2. Transport fluvio-maritime en Europe : le cas des navires de mer exploités sur des voies de navigation intérieure

Télécharger le PDF

 

Perspectives et évolutions spécifiques

  • En Suède, les acteurs fluvio-maritimes appellent à un alignement plus poussé de la réglementation suédoise applicable sur les voies de navigation intérieure (mise en œuvre de la directive 2006/87 de l’UE) sur d’autres réglementations applicables sur les voies de navigation intérieure dans l’UE, afin de renforcer la compétitivité du transport fluvio-maritime. La Suède est aussi l’un des très rares pays à appliquer des redevances fluviales pour les escales de bateaux (les redevances sont calculées en fonction des dimensions du bateau et du poids des marchandises transportées). En outre, les frais de pilotage sont élevés.

 

TRANSPORT FLUVIO-MARITIME EN ROUMANIE

 

Définitions et secteurs de voies navigables

  • En Roumanie, la région du Danube inférieur joue un rôle important pour le transport fluvio-maritime en Europe. Trois catégories de ports danubiens peuvent être identifiées en Roumanie : les ports maritimes (tels que le port de Constanza), les ports fluvio-maritimes (Galati, Braila et Tulcea) et les ports fluviaux.
  • Le statut fluvio-maritime des ports de Galati, Braila et Tulcea permet aux navires de mer en provenance de la mer Noire de remonter le Danube jusqu’à ces ports pour y charger ou décharger leurs cargaisons. Les données statistiques concernant ces trois ports constituent par conséquent une source importante pour l’évaluation du niveau et de la structure du transport fluvio-maritime sur le Danube inférieur.
  • Le port de Braila constitue la limite entre le Danube « maritime » et le Danube « fluvial ». En aval de Braila, le Danube est souvent appelé « Danube maritime », en raison de son caractère fluvio-maritime. En amont de Braila, le trafic sur le Danube est un trafic fluvial classique. Galati est le plus grand port fluvio-maritime de Roumanie et la ville de Galati comprend une vaste zone industrielle (industrie sidérurgique) (Voir l’article de Radu SAGEATA (2011), River and Sea transports in Romania in the EU strategy for the Danube perspective).

 

Source: CCNR

 

Transports par origine et destination

  • Les données de l’Institut national roumain de statistique font état d’un volume de près de 1,9 million de tonnes de marchandises chargées ou déchargées par des navires de mer en 2018 dans les trois ports fluvio-maritimes susmentionnés. Les trois ports de Galati, Braila et Tulcea sont les ports fluvio-maritimes de la Roumanie, tandis que Constanza est un port maritime.

 

TABLEAU 2: VOLUME DE CARGAISON TRANSBORDE PAR DES NAVIRES DE MER DANS LES PORTS FLUVIO-MARITIMES ROUMAINS DE GALATI, TULCEA ET BRAILA (EN MILLIERS DE TONNES)

 201020112012201320142015201620172018
Galati178315901301129712221357124811771320
Braila841703352555565494490410481
Tulcea52125804918999056
Total267624181742190118051860174716771857

Source : Institut national de statistiques de Roumanie (plusieurs rapports annuels de la série « Manutention portuaire de marchandises et transport de passagers »)

  • L’évolution du transport fluvio-maritime dans les trois ports fluvio-maritimes roumains révèle une tendance constante depuis 2012, avec toutefois une baisse entre 2010 et 2012.

 

GRAPHIQUE 6: ÉVOLUTION DU TRANSPORT FLUVIO-MARITIME DANS LES PORTS FLUVIO-MARITIMES ROUMAINS (EN MILLIERS DE TONNES)


Source : Institut national de statistiques de Roumanie (plusieurs rapports annuels de la série « Transport portuaire de marchandises et de passagers »)

 

  • Il n’existe pas pour la Roumanie des informations statistiques détaillées sur les pays de chargement et de déchargement des marchandises transbordées par transport fluvio-maritime. Toutefois, le tableau ci-après révèle que les pays hors UE jouent un rôle non négligeable dans le trafic d’exportation (marchandises chargées). L’observation du marché de la Commission du Danube permet de conclure que les pays de chargement et de déchargement se situent principalement dans le bassin méditerranéen, en particulier en Afrique du Nord, dans la mesure où les produits agricoles de la région du Danube sont exportés vers l’Afrique du Nord et l’Espagne.

 

TABLEAU 3: STRUCTURE DES VOLUMES DE CARGAISONS TRANSBORDES PAR DES NAVIRES DE MER DANS LES PORTS FLUVIO-MARITIMES DE GALATI, TULCEA, BRAILA (EN MILLIERS DE TONNES, 2018)

Marchandises chargées (exportations) Marchandises déchargées (importations)Total
Commerce intra-UECommerce extra-UECommerce intra-UECommerce extra-UETotal
Galati396560752891320
Braila2581523536481
Tulcea6050056
Total6607121603251857

Source : Office roumain de statistiques

 

  • Outre les activités de chargement et de déchargement des navires de mer dans ces trois ports fluvio-maritimes, le canal de Sulina, qui relie Tulcea à la mer Noire, est principalement utilisé par les navires de mer.
  • En ce qui concerne le volume de marchandises transportées sur le canal de Sulina, il est indiqué dans le rapport annuel de viadonau que, dans le transport maritime sur le Danube, par navire fluvio-maritime ou navire de mer, 4,3 millions de tonnes de marchandises ont été transportées en 2017 sur le canal de Sulina en Roumanie. (+ 14,4 % par rapport à 2016)» (Source : viadonau (2019), Jahresbericht Donauschifffahrt in Österreich (Rapport annuel relatif à la navigation sur le Danube en Autriche) page 41).
  • En outre, les rapports d’observation du marché de la Commission du Danube mentionnent le canal de Sulina comme étant une voie navigable avec un trafic fluvio-maritime et font état du même volume de marchandises que viadonau.

 

TABLEAU 4: TRANSPORT FLUVIO-MARITIME SUR LE CANAL SULINA, RELIANT LA MER NOIRE AU DANUBE (EN MILLIONS DE TONNES)

 20142015201620172018
Total3,663,853,764,314,44
Danube → Mer Noire3,243,263,253,613,67
Mer Noire → Danube0,420,580,510,70,77

Source : Commission du Danube, rapport d’observation du marché

 

  • Une troisième voie navigable avec un trafic fluvio-maritime, bien qu’à un degré moindre, est le canal Danube-mer Noire, qui relie le port maritime de Constanza et le Danube. Selon viadonau, 57 000 tonnes de marchandises ont été transportées sur ce canal en 2017 par des navires fluvio-maritimes ou des navires de mer. Le volume total des marchandises transportées sur ce canal en 2017 était nettement plus élevé et représentait 13,8 millions de tonnes.
  • La navigation sur le Danube est impactée en hiver lorsque, tous les 2 à 3 ans, l’eau gèle pendant 30 à 40 jours, ce qui implique le charriage de blocs de glace sur le canal lors du redoux.
  • La différence entre les volumes rapportés pour le canal de Sulina (4,4 millions de tonnes) et les volumes rapportés pour les trois ports fluvio-maritimes roumains (1,86 million de tonnes) s’explique par le fait que le canal de Sulina relie non seulement ces trois ports fluvio-maritimes roumains à la Mer noire mais permet d’accéder également aux importants ports ukrainiens d’Izmail et de Reni, ainsi qu’au port moldave de Giurgiulesti. Ces ports en Ukraine et en Moldavie sont situés sur le secteur « maritime » du Danube. Les volumes du transport fluvio-maritime de marchandises concernant ces ports ne sont évidemment pas pris en compte par l’Institut national roumain de la statistique.

 

Transport par catégorie de marchandises

  • Les marchandises transbordées par les navires de mer sont principalement des marchandises sèches et conventionnelles. Les principales catégories de marchandises dans le port de Galati sont les métaux et produits métalliques (27 % du total du transport fluvio-maritime en 2018), les produits agricoles (22 % du total du transport fluvio-maritime en 2018), les minerais de fer (14 % du total du transport fluvio-maritime en 2018).
  • À Braila, 84 % du total du transport fluvio-maritime (481 000 tonnes en 2018) concernait les produits agricoles en 2018. À Tulcea, 50 000 des 56 000 tonnes transbordées étaient constituées de minerais de fer.
  • La structure détaillée du transport fluvio-maritime de marchandises dans ces ports (au total) est présentée dans le graphique ci-après.

 

GRAPHIQUE 7: STRUCTURE DU TRANSPORT FLUVIO-MARITIME DANS LES PORTS ROUMAINS DE GALATI, BRAILA ET TULCEA


Source: analyse de la CCNR basée sur les données de l’Institut national de statistiques de Roumanie (http://www.insse.ro/cms/sites/default/files/field/publicatii/transportul_portuar_de_marfuri_si_pasageri_anul_2018_0.pdf)

 

  • En ce qui concerne les segments de marchandises dans les différents ports, les métaux et les produits métalliques sont prédominants dans le port fluvio-maritime de Galati en raison de l’industrie sidérurgique locale, mais des transbordements d’Agribulk y sont également effectués. La catégorie de marchandises des déchets et ordures ménagères a augmenté ces dernières années.

 

GRAPHIQUE 8: TRANSPORT FLUVIO-MARITIME DANS LE PORT DE GALATI PAR CATEGORIE DE MARCHANDISES (EN MILLIERS DE TONNES)


Source : Institut national de statistiques de Roumanie (plusieurs rapports annuels de la série « Transport portuaire de marchandises et de passagers »)

 

  • Braila, le deuxième plus grand port fluvio-maritime roumain, est majoritairement utilisé pour le transport de céréales, avec des volumes relativement constants entre 2015 et 2018. Les produits chimiques y sont également présents, bien que dans une moindre mesure. Le plus petit des trois ports fluvio-maritimes roumains, le port de Tulcea, a connu une hausse des transports de minerai de fer en 2017 et 2018, ce qui n’était pas le cas au cours des deux années précédentes.

 

GRAPHIQUE 9: TRANSPORT FLUVIO-MARITIME DANS LES PORTS DE BRAILA ET DE TULCEA PAR CATEGORIE DE MARCHANDISES (EN MILLIERS DE TONNES)

Braila


Tulcea

Source : Institut national de statistiques de Roumanie (plusieurs rapports annuels de la série « Transport portuaire de marchandises et de passagers »)

 

TRANSPORT FLUVIO-MARITIME AUX PAYS-BAS

 

Définitions et secteurs de voies navigables

  • Les Pays-Bas comptent bon nombre de fleuves, rivières et canaux, tels que le Rhin, le canal Gand-Terneuzen, la Meuse et l’IJssel, ainsi que l’Amsterdam-Rijnkanaal, qui sont tous accessibles navires fluvio-maritimes.
  • L’administration néerlandaise des voies navigables Rikswaterstaat a fourni une série de données dans laquelle seul le transport maritime est enregistré. Cette série de données a été analysée afin d’en extraire des informations sur le transport fluvio-maritime aux Pays-Bas. Les régions d’origine (chargement) et de destination (déchargement) ont été classées en fonction de leur localisation, que ce soit le long d’une voie de navigation intérieure ou maritime. Sur la base de cette classification, le transport fluvio-maritime a été défini comme comprenant deux situations, à savoir les voyages de navires de mer effectués en partie sur des voies de navigation intérieure et en partie en mer entre :

1. une région/ville de chargement située le long d’une voie de navigation intérieure et une région de déchargement située le long d’une voie de navigation intérieure ou maritime, ou un port maritime. Si la région de déchargement est située le long d’une voie de navigation intérieure, le bateau doit traverser des voies de navigation maritime entre son origine et sa destination.
2. une région/ville de chargement située le long d’une voie de navigation maritime ou un port maritime et une région/ville de déchargement située le long d’une voie de navigation intérieure.

  • Les voyages effectués par des navires de mer entre des villes ou des ports qui sont tous deux situés le long d’une voie de navigation maritime, ou entre deux ports maritimes, n’ont pas été comptabilisés comme du transport fluvio-maritime, car ces voyages ne répondent pas à la définition du transport fluvio-maritime mais sont plutôt du transport maritime à courte distance.

 

Transports par origine et destination

  • Cette analyse a révélé un volume total de 4,48 millions de tonnes de transport fluvio-maritime aux Pays-Bas en 2018. La principale région de destination (où la cargaison est déchargée) est le port de Gand (Gand a été classé comme port maritime. Par conséquent, les voyages lors desquels un navire de mer se rend d’un port fluvial (p. ex. Duisburg) à Gand ont été classés comme étant du transport fluvio-maritime. Tel est le cas aussi pour les voyages lors desquels un navire de mer se rend de Gand à un port fluvial. Toutefois, les voyages entre Gand et un autre port maritime, comme Amsterdam ou Anvers, n’ont pas été classés comme du transport fluvio-maritime mais comme du transport maritime à courte distance). En effet, les navires de mer qui se rendent à Gand doivent traverser le territoire néerlandais, Gand n’étant accessible que par le cours inférieur de l’Escaut et par le canal Gand-Terneuzen, qui sont entièrement ou partiellement situés sur le territoire néerlandais. Environ 1,75 million de tonnes de marchandises (39 % du transport fluvio-maritime total aux Pays-Bas) sont transportées de différentes régions d’origine vers le port de Gand. Tel est le cas par exemple depuis le Danube inférieur en Roumanie ou en Bulgarie (Ruse), depuis le Rhin inférieur (port de Duisburg) ainsi que depuis Londres (Tamise) au Royaume-Uni.

 

GRAPHIQUE 10: PAYS DE DECHARGEMENT DU TRANSPORT FLUVIO-MARITIME AUX PAYS-BAS (MILLIONS DE TONNES) EN 2018


Source: analyse de la CCNR basée sur des données de Rijkswaterstaat

eget consectetur nec facilisis Donec vel, amet, lectus libero commodo massa