• La prestation de transport par voie de navigation intérieure dans l’UE-27 (sans le Royaume-Uni) représentait 131,7 milliards de TKM en 2020, soit un recul de 8,4 % par rapport à 2019. En additionnant les prestations de transport des trois pays non membres de l’UE – Suisse, Serbie et Ukraine –, on obtient une prestation de transport de 135,1 milliards de tonnes pour 2020 (-8,4 % par rapport à 2019).
• La prestation de transport sur le Rhin traditionnel a diminué de 10% en 2020, contre 15% pendant les périodes de basses eaux survenues en 2018 et 15% lors de la crise financière de 2009. L’unique segment ayant enregistré des chiffres plus élevés en 2020 est celui des produits agricoles. Le transport par conteneurs est resté presque constant.
• Malgré les baisses enregistrées en ce qui concerne le transport de minerai de fer, de métaux et de charbon, la prestation de transport sur le Danube n’a diminué que de 1,4 % en 2020, grâce à un regain de vitalité du transport de produits agricoles.


 

TRANSPORT EN EUROPE ET PAR PAYS

    PART EN TONNES-KM (TKM) DES PAYS PAR RAPPORT A LA PRESTATION TOTALE DE TRANSPORT EN EUROPE (EN %)


    Sources : Eurostat [iww_go_atygo], OCDE (Serbie, Suisse, Ukraine)
    La part de la prestation de transport fluvial du Royaume-Uni en Europe pour 2020 n’est pas disponible en raison d’un retard dans la publication des données.

     

    FIGURE 1 : PRESTATION DE TRANSPORT DE LA NAVIGATION INTÉRIEURE EN 2017, 2018, 2019 ET 2020 DANS LES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS CONCERNÉS PAR LA NAVIGATION INTÉRIEURE (EN MILLIONS DE TKM)


    Sources : Eurostat [iww_go_atygo], OCDE (Serbie, Suisse, Ukraine)
    La valeur relative à 2020 pour le Royaume-Uni n’est pas disponible en raison d’un retard dans la publication des données.

     

  • C’est la première fois que l’Ukraine est incluse dans le rapport annuel. Les principaux fleuves navigables ukrainiens sont le Dniepr, le Boug méridional et le Danube. Si l’on considère le territoire principal de l’Ukraine, le Danube forme une frontière avec la Roumanie sur un tronçon assez court dans la partie la plus au sud-ouest du pays. Le Dniepr et le Boug méridional traversent le cœur de l’Ukraine. Les trois fleuves coulent dans le sens nord-sud, avant de se jeter dans la mer Noire.
  • Au regard de l’ensemble des prestations de transport, les pays rhénans (Belgique, France, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse) détenaient 78,6 % de la prestation totale de transport sur les voies d’eau intérieures de l’UE-27, plus la Suisse, la Serbie et l’Ukraine. La part des pays danubiens représentait 19,1 % (sans l’Ukraine) et 21,2 % (avec l’Ukraine).
  •  

    FIGURE 2 : PRESTATION DE TRANSPORT ANNUELLE DE LA NAVIGATION INTÉRIEURE DANS LES PAYS EUROPÉENS (EN MILLIARDS DE TKM EN 2020)*


    Sources: Eurostat [iww_go_atygo] et OCDE
    * Les données pour le Royaume-Uni ne sont pas disponibles pour 2020.

     

  • Sur l’ensemble des prestations de transport intérieur en Europe en 2020, qui s’élevaient à environ 132 milliards de TKM, 74,4 % représentaient des transports franchissant une frontière d’une manière ou d’une autre – que ce soit sous forme d’exportation, d’importation ou de trafic de transit. Individuellement, le trafic de transit détenait une part de 19,8 % en 2020, et les trafics d’exportation et d’importation représentaient chacun 27,3 %.
  • Le transport fluvial revêt une importance particulière pour certains corridors. Les caractéristiques actuelles du marché montrent que, pour ce qui est du trafic transfrontalier dans le corridor Rhin-Alpes, les voies navigables intérieures représentent une part modale de 54 %. Pour le corridor mer du Nord-Méditerranée, le trafic fluvial correspond à 35 %, pour le corridor mer du Nord-Baltique, à 38 %, et pour le corridor Rhin-Danube, à 14 %.
  •  

    FIGURE 3 : PRESTATION DE TRANSPORT ANNUELLE DE LA NAVIGATION INTÉRIEURE DANS L’UE-27 (EN MILLIARDS DE TKM) *


    Source: Eurostat [iww_go_atygo]
    * L’abréviation UE-27 correspond au nombre de pays membres de l’UE en 2020.

     
     
     

TRANSPORT DANS LES PRINCIPAUX BASSINS FLUVIAUX EUROPÉENS

    VOLUMES TRANSPORTÉS DANS LES PRINCIPAUX BASSINS FLUVIAUX EUROPÉENS (EN MILLIARDS DE TKM)


    Sources : analyse de la CCNR basée sur des données de Destatis, VNF, Eurostat
     
     
    BASSIN DU RHIN
     
    Volumes et prestation de transport sur le Rhin traditionnel

    • Le transport de marchandises sur le Rhin traditionnel (de Bâle à la frontière germano-néerlandaise) équivalait à 160 millions de tonnes en 2020, ce qui représente une baisse de 8,4 % par rapport à 2019. La prestation de transport sur le Rhin traditionnel a atteint 32,6 milliards de TKM, soit 10 % de moins qu’en 2019. Le volume total transporté et la prestation de transport sur le Rhin traditionnel sont calculés par l’Office statistique allemand Destatis, sur la base des informations fournies par les ports et la batellerie (voir glossaire).
    •  

      FIGURE 4 : PRESTATION DE TRANSPORT SUR LE RHIN TRADITIONNEL (EN MILLIONS DE TKM)


      Source : analyse de la CCNR basée sur des données de Destatis
       
       

    Prestation de transport sur le Rhin relevée à des points d’enregistrement spécifiques

    • Outre le transport global de marchandises sur le Rhin traditionnel (160 millions de tonnes), le transport de marchandises peut également être mesuré à des points d’enregistrement spécifiques (écluses ou points de passage de frontières). Les volumes pertinents reflètent l’activité de transport uniquement à ces points particuliers selon une approche géographique qui donne une image ponctuelle de la situation.4
    • Le tableau suivant contient un ensemble de points d’enregistrement situés dans le bassin du Rhin qui sont utilisés par l’administration allemande des voies navigables et de la navigation.
    •  

      TABLEAU 1 : POINTS D’ENREGISTREMENT POUR LE TRANSPORT DE MARCHANDISES DANS LE BASSIN RHÉNAN ET TAUX DE VARIATION 2020/2019

      Secteur / affluent du RhinPoint d’enregistrementNom du point d’enregistrementVolume transporté en 2020 en mio. de tonnesTaux de variation 2020/2019
      Rhin inférieurFrontière Allemagne/Pays-BasEmmerich130,0-7,9 %
      Rhin supérieurFrontière Allemagne/FranceÉcluse d’Iffezheim19,2-9,9 %
      MainJonction du Main et du RhinÉcluse de Mainz-Kostheim13,5+2,3 %
      MoselleJonction de la Moselle et du RhinÉcluse de Coblence8,1-14,5 %
      NeckarJonction du Neckar et du RhinÉcluse de Mannheim-Feudenheim5,1-5,6 %

      Source : analyse de la CCNR basée sur les données de l’administration allemande des voies navigables
       

    • En ce qui concerne la Moselle, une forte baisse (de 39,6 %) du transport de charbon en 2020 a contribué de manière significative à la réduction globale du transport de marchandises, qui es tombé à 14,5 % (écluse de Coblence). Une évolution positive au sein du transport mosellan est l’augmentation de 12,7 % enregistrée par le trafic de conteneurs, qui est passé de 22 290 EVP en 2019 à 25 521 en 2020.5 Depuis 2015, date à laquelle les EVP recensés sur la Moselle étaient au nombre de 16 896, le transport de conteneurs sur la Moselle a augmenté de 51 % en seulement cinq ans. En termes de transport global de marchandises, cette augmentation du transport de conteneurs ne compense cependant pas le déclin des segments traditionnels de marchandises (charbon, minerai de fer) sur la Moselle.
    •  

      FIGURE 5 : TRANSPORT ANNUEL DE MARCHANDISES À DIFFÉRENTS POINTS D’ENREGISTREMENT LE LONG DU RHIN ET DE SES AFFLUENTS (EN MILLIONS DE TONNES)


      Sources : administration allemande des voies navigables et de la navigation et Commission de la Moselle
       
       

    • Le nombre de bateaux chargés dans le secteur du Rhin inférieur, où l’intensité du trafic rhénan est la plus forte, s’élevait à 100 000 en 2020, représentant une baisse de 3,5 % par rapport à 2019. La quantité moyenne de marchandises transportées par un bateau franchissant la frontière germano-néerlandaise totalisait 1 300 tonnes par bateau chargé en 2020, contre 1 362 tonnes en 2019.

     
    Transport sur le Rhin par segment de marchandises

    • Une tendance majeure qui se dégage des segments de marchandises transportés en navigation rhénane est l’abandon progressif du charbon dans le secteur de l’énergie et la baisse connexe du transport de charbon. Cette baisse s’est poursuivie en 2020. Le transport de charbon sur le Rhin intègre des volumes de marchandises importés de l’étranger, dont environ la moitié est utilisée dans le secteur de l’énergie, l’autre moitié servant à produire de l’acier. Si l’on regroupe ces quantités de charbon destinées à la production d’acier, l’ensemble des segments de marchandises en rapport avec la production sidérurgique représentent environ 25 % du transport rhénan.
    • Après le ralentissement macroéconomique et la récession du commerce mondial entamés en 2017 et les périodes de basses eaux qui ont marqué l’année 2018, le transport lié à la production sidérurgique a connu une autre année ponctuée par des facteurs d’influence négatifs. La crise du Covid en 2020 a provoqué une forte baisse de la production automobile et sidérurgique et donc une chute de la demande de transport correspondante. C’est la combinaison de la transition énergétique et de ces évolutions qui permet de comprendre pourquoi les plus fortes baisses du transport rhénan en 2020 ont été observées pour le charbon (-23,8 %), le minerai de fer (-14,2 %) et les métaux (-14,6 %).
    • Le seul segment ayant enregistré un résultat positif est celui de l’agribulk et des produits alimentaires (+10,7 %), qui est étroitement lié aux résultats des récoltes. Cette croissance s’explique effectivement par les volumes de céréales plus importants récoltés en Europe. Les marchandises transportées par conteneurs (poids net) représentaient 15,0 millions de tonnes, atteignant presque le même niveau qu’en 2019 (15,2 millions de tonnes). En termes d’EVP, le résultat est de 1,967 millions en 2020, contre 2,041 millions en 2019 (-3,6 %).
    •  

      FIGURES 6 ET 7 : MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LE RHIN TRADITIONNEL, PAR CATÉGORIE DE MARCHANDISES (EN MILLIONS DE TONNES)*



      Source : analyse de la CCNR basée sur des données de Destatis
      * Poids indiqué pour les conteneurs : poids net

       

      TABLEAU 2 : TRANSPORT DE MARCHANDISES SUR LE RHIN TRADITIONNEL, AU TOTAL ET SELON LES PRINCIPAUX SEGMENTS DE MARCHANDISES (EN MILLIONS DE TONNES) ET TAUX DE VARIATION 2020/2019

      Segment de marchandises201920202020/2019 en %
      Rhin traditionnel, au total174,1160-8,4
      Produits pétroliers30,027,6-8,0
      Sables, pierres et graviers28,626,2-8,4
      Produits chimiques20,119,3-3,7
      Minerai de fer21,618,5-14,2
      Agribulk, produits alimentaires15,717,4+10,7
      Charbon22,417,1-23,8
      Marchandises en conteneurs15,215,0-1,4
      Métaux9,38,0-14,6

      Source : analyse de la CCNR basée sur des données de Destatis
       
       

    BASSIN DU DANUBE
     
    Volume et prestation de transport sur le Danube

    • Le volume de marchandises transportées sur l’ensemble du Danube navigable entre Kelheim (Allemagne) et la mer Noire en Roumanie oscille entre 36 et 40 millions de tonnes par an.6 La prestation de transport sur le Danube (pays danubiens de l’UE, plus la Serbie) correspondait à 25,8 milliards de TKM en 2020, soit 1,4 % de moins qu’en 2019.
    •  

      FIGURE 8 : PRESTATION DE TRANSPORT CONCERNANT LE TRANSPORT DE MARCHANDISES SUR LE DANUBE (EN MILLIONS DE TKM)*


      Sources : Eurostat [IWW_GO_ATYGO] et OCDE (Serbie)
      * Prestation de transport par voies navigables intérieures dans tous les pays danubiens de l’UE et en Serbie

     
     
    Prestation de transport sur le Danube relevée à des points d’enregistrement spécifiques

    • Le système statistique utilisé pour analyser le transport de marchandises sur le Danube à certains points d’enregistrement est semblable à celui utilisé dans le bassin du Rhin. Les administrations des voies navigables recueillent les données à certaines frontières ou points d’enregistrement qui sont décrits dans le tableau ci-dessous en ce qui concerne le Danube.
    •  

      TABLEAU 3 : POINTS D’ENREGISTREMENT POUR LE TRANSPORT DE MARCHANDISES SUR LE DANUBE ET TAUX DE VARIATION 2020/2019

      Secteur du DanubePoint d’enregistrementNom du point d’enregistrementVolume transporté en 2020 en mio. de tonnesVolume transporté en 2020/2019
      Danube supérieurFrontière Allemagne/AutricheÉcluse de Jochenstein2,3-30,0 %
      Danube supérieurFrontière Slovaquie/HongrieÉcluse de Gabčíkovo5,0-14,2 %
      Danube moyenFrontière Hongrie/Croatie/SerbieMohács6,1+9,5 %

      Source : rapport d’observation du marché de la Commission du Danube
       

    • Sur le Danube, et notamment sur le Danube inférieur et moyen, la part du transport par convois poussés est beaucoup plus importante que sur le Rhin. Pour le Danube moyen, la part des convois poussés par rapport au transport total de marchandises était de 75,7 % en 2020, contre 79,5 % en 2019 et 78,7 % en 2018.
    • En plus des valeurs relevées aux points d’enregistrement le long du Danube, des chiffres annuels sont également présentés pour le canal Danube-mer Noire, qui chemine de Cernavodă sur le Danube à Constanţa (bras sud) et à Năvodari (bras nord) sur la mer Noire. En 2020, le volume de transport relevé sur ce canal était de 16,5 millions de tonnes (soit une baisse de seulement 1,4 % par rapport à 2019).
    •  

      FIGURE 9 : TRANSPORT ANNUEL DE MARCHANDISES À DIFFÉRENTS POINTS D’ENREGISTREMENT LE LONG DU DANUBE ET SUR LE CANAL DANUBE-MER NOIRE (EN MILLIONS DE TONNES)


      Source : Commission du Danube, plusieurs rapports annuels d’observation du marché
       

    • Le canal de Sulina est une autre voie navigable artificielle roumaine reliant le Danube à la mer Noire. L’activité de transport de marchandises sur le canal de Sulina est principalement assurée par des navires de mer. En 2020, le transport sur ce canal a atteint un volume de 4,55 millions de tonnes.
    •  

      TABLEAU 4 : TRANSPORT DE MARCHANDISES SUR LE CANAL DE SULINA EN MILLIONS DE TONNES, PAR DIRECTION

      Direction / Année2014201520162017201820192020
      Danube → Mer Noire3,243,263,253,613,674,332,87
      Mer Noire → Danube0,420,580,510,700,771,161,67
      Transport total3,673,853,764,314,445,494,55

      Source : rapport d’observation du marché de la Commission du Danube
       

    • Le transport fluvial total traité par les ports roumains atteignait 27,3 millions de tonnes en 2020 (-4,1 % par rapport à 2019). Ce chiffre comprenait les volumes de navigation intérieure traités dans le port de Constanţa, qui s’élevaient à 14,5 millions de tonnes.

     
    Transport sur le Danube par segment de cargaison

    • Les volumes de minerai de fer, de métaux, de produits métalliques, d’acier et de charbon à coke représentent 45 à 55 % de la totalité des marchandises transportées sur le Danube.7 Dans l’ensemble, le minerai de fer et les métaux ont suivi une tendance à la hausse sur le Danube entre 2014 et 2019, malgré les basses eaux et les obstacles macroéconomiques. Les raisons en sont le contexte général positif de croissance macroéconomique dans de nombreux pays du Danube, et notamment la croissance de la production d’acier dans la plupart de ces pays entre 2014 et 2019.8
    • En 2020, cependant, la baisse de la demande de matières premières pour l’industrie de transformation des métaux et de produits métalliques a entraîné une suspension partielle de l’activité dans ce segment de marché. Parmi d’autres développements importants figuraient la réduction des quotas d’importation de métaux vers l’UE et la redistribution des flux d’approvisionnement dues à l’introduction de nouveaux droits de douane dans le commerce international. Globalement, il n’y a pas eu de stabilisation des indicateurs en place dans le segment du marché de l’acier de la navigation sur le Danube avant la fin de l’année 2020.
    • C’est le segment agricole qui a stabilisé le transport sur le Danube : d’importants volumes de céréales et d’autres produits agricoles ont été transportés des ports du Danube moyen vers les ports du delta du Danube (Constanţa). Le marché du transport de produits pétroliers et de produits de l’industrie chimique sur le Danube a pu être considéré comme relativement stable au cours de l’année.
    •  

      FIGURE 10 : TRANSPORT DE MARCHANDISES SUR LE DANUBE MOYEN (EN MILLIONS DE TONNES) *


      Source : rapport d’observation du marché de la Commission du Danube
      * À Mohács (sud de la Hongrie – zone frontalière avec la Croatie et la Serbie)

       

    • Sur le Danube supérieur et moyen, le minerai de fer est transporté dans son intégralité vers l’amont, tandis que les céréales, les produits alimentaires et fourragers sont transportés dans leur intégralité vers l’aval. Le premier élément reflète l’approvisionnement en matières premières de l’industrie sidérurgique en Autriche, en Hongrie et en Serbie, tandis que le second élément illustre l’exportation de produits agricoles de Croatie, de Hongrie et de Serbie vers l’aval, vers la région du Danube inférieur et les ports maritimes.
    •  

    TRANSPORT DE CONTENEURS PAR PAYS EN EUROPE
     
    Structure géographique

    • Il s’avère que 99,99 % du total de la prestation de transport de conteneurs (TKM) sur les voies d’eau intérieures européennes sont réalisés dans les six pays rhénans (Pays-Bas, Belgique, Allemagne, France, Suisse et Luxembourg). Sur le Danube, le transport par conteneurs est encore pratiquement inexistant.
    •  

    Ensemble de l’UE

    • Le transport fluvial de conteneurs dans l’ensemble de l’UE-27 s’est élevé à 6,8 millions d’EVP et à 56,5 millions de tonnes en 2020, soit une augmentation de 2 % (sur la base des EVP) mais une diminution de 3 % (sur la base des tonnes) par rapport à 2019.
    • Ces 56,5 millions de tonnes représentaient 11,3 % du transport fluvial total de l’UE. La part du transport par conteneurs suit une tendance à la hausse, comme le montrent les chiffres correspondants présentés ci-dessous : 9 % (2015), 9,9 % (2018), 10,4 % (2019) et 11,3 % (2020).
    •  

    Pays rhénans

    • Au niveau de chaque pays, le transport de conteneurs en EVP a progressé de +1 % aux Pays-Bas et de +6 % en France, mais a diminué de 1 % en Belgique et de 4 % en Allemagne.
    • Le volume de marchandises transportées dans des conteneurs recouvrait 48,6 millions de tonnes aux Pays-Bas (ce qui équivalait à 13,9 % du transport fluvial total du pays), 19,9 millions de tonnes en Belgique (soit 12,7 % du transport fluvial belge total), 19,6 millions de tonnes en Allemagne (soit 10,4 % du transport fluvial allemand total) et 3 millions de tonnes en France (soit 5,4 % du transport fluvial français total).
    • Le Luxembourg est un pays où le transport de conteneurs s’est développé considérablement depuis 2014, en raison de l’émergence du transport de conteneurs mosellan. En 2020, le transport de marchandises en conteneurs totalisait 17 436 EVP et 0,180 million de tonnes au Luxembourg. Il s’agissait à nouveau d’une forte augmentation par rapport à 2019 (+51 % en EVP et +43 % en tonnes). Ces données revêtent un intérêt particulier, si l’on considère que le transport de conteneurs était pratiquement inexistant au Luxembourg avant 2014.
    •  

      FIGURE 11 : TRANSPORT FLUVIAL DE CONTENEURS PAR PAYS EN EUROPE (EN MILLIONS D’EVP) *


      Source: Eurostat [iww_go_actygo]
      * Les valeurs correspondant aux pays ne peuvent être additionnées, car cela conduirait à un double comptage. Le total UE-28 inclut le transport transfrontalier de conteneurs.

       

      FIGURE 12 : FLUX DE CONTENEURS (TEU) À PARTIR DES RÉGIONS DE CHARGEMENT AUX PAYS-BAS VERS LES RÉGIONS DE DÉCHARGEMENT (NUTS 2)


      Source : analyse de la CCNR basée sur les données du CBS
       

NAVIGATION INTÉRIEURE ET AUTRES MODES DE TRANSPORT

    FIGURE 13 : PART MODALE DES MODES DE TRANSPORT INTÉRIEURS DANS L’UE-27 (EN %) DE 2009 A 2019


    Source: Eurostat [tran_hv_frmod]
     

  • Au cours des dernières décennies, les parts modales sont restées plutôt stables. La part modale du transport fluvial au niveau de l’UE-27 était de 6,1 % en 2019, ce qui la plaçait derrière le transport routier (76,3 %) et le transport ferroviaire (17,6 %). Elle a donc conservé des niveaux similaires, tandis que celle du transport ferroviaire a diminué au profit du transport routier. Étant donné que de nombreux pays de l’UE ne disposent pas de voies navigables intérieures, la part modale globale de la navigation intérieure au niveau de l’UE ne devrait pas être utilisée comme indicateur de performance pour chiffrer le succès du transport par voies navigables dans l’UE. Pour mesurer le succès de la navigation intérieure sur le marché des transports, il est préférable d’examiner l’évolution de la part modale de la navigation intérieure dans les pays où le réseau de voies navigables intérieures est suffisamment dense, comme aux Pays-Bas, en Belgique ou en Allemagne, ou dans lesquels la navigation intérieure revêt traditionnellement une importance majeure pour le transport de marchandises, comme par exemple dans de nombreux pays du Danube.
  •  

    FIGURES 14 ET 15 : ÉVOLUTION DE LA PART MODALE DE LA NAVIGATION INTÉRIEURE DANS LES PAYS RHÉNANS ET DANUBIENS (EN %, SUR LA BASE DES TONNES-KILOMÈTRES)*



    Source: Eurostat [tran_hv_frmod]
    * Part de la prestation de transport de la navigation intérieure au total (navigation intérieure + route + rail). En ce qui concerne la Belgique, les données relatives à 2018 sont estimées.

     

  • La part modale de la navigation intérieure dans les pays de l’UE présente des tendances variables. Aux Pays-Bas, elle a augmenté entre 2009 et 2012, pour atteindre 47,2 %. Elle a diminué dans les années suivantes, pour tomber à 42,7 % en 2019. Le recul du transport du charbon, qui a commencé en 2015, et les périodes d’étiage de 2015, 2017 et 2018 peuvent expliquer en partie une telle tendance à la baisse, qui est également visible en Belgique et en Allemagne. Au Luxembourg, la part modale du transport fluvial a augmenté au cours des dernières années. Parmi les pays danubiens, la Roumanie et la Bulgarie enregistrent des parts modales élevées de transport fluvial en 2019, atteignant respectivement 28,1 % et 31,8 %. En ce qui concerne la Bulgarie, c’est la première fois depuis 2012 que la part modale du transport fluvial est supérieure à 30 %, ce qui représente une augmentation importante de 7,3 points de pourcentage par rapport à 2018.