Transport fluvial par catégories de marchandises sur le Danube

 

  • Environ 75 % des transports sur le Danube sont effectués sur le Danube inférieur, contre seulement 25 % sur le Danube moyen et le Danube supérieur. Si le transport de marchandises sur le Danube inférieur a bien résisté aux périodes d’étiage qui ont affecté cette région, affichant une hausse des volumes transportés en 2018, le Danube supérieur et le Danube moyen ont été assez fortement affectés par les périodes d’étiage en 2018.
  • Dans le contexte des fondamentaux économiques positifs dans les pays du Danube en 2018 (voir le chapitre 1), les industries qui revêtent une importance pour le marché du transport fluvial sur le Danube (sidérurgie, industrie des produits pétroliers, secteur agricole) ont accru leur activité en 2018, avec un impact positif en termes de demande de transport au premier semestre 2018 (Source de la plupart des données et informations sur la navigation sur le Danube dans ce souschapitre : Observation du marché de la Commission du Danube, avril 2019. En ce qui concerne le secteur agricole, les données d’Eurostat révèlent une augmentation des résultats des récoltes dans les pays du Danube en 2018). Le fait que cette tendance positive du contexte économique n’ait pas pu se traduire par un résultat plus élevé sur le Danube est principalement dû aux contraintes météorologiques subies au cours du second semestre.
  • Le transport de marchandises sur le Danube supérieur est présenté sur la base des données relevées à l’écluse de Gabčíkovo. À cette écluse située à la frontière, le volume total des marchandises transportées s’est élevé à 4,5 millions de tonnes en 2018 (- 18,4 % par rapport à 2017). 58 % de ces volumes ont été acheminés par des convois poussés et 42 % par des automoteurs à marchandises. Environ 66 % des volumes qui ont transité par Gabčíkovo étaient du trafic de transit vers l’amont, avec des destinations principalement situées en Autriche.

 

 

 

MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LE DANUBE SUPÉRIEUR À GABČÍKOVO, PAR CATÉGORIES DE MARCHANDISES (EN MILLIONS DE TONNES)*

Source: Commission du Danube, rapport d’observation du marché
* À Gabčíkovo (à la frontière entre la Slovaquie et la Hongrie)

 

  • Le transport de marchandises sur le Danube moyen est présenté à partir de données relevées à l’écluse de Mohács dans le sud de la Hongrie, près de la frontière avec la Croatie et la Serbie. Le volume total des marchandises transportées s’est élevé à 4,5 millions de tonnes en 2018 soit une baisse d’environ 20 % par rapport à 2017. 79 % de ces volumes ont été acheminés par des convois poussés et 21 % par des automoteurs à marchandises. Le trafic de transit vers l’amont a représenté 57,4 % du total des marchandises transportées.
  • Le secteur des produits agricoles et des denrées alimentaires (transport de céréales et de denrées fourragères et alimentaires) a enregistré une baisse sur le Danube moyen. Cette baisse n’était pas tant due à de mauvaises récoltes, mais plutôt à des facteurs économiques : les exportations de céréales des pays du Danube moyen (Croatie, Hongrie, Serbie) ont perdu des parts de marché au profit des exportations de céréales en provenance de pays riverains de la mer Noire (Turquie, Ukraine). Cela s’est traduit par une forte baisse des transports de céréales sur le Danube moyen en direction du port maritime de Constanța, d’où les céréales sont exportées principalement vers les pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient.

 

MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LE DANUBE MOYEN À MOHÁCS, PAR CATÉGORIES DE MARCHANDISES (EN MILLIONS DE TONNES)*

Source: Commission du Danube, rapport d’observation du marché
* À Mohács (sud de la Hongrie), dans la région frontalière proche de la Croatie et de la Serbie

 

  • En 2018, le Danube inférieur n’a été affecté que très modérément par les périodes d’étiage. Cela apparaît à l’examen des résultats des ports roumains en 2018. En 2018, la manutention fluviale dans les ports de la Roumanie a augmenté au total de 3,8 %, atteignant 24,7 millions de tonnes. Le seul type de transport à avoir enregistré une baisse en 2018 par rapport à 2017 était le trafic d’importation. Cela reflète la baisse des importations de céréales en provenance de la région du Danube moyen. Tous les autres types de transport (exportation, transport national) ont augmenté.
  • Les minerais de fer ont représenté 44 % de l’ensemble des transports de marchandises dans les ports roumains en 2018, la plus grande partie (88 %) faisant l’objet de transports nationaux pour l’approvisionnement de l’industrie sidérurgique roumaine située dans l’estuaire du Danube autour de Galati, à laquelle peuvent accéder les navires de mer. Les produits agricoles occupent la deuxième place avec une part de 32 %, suivis des métaux avec 4 %, les produits pétroliers et le charbon représentant les volumes restants.
  • Une augmentation des transports a également été observée sur le canal reliant le Danube à la Mer noire, qui chemine de Cernavodă sur le Danube à Constanța (bras sud) et à Năvodari (bras nord), situés sur la mer Noire (Le bras principal du canal, d’une longueur de 64,4 km reliant le port de Cernavodă au port de Constanța, a été construit entre 1976 et 1984).

 

TRANSPORT SUR LE CANAL DANUBE-MER NOIRE

Source: Commission du Danube, rapport d’observation du marché

 

  • En 2019, la Commission du Danube prévoit une demande économique relativement stable pour les matières premières dans les pays du Danube (minerais de fer) ainsi que de meilleures conditions météorologiques pour le secteur agricole. Les principaux facteurs affectant la navigation sur le Danube ne sont pas les perspectives économiques (qui sont très positives pour les pays du Danube, voir le chapitre 1), mais les facteurs liés aux infrastructures fluviales sur certaines sections du Danube. Cela concerne principalement le Danube supérieur et moyen, le Danube inférieur présentant des conditions hydrologiques nettement plus favorables.

 

 

Transport fluvial de conteneurs en Europe

 

  • Près de 100 % du total de la prestation de transport (TKM) pour les conteneurs sur les voies d’eau intérieures européennes sont réalisés dans seulement quatre pays européens : les Pays-Bas, la Belgique, l’Allemagne et la France.
  • En 2018, Le transport de conteneurs a fléchi dans la plupart des pays rhénans en raison des périodes d’étiage survenues au cours du second semestre. Les pourcentages ci-après sont basés sur les EVP : l’Allemagne a enregistré la plus forte baisse avec -8 %, le Rhin traditionnel en Allemagne étant beaucoup plus touché par les périodes d’étiage que le delta du Rhin aux Pays-Bas. La baisse a été assez modérée aux Pays-Bas (-3 %). Une baisse a également été enregistrée en France (-5 %), intégralement imputable à la section française du Rhin, le transport de conteneurs dans les autres bassins fluviaux français ayant stagné voire augmenté (voir les données par bassin ci-après). La Belgique est le seul pays rhénan à afficher un taux de variation positif en 2018 (+ 3 %), le transport de conteneurs n’y étant que partiellement lié au Rhin. D’autres axes commerciaux en Belgique jouent également un rôle important (voir ci-après le transport de conteneurs par bassin fluvial).

 

TRANSPORT FLUVIAL DE CONTENEURS EN EUROPE (EN MILLIONS D’EVP)*

Source: Eurostat [iww_go_actygo]
* Les valeurs correspondant aux pays ne peuvent être additionnées, car cela conduirait à un double comptage. (Le total UE-28 inclut le transport transfrontalier de conteneurs).

 

  • Près de 50 millions de tonnes ont été transportées en conteneurs aux Pays-Bas en 2018, soit 4 % de moins qu’en 2017. L’Allemagne a atteint un total de 21,1 millions de tonnes, soit une baisse de 10 %. En France, le résultat a été de 3,7 millions de tonnes, (- 13 %).

 

TRANSPORT FLUVIAL DE CONTENEURS EN EUROPE (EN MILLIONS DE TONNES)*

Source: Eurostat [iww_go_actygo]
* Les valeurs correspondant aux pays ne peuvent être additionnées, car cela conduirait à un double comptage. Le total UE-28 inclut le transport transfrontalier de conteneurs.

 

Part modale du transport fluvial pour le transport de conteneurs

 

  • La part modale élevée du transport fluvial en Belgique et aux Pays-Bas s’explique par de nombreux facteurs : un réseau dense et croissant de terminaux à conteneurs intermodaux offrant un nombre croissant de services, un réseau étendu de rivières et de canaux et des zones urbaines fortement peuplées offrant un fort potentiel commercial.

 

ÉVOLUTION DE LA PART MODALE DU TRANSPORT FLUVIAL DE CONTENEURS (EN %, SUR LA BASE DE LA PRESTATION DE TRANSPORT)

Source: Eurostat [iww_go_actygo], [road_go_ta_tcrg], [rail_go_contwgt], analyse de la CCNR

 

Transport de conteneurs par bassin fluvial

 

  • Si le nombre des EVP transportés sur le Rhin a augmenté pendant cinq années consécutives, il a baissé de 10 % en 2018 par rapport à 2017, principalement en raison des périodes d’étiage survenues au cours du second semestre. Néanmoins, le résultat de l’année 2018 (2,13 millions d’EVP) reste supérieur à celui de 2013.

 

TRANSPORT DE CONTENEURS SUR LE RHIN TRADITIONNEL (EN 1 000 EVP) SUR LA PÉRIODE 2000-2018

Source: Destatis

 

  • La majeure partie des transports de conteneurs sur d’autres voies navigables allemandes est assurée dans le nord et le nord-ouest de l’Allemagne. Ces régions ont été moins affectées par les périodes d’étiage et ont enregistré pour les EVP des résultats plus élevés qu’en 2017.
  • La Moselle s’est ouverte au transport de conteneurs assez récemment et les données relatives aux EVP y augmentent depuis 2015, suite à l’établissement d’une ligne régulière de conteneurs reliant les terminaux et ports à conteneurs de la Moselle au Rhin.

 

TRANSPORT DE CONTENEURS PAR VOIES D’EAU EN ALLEMAGNE (EN 1 000 EVP)

Source: Destatis et Commission de la Moselle

 

  • Le transport fluvial de conteneurs a également maintenu sa tendance à la hausse en Flandre. Les principales raisons en sont la résilience face aux basses eaux (due à des facteurs naturels) et la tendance positive du transport de conteneurs dans l’arrière-pays de ports maritimes tels que celui d’Anvers (qui vise à accroître la part modale de la navigation intérieure dans le transport de conteneurs dans son arrière-pays).

 

TRANSPORT DE CONTENEURS PAR VOIES D’EAU EN FLANDRE (EN 1 000 EVP)

Source: De Vlaamse Waterweg

 

  • En Wallonie, la Direction générale opérationnelle de la mobilité et des voies hydrauliques collecte des données sur le transport de conteneurs sur la base de plusieurs terminaux à conteneurs (Liège Trilogiport, Terminal de conteneurs de Liège, Terminaux intérieurs Euroports à Monsin, Terminaux de Ghlien et de Garocentre – La Louvière). L’administration estime à plus de 100 000 EVP le niveau du transport de conteneurs en Wallonie, en forte croissance depuis 2012.
  • Dans la région voisine du Nord-Pas-de-Calais, en France, le transport de conteneurs a plus que doublé entre 2010 et 2018 et a également atteint un niveau supérieur à 100 000 EVP. Dans cette région, les ports intérieurs tels que celui de Lille suivent une stratégie visant à devenir des plaques tournantes dans l’arrière-pays des grands ports maritimes. Pour la navigation intérieure et les ports intérieurs, cela se traduit par une augmentation des flux de conteneurs et, pour les ports maritimes, par une réduction des goulets d’étranglement rencontrés dans la manutention des conteneurs.

 

TRANSPORT DE CONTENEURS PAR BASSIN FLUVIAL EN FRANCE (EN 1 000 EVP)*

Source: VNF
* Sans le Rhin, présenté séparément.

 

 

Navigation intérieure et autres modes de transport

(Les données routières enregistrées dans la base de données Eurostat sont basées sur le transport par pays d’immatriculation et non par transports sur le territoire national. Cela pourrait avoir un impact sur les parts de répartition modale présentées dans cette partie du rapport)

 

ÉVOLUTION DE LA PART MODALE DE LA NAVIGATION INTÉRIEURE DANS LES PAYS RHÉNANS ET DANUBIENS (EN %, SUR LA BASE DES TONNES-KILOMÈTRES)*

Source: Eurostat [iww_go_atygo], [road_go_ta_tg], [rail_go_grpgood]
* Part de la prestation de transport de la navigation intérieure sur le total (navigation intérieure + route + rail) Répartition modale pour la Belgique en 2017 sur la base d’estimations. Les données ferroviaires pour le Luxembourg et les données routières pour la Bulgarie ne sont pas encore disponibles pour 2017.


 

  • Les graphiques ci-après présentent les résultats des calculs de répartition modale pour huit pays européens, par segment de marchandises. Ces huit pays représentent environ 99 % du total de la prestation de transport sur les voies d’eau intérieures européennes.
  • Minerais, sables, pierres, graviers et matériaux de construction : ce segment peut être considéré comme un segment « hybride », étant donné qu’il est lié à la production d’acier d’une part et à l’activité de construction d’autre part (pour les sables, pierres et le gravier). Il s’agit de deux marchés bien distincts pour lesquels il n’est pas possible de ventiler les données suivant la classification des marchandises NST 2007. En Hongrie, la baisse des parts de marché de la navigation intérieure dans ce segment de marché s’explique par la forte augmentation des performances ferroviaires, qui ont presque doublé en 2017 par rapport à 2016.

 

ÉVOLUTION DE LA PART MODALE POUR LES MINERAIS, SABLES, PIERRES, GRAVIERS (EN %, SUR LA BASE DE LA PRESTATION DE TRANSPORT)

Source: Eurostat [iww_go_atygo], [road_go_ta_tg], [rail_go_grpgood], analyse de la CCNR

 

  • Produits agricoles : les données multimodales pour le grand pays du Danube qu’est la Roumanie révèlent que la navigation intérieure a amélioré sa prestation de transport pour les produits agricoles au fil des ans, mais a néanmoins perdu des parts de marché au bénéfice du transport routier et ferroviaire. Dans la plupart des autres pays, la part modale de la navigation intérieure est relativement stable pour ce segment de marchandises.

 

ÉVOLUTION DE LA PART MODALE POUR LES PRODUITS AGRICOLES (EN %, SUR LA BASE DE LA PRESTATION DE TRANSPORT)*

Source: Eurostat [iww_go_atygo], [road_go_ta_tg], [rail_go_grpgood], analyse de la CCNR
* Les données pour le transport ferroviaire en Belgique ne sont pas encore disponibles pour 2017

 

  • Produits chimiques : les données multimodales montrent que la navigation intérieure a gagné des parts de marché depuis 2008 dans la plupart des pays européens.

 

ÉVOLUTION DE LA PART MODALE POUR LES PRODUITS CHIMIQUES (EN %, SUR LA BASE DE LA PRESTATION DE TRANSPORT)*

Source: Eurostat [iww_go_atygo], [road_go_ta_tg], [rail_go_grpgood], analyse de la CCNR
* Les données pour le transport ferroviaire en Belgique ne sont pas encore disponibles pour 2017

 

  • Une analyse détaillée révèle qu’une telle augmentation peut s’expliquer par diverses raisons. Dans les pays rhénans, le transport routier de produits chimiques diminue depuis plusieurs années et cette tendance est relativement marquée. À titre d’exemple, aux Pays-Bas, la part du transport routier de produits chimiques est passée de 65 % en 2008 à 55 % en 2017. Cependant, la part de la navigation intérieure pour le segment des produits chimiques est passée de 31 % à plus de 40 % au cours de la même période. Dans les pays rhénans, le recul du transport routier et en partie du transport ferroviaire peut s’expliquer par des aspects liés à la sécurité. En effet, des normes de sécurité plus strictes s’appliquent désormais aux bateaux-citernes, ce qui constitue un avantage par rapport aux autres modes de transport dans ce segment.
  • La situation est différente dans les pays du Danube. Ici, le transport routier de produits chimiques suit une tendance à la hausse. La navigation intérieure a néanmoins gagné des parts de marché pour les produits chimiques dans les pays du Danube parce que les performances de la navigation intérieure ont augmenté tandis que le transport ferroviaire de produits chimiques a fortement diminué.
  • Métaux et produits métalliques : le transport des métaux est important tant dans le bassin du Rhin que dans celui du Danube, en raison de l’industrie sidérurgique implantée dans ces deux régions d’Europe. Toutefois, la part modale du transport fluvial a davantage progressé dans le bassin du Rhin que dans le bassin du Danube.

 

ÉVOLUTION DE LA PART MODALE POUR LES MÉTAUX ET PRODUITS MÉTALLIQUES (EN %, SUR LA BASE DE LA PRESTATION DE TRANSPORT)*

Source: Eurostat [iww_go_atygo], [road_go_ta_tg], [rail_go_grpgood], analyse de la CCNR
* Les données pour le transport ferroviaire en Belgique ne sont pas encore disponibles pour 2017

 

  • Produits pétroliers : les plus grandes raffineries d’Europe sont situées aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne. Cela explique que la flotte de bateaux-citernes dans le bassin du Rhin est sept fois supérieure à celle du bassin du Danube. De même, cela explique la part modale élevée du transport fluvial aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique.

 

ÉVOLUTION DE LA PART MODALE POUR LES PRODUITS PÉTROLIERS (EN %, SUR LA BASE DE LA PRESTATION DE TRANSPORT)

Source: Eurostat [iww_go_atygo], [road_go_ta_tg], [rail_go_grpgood], analyse de la CCNR