2018.

• Cette prestation de transport représente une baisse de 14,9 % par rapport au troisième trimestre 2017, dont -27 % pour le Rhin traditionnel, -36 % pour ses affluents et -10 % pour le Danube.

 

Prestation de transport en Europe

PRESTATION DE TRANSPORT DE LA NAVIGATION INTÉRIEURE SUR LE TERRITOIRE NATIONAL DE CHAQUE PAYS EN EUROPE – COMPARAISON ENTRE LE 3ÈME TRIMESTRE 2017 ET LE 3ÈME TRIMESTRE 2018 (PRESTATION DE TRANSPORT EN MILLIONS DE TKM)

Sources : Eurostat [iww_go_qnave], OCDE, Offices nationaux de statistiques, CCNR

 

PRESTATION DE TRANSPORT SUR LE RHIN, LES AFFLUENTS* DU RHIN, LE DANUBE** ET LES VOIES NAVIGABLES BELGES ET NÉERLANDAISES (PRESTATION DE TRANSPORT EN MILLIONS DE TKM)

Source: Destatis, StatBel, Eurostat [iww_go_qnave], OCDe, calculs de la CCNR
*Affluents du Rhin: Main, Mosel, Neckar, Sarre
**Danube: prestation de transport en Autriche, Slovaquie, Hongrie, Croatie, Serbie, Roumanie, Bulgarie

CH 1 Figure 1 1 Inland waterway transport on the Rhine Rhine affluents Danube Belgian and Dutch waterways_FR

 

 

  • En raison de la période d’étiage particulièrement longue et marquée au cours de l’été et de l’automne 2018, le transport sur les voies navigables intérieures a connu, au 3ème trimestre 2018, une baisse dans de nombreuses régions d’Europe, avec toutefois quelques exceptions. Sur le Danube inférieur, qui représente 75 % du total de la prestation de transport sur le Danube, le résultat a affiché une hausse (+2 %). En revanche, la baisse a été considérable sur le Danube moyen (-38 %) et le Danube supérieur (-48 %). Le Danube inférieur (Roumanie, Bulgarie) a affiché de bons résultats car, en raison du caractère fluviomaritime du chenal entre le port de Braila et la mer Noire, le tirant d’eau des bateaux de navigation intérieure n’a pas été limité par la hauteur d’eau disponible. Le port de Galati est situé dans ce secteur fluviomaritime (voir la section consacrée aux ports et le chapitre 3).
  • Le résultat total de la prestation de transport sur les voies navigables néerlandaises est fortement influencé par la prestation de transport sur le Rhin (en raison des transports effectués dans l’arrière-pays entre les ports maritimes néerlandais et belges et l’Allemagne, plus en amont). L’impact de la période d’étiage sur la prestation de transport nationale a été moins marqué que pour le Rhin et son défluent l’IJssel, la profondeur d’eau des voies navigables de la région ARA (entre Anvers, Rotterdam et Amsterdam) ayant eu un effet stabilisateur.
  • Sur le Rhin traditionnel, 38,2 millions de tonnes ont été transportées au 3ème trimestre 2018, soit une baisse de 18 % du transport de marchandises par rapport au 3ème trimestre 2017. Le transport de conteneurs a régressé de 20 %, le transport de marchandises liquides de 16 % et le transport de marchandises sèches de 14 %. Il convient de souligner que le Rhin moyen et le Rhin supérieur, qui ont été beaucoup plus touchés par les basses eaux que le Rhin inférieur (voir aussi le chapitre 2), représentent 42 % du total de la prestation de transport pour les marchandises liquides (De grands complexes de l’industrie chimique sont établis le long du Rhin moyen) sur le Rhin traditionnel et ses affluents.
  • Par ailleurs, la part du Rhin moyen et supérieur sur le total de la prestation de transport de conteneurs sur le Rhin traditionnel et ses affluents est de 49 %, soit nettement plus que pour la cargaison sèche, ce qui explique la baisse assez marquée du transport de conteneurs, qui a atteint 20 % pour l’intégralité du Rhin traditionnel.
  • Sur le Main, 3,5 millions de tonnes ont été transportées au 3ème trimestre 2018, ce qui représente une baisse d’un million de tonnes
    (-23 %) du transport par bateau de navigation intérieure. Pour l’ensemble de l’année 2018, les chiffres de la Direction générale des voies d’eau et de la navigation en Allemagne (Generaldirektion Wasserstraßen und Schifffahrt – GDWS) font état d’une baisse d’environ 20 %.
  • Sur la Moselle, 1,73 million de tonnes ont été enregistrées au 3ème trimestre 2018 (1/3 de moins qu’au 3ème trimestre 2017). Les chiffres de la GDWS font apparaître une baisse de 16,4 % pour l’ensemble de l’année 2018.
  • Parmi tous les affluents du Rhin, la plus forte baisse a été enregistrée sur la Sarre. Le transport y a chuté de près de la moitié : 0,58 million de tonnes au 3ème trimestre 2018 contre 1 million de tonnes au 3ème trimestre 2017. Les chiffres de la GDWS font apparaître une baisse de 28 % pour l’ensemble de l’année 2018.

 

Transport de conteneurs sur le Rhin – Analyse origine / destination

 

  • Sur le Rhin traditionnel, 1,76 million d’EVP ont été transportés au cours des trois premiers trimestres de l’année 2018. Le transport de conteneurs est toutefois plus ou moins soutenu selon les secteurs du Rhin. Il atteint son niveau le plus élevé sur le secteur du Rhin inférieur, avec 1,73 millions d’EVP. 0,67 millions de tonnes ont été transportées sur le Rhin supérieur (Les valeurs concernant les EVP pour le Rhin inférieur et le Rhin supérieur ne peuvent pas être additionnées, car cela conduirait à un double comptage). D’où proviennent ces conteneurs et quelle est leur destination ? Les graphiques ci-après fournissent quelques indications à cet égard.

 

TRANSPORT DE CONTENEURS SUR LE RHIN SUPÉRIEUR SELON LE PAYS DE CHARGEMENT ET DE DÉCHARGEMENT

Source: calcul de la CCNR basé sur des données de Destatis et des ports de Strasbourg et Mulhouse

 

CH 1 Figure 1 2 Container transport on the Upper Rhine according to country of loading and unloading_FR

 

 

  • Il peut être constaté que des conteneurs sont acheminés depuis les ports allemands, suisses et français du Rhin vers les ports maritimes de Belgique et des Pays-Bas. Pour le transport de conteneurs sur le Rhin supérieur, les ports maritimes belges reçoivent plus d’EVP en provenance de l’arrièrepays que les ports maritimes néerlandais. Sur le Rhin inférieur, la part de la Belgique n’est que légèrement supérieure, mais cette prééminence subsiste pour le trafic d’exportation de conteneurs en provenance de l’arrière-pays.

 

 

TRANSPORT DE CONTENEURS SUR LE RHIN INFÉRIEUR SELON LE PAYS DE CHARGEMENT ET DE DÉCHARGEMENT

Source: calcul de la CCNR basé sur des données de Destatis et des ports de Strasbourg et Mulhouse

 

CH 1 Figure 1 3 Container transport on the Lower Rhine according to country of loading and unloading_FR

 

  • Dans le sens des importations (conteneurs en provenance des ports maritimes et à destination des ports rhénans en Allemagne, France, Suisse), les ports maritimes des Pays-Bas envoient davantage d’EVP vers l’arrière-pays que les ports belges : sur le Rhin inférieur, les EVP acheminés jusqu’en Allemagne depuis les Pays-Bas sont deux fois plus nombreux que ceux qui sont acheminés jusqu’en Allemagne depuis la Belgique. Sur le Rhin supérieur, ce rapport est de 1,4 : 1 en faveur des Pays-Bas (pour 10 EVP provenant de la Belgique, 14 EVP proviennent des Pays-Bas).

 

 

Transport de conteneurs sur le Rhin – part des conteneurs remplis, par pays de chargement

 

  • Des informations concernant la part des conteneurs remplis et vides par pays de chargement sont également disponibles. Pour le Rhin supérieur, les résultats sont présentés dans le graphique ci-dessous.

 

 

PART DES CONTENEURS REMPLIS SUR LE RHIN SUPÉRIEUR, PAR PAYS DE CHARGEMENT (EN %)

Source: calcul de la CCNR basé sur des données de Destatis

 

CH 1 Figure 1 4 Share of filled containers on the Upper Rhine according to country of loading_FR

 

 

  • Au cours des trois premiers trimestres de l’année 2018, 87,2 % des conteneurs chargés dans les ports rhénans français étaient remplis de marchandises, tandis que seulement 12,8 % étaient vides. Pour les conteneurs chargés dans les ports allemands et suisses du Rhin, la part des conteneurs remplis est également supérieure à 80 %.
  • Parmi les conteneurs chargés aux Pays-Bas et en Belgique, les conteneurs remplis de marchandises représentaient moins de la moitié de l’ensemble des conteneurs. Sur le Rhin supérieur, le taux était en moyenne de 68 % pour les conteneurs remplis contre 32 % pour les conteneurs vides.
  • Ces différentes valeurs reflètent dans une large mesure l’exportation de marchandises de la région du Rhin supérieur vers des destinations à l’étranger et l’importation de conteneurs vides de l’étranger (retour aux ports du Rhin supérieur où ils peuvent à nouveau être remplis de marchandises destinées à l’exportation).
  • Le même calcul pour le Rhin inférieur fait apparaître que la part des conteneurs remplis demeure élevée en France, en Allemagne et en Suisse en tant que pays de chargement. Toutefois, la part des conteneurs remplis qui ont été chargés en Belgique et aux Pays-Bas est en hausse.

 

 

PART DES CONTENEURS REMPLIS SUR LE RHIN INFÉRIEUR, PAR PAYS DE CHARGEMENT (EN %)

Source : calcul de la CCNR basé sur des données de Destatis

 

CH 1 Figure 1 5 Share of filled containers on the Lower Rhine according to country of loading_FR

 

 

Prestation de transport dans les principaux pays d’Europe concernés par la navigation intérieure

 

 

VOLUMES TRANSPORTÉS PAR BATEAU DE NAVIGATION INTÉRIEURE DANS LES PRINCIPAUX PAYS CONCERNÉS PAR LA NAVIGATION INTÉRIEURE (DONNÉES TRIMESTRIELLES – EN MILLIONS DE TONNES)

Source: Eurostat [iww_go_qnave] et offices nationaux de statistiques

 

CH 1 Figure 1 6 Inland shipping transport volume in main European IWT countries_FR

 

 

Cargaison sèche, cargaison liquide et transport de conteneurs

 

 

TAUX DE VARIATION DU VOLUME (TONNES) TRANSPORTÉ PAR BATEAU DE NAVIGATION INTÉRIEURE DANS QUATRE PAYS OÙ LE TRANSPORT FLUVIAL JOUE UN RÔLE IMPORTANT (T3 2018 VS T3 2017 – %)*

Sources : CBS, Destatis, StatBel, Office roumain de statistiques
* Le transport de conteneurs affiche un niveau très peu élevé en Roumanie et, de ce fait, n’est pas représenté dans le graphique. Les données relatives au transport de conteneurs en Belgique sont provisoires.

 

CH 1 Figure 1 7 Rate of change in inland shipping transport volume in four major IWT countries_FR

  • En Allemagne, la part de la cargaison sèche est de 56 %, celle de la cargaison liquide de 25 % et celle du transport de conteneurs de 12 %. Les parts restantes concernent les colis et autres cargaisons. Les variations par segments de marchandises sont les suivantes (au 3ème trimestre 2018 par rapport au 3ème trimestre 2017) : métaux (-22 %), produits chimiques (-16 %), charbon (-8 %), minerai de fer (-13 %), produits agricoles (-14 %), sable et pierres (- 16 %). Le trafic à l’exportation a reculé de 22 %. Le trafic à l’importation a reculé de 14 % et le trafic national a reculé de 7 %.
  • Aux Pays-Bas, la part de la cargaison sèche est de 56 %, celle de la cargaison liquide de 30 % et celle du transport de conteneurs de 14 %. Au 3ème trimestre 2018 par rapport au 3ème trimestre 2017, la part du vrac sec exporté a reculé de 8 %, celle du vrac liquide exporté a reculé de 9 % et celle des conteneurs exportés a reculé de 6 %. Le trafic national a bien résisté : le transport de vrac sec a augmenté de 4 %, celui de vrac liquide de 2 % et celui de conteneurs de 8 %.
  • En Roumanie, la part de la cargaison sèche est de 95,1 %, celle de la cargaison liquide de 4,6 % et celle du transport de conteneurs de 0,2 %. L’activité de transport a été très soutenue en raison de conditions naturelles spécifiques (voir le chapitre 3). Le secteur des cargaisons sèches a bénéficié d’une augmentation de 28 % du transport de minerai de fer. Les sables, pierres et matériaux de construction ont augmenté de 11 %. Le principal segment de marchandises, à savoir les céréales, est resté relativement stable (voir le chapitre 3) (En Roumanie, les céréales constituent le segment le plus important en termes de volumes transportés (en t), tandis que le minerai de fer est le segment le plus important en termes de TKM).

 

 

Manutention fluviale dans les ports européens

 

 

VOLUME TOTAL DE LA MANUTENTION FLUVIALE DU 1ER AU 3ÈME TRIMESTRE 2017, VOLUME TOTAL DE LA MANUTENTION FLUVIALE DU 1ER AU 3ÈME TRIMESTRE 2018, ET TAUX DE VARIATION ENTRE LES DEUX TOTAUX

Sources: Destatis (ports allemands), Commission du Danube (ports autrichiens, slovaques et serbes), Office central hongrois des statistiques (ports hongrois), Office roumain des statistique (ports roumains) et données portuaires (pour tous les autres ports)
*Les données pour les ports de Liège et Metz incluent les 4 trimestres 2017 et 2018.