• En 2018, environ 15 000 bateaux à marchandises étaient enregistrés en Europe ; 65 % de la flotte appartiennent à des pays rhénans, 23 % à des pays danubiens, et les 12 % restants à d’autres pays européens possédant une navigation intérieure (Pologne, République tchèque, Italie, Royaume-Uni, Lituanie).

• Au cours de la dernière décennie, la part des petits bateaux (0 < 1 000 t) n’a cessé de diminuer. Tel est le cas en particulier pour les bateaux à marchandises sèches, le nombre d’unités appartenant à cette catégorie étant traditionnellement très élevé. Cette perte de petits bateaux constitue un problème et un défi pour le secteur, qu’il conviendra de relever dans un avenir proche.

• La flotte des pays rhénans s’est enrichie de 17 bateaux à cargaison sèche, de 28 bateaux à cargaison liquide et de 3 pousseurs et remorqueurs. Les taux de nouvelles constructions sont encore relativement faibles par rapport aux années qui ont précédé la crise financière.

 

TAILLE DES FLOTTES PAR MACRO-RÉGION EN EUROPE (NOMBRE DE BATEAUX DE NAVIGATION INTÉRIEURE)

Source: Sources : 1) Pays rhénans : VNF (France), CBS (Pays-Bas), Ministère belge des transports, Administrations des voies d’eau et de la navigation d’Allemagne, du Luxembourg et de la Suisse. 2) Pays danubiens : Commission du Danube. 3) Autres pays : Eurostat [iww_eq_loadcap], [iww_eq_age], Ministères italien et tchèque des transports, Office statistique de Pologne
* Les données pour le Royaume-Uni et l’Italie ne sont pas encore disponibles pour 2018.

 

 

 

FLOTTE RHÉNANE

 

BATEAUX À CARGAISON SÈCHE

 

  • Le graphique ci-après présente l’évolution des bateaux à cargaison sèche (automoteurs et barges, mais sans les pousseurs et remorqueurs) dans les pays rhénans. Ici, seulement la flotte active est prise en compte (bateaux exploités pour le transport de marchandises sèches). Bien que le nombre de bateaux ait diminué depuis 2005, le tonnage a augmenté en raison de la mise en service de bateaux plus grands et du retrait de bateaux plus petits.

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE DANS LES PAYS RHÉNANS

Source : CCNR, sur la base de données du Centraal Bureau voor de Statistiek, des administrations des voies d’eau d’Allemagne, du Luxembourg et de la Suisse et du ministère belge des transports
* = bateaux motorisés et barges, sans les pousseurs et remorqueurs

CAPACITÉ DE CHARGEMENT DES BATEAUX À CARGAISON SÈCHE DANS LES PAYS RHÉNANS (EN 1000 TONNES)*

Source : CCNR, sur la base de données du Centraal Bureau voor de Statistiek, des administrations des voies d’eau d’Allemagne, du Luxembourg et de la Suisse et du ministère belge des transports
* = bateaux motorisés et barges, sans les pousseurs et remorqueurs

 

  • La flotte néerlandaise de bateaux à cargaison sèche est la plus importante de la région rhénane, avec une part de près de 50 %.

 

RÉPARTITION DES BATEAUX À CARGAISON SÈCHE DANS LES PAYS RHÉNANS, PAR PAYS D’IMMATRICULATION (EN %, 2018)

Source: CCNR sur la base de sources nationales (voir le graphique ci-avant)

 

  • Le nombre de bateaux appartenant à la classe de capacité de chargement (0 < 1 000 t) est en baisse, bien que les résultats diffèrent quelque peu d’un pays à l’autre. Si le nombre de bateaux belges, néerlandais et français de faibles dimensions a diminué depuis 2014, il est resté relativement stable dans la flotte allemande.

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DANS LES PAYS RHÉNANS*

Source : CCNR sur la base de sources nationales
* Pays rhénans = Belgique, France, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse. Les données concernant l’Allemagne retenues pour 2018 sont celles de 2017, les données relatives à la flotte allemande n’étaient pas encore disponibles pour 2018.

 

  • La comparaison des flottes de bateaux à cargaison sèche des pays rhénans montre que la catégorie des plus grands bateaux (> 3000 t) est présente dans les flottes belge et néerlandaise, mais presque absente dans les flottes française et allemande.

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DE LA FLOTTE NÉERLANDAISE

Source : Centraal Bureau voor de Statistiek

 

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DE LA FLOTTE BELGE

Source : ITB /Ministère belge des transports

 

  • Parmi l’ensemble des pays rhénans, la France compte la part la plus élevée de bateaux appartenant à la catégorie « de 0 < 1 000 tonnes ». En France, cette part était de 72 % (en nombre de bateaux) en 2014, mais a diminué pour atteindre 67 % en 2018. Compte tenu des différentes difficultés économiques auxquelles est confrontée cette catégorie de bateaux, une baisse supplémentaire est probable.

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DE LA FLOTTE FRANÇAISE

Source : VNF

 

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DE LA FLOTTE ALLEMANDE

Source : CCNR, sur la base de données de l’administration allemande des voies d’eau

 

  • L’examen de l’ensemble de la flotte rhénane de bateaux à cargaison sèche permet de constater que les parts des différentes catégories de dimensions n’ont guère évolué depuis 2014. Elles ont toutefois évolué au cours de la dernière décennie si l’on compare les chiffres de 2007 à ceux de 2018.

 

NOMBRE DE BATEAUX, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, EN % DU NOMBRE TOTAL DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE DE LA FLOTTE RHÉNANE*

Source : CCNR sur la base de sources nationales
* La part est basée sur le nombre de bateaux appartenant à une catégorie de tonnage donnée, par rapport au nombre total de bateaux à cargaison sèche de la flotte rhénane. Par conséquent, le total des parts pour chaque année s’élève à 100 %.

 

BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE

 

  • Les données font apparaître une hausse de la capacité totale de chargement de la flotte de bateaux-citernes dans les pays rhénans entre 2005 et 2010, due aux investissements dans de nouveaux bateaux à double coque. L’année 2011 a été l’année au cours de laquelle le nombre de bateaux à double coque a le plus fortement augmenté (+127), suivie de l’année 2010 (+112). Depuis lors, le rythme des nouvelles constructions s’est ralenti pour atteindre 33 nouveaux bateaux à double coque en 2018 (y compris les conversions de simple coque en double coque) (Source : European Barge Inspection Scheme (EBIS)). En 2019, selon le European Barge Inspection Scheme (EBIS), l’Europe comptait 1079 bateaux-citernes à double coque.
  • Avec le ralentissement du rythme de construction de nouveaux bateaux à partir de 2011 et le retrait chaque année d’un certain nombre de bateaux à simple coque (en raison de l’expiration imminente du délai transitoire) (En vertu du régime transitoire, la majeure partie des marchandises liquides doit être transportée à bord de bateaux à double coque depuis le 1.1.2019), la taille de la flotte de bateaux-citernes a diminué dans les pays rhénans après 2011.
  • La capacité de chargement est toutefois restée à un niveau élevé, de nouveaux grands bateaux à double coque ayant encore été mis en service après 2011, tandis que les bateaux à simple coque qui ont été retirés présentaient des dimensions moindres.

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE DANS LES PAYS RHÉNANS

Source : CCNR sur la base de sources nationales

 

CAPACITÉ DE CHARGEMENT DES BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE DANS LES PAYS RHÉNANS (EN 1000 TONNES)

Source : CCNR sur la base de sources nationales

 

  • En ce qui concerne les pays d’immatriculation, pour la flotte de bateaux à cargaison liquide, les Pays-Bas détiennent environ 54 % du nombre total de bateaux-citernes exploités dans les pays rhénans.

 

RÉPARTITION DES BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE DANS LES PAYS RHÉNANS, PAR PAYS (EN %, 2018)

Source : CCNR sur la base de sources nationales

 

  • L’évolution générale du nombre de bateaux par catégories de dimensions fait apparaître que le nombre des bateaux-citernes plus petits (0 < 1 000 t ; 1 000 < 2 000 t) est en baisse depuis 2014.
  • Dans les pays rhénans, le nombre des bateaux appartenant aux classes de tonnage les moins élevées (0 < 1 000 t ; 1 000 < 2 000 t) était de 761 en 2018, contre 873 en 2014. Cela signifie que 112 bateaux ont été retirés du marché en seulement quatre ans.

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DANS LES PAYS RHÉNANS

Source : CCNR sur la base de sources nationales

 

  • Il existe un point commun remarquable avec la flotte de bateaux à cargaison sèche. Pour les bateaux à cargaison liquide également, le nombre des bateaux appartenant à la catégorie « > 3000 t » que comptent les flottes néerlandaise et belge est relativement élevé, tandis qu’il est relativement faible pour les flottes allemande et française.

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DANS LA FLOTTE NÉERLANDAISE

Source : Centraal Bureau voor de Statistiek

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DANS LA FLOTTE BELGE

Source : CCNR, sur la base de données de ITB /Ministère belge des transports

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DANS LA FLOTTE FRANÇAISE

Source : CCNR, sur la base de données de VNF

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, DANS LA FLOTTE ALLEMANDE

Source : CCNR, sur la base de données de l’administration allemande des voies d’eau

 

  • La répartition de l’ensemble des bateaux à cargaison liquide exploités dans les pays rhénans montre que la part des deux catégories de dimensions les plus grandes a augmenté, tandis que la part des deux catégories de dimensions les plus petites a diminué.

 

NOMBRE DE BATEAUX, PAR CATÉGORIE DE PORT EN LOURD, EN % DU NOMBRE TOTAL DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE DE LA FLOTTE RHÉNANE*

Source : CCNR sur la base de sources nationales
* La part est basée sur le nombre de bateaux-citernes appartenant à une certaine catégorie de tonnage par rapport au nombre total des bateaux-citernes de la flotte rhénane. Par conséquent, le total des parts pour chaque année s’élève à 100.

 

  • Dans les pays rhénans sont actuellement exploités environ 1 240 pousseurs et remorqueurs, dont 718 sont néerlandais et 411 sont allemands. Leur nombre est relativement stable depuis 2008.

 

FLOTTE DU DANUBE

 

BATEAUX À CARGAISON SÈCHE

 

  • Le graphique ci-après présente les séries de données concernant les bateaux à cargaison sèche (automoteurs et barges, sans les pousseurs et remorqueurs) dans les pays danubiens. À la fois le nombre des bateaux et la capacité de chargement ont diminué depuis 2005.

 

Évolution de la flotte à cargaison sèche dans les pays danubiens

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON SÈCHE DANS LES PAYS DANUBIENS

Source : Commission du Danube

 

CAPACITÉ DE CHARGEMENT DE LA FLOTTE À CARGAISON SÈCHE DANS LES PAYS DANUBIENS (EN 1 000 TONNES)

Source : Commission du Danube

 

  • La flotte roumaine de bateaux à cargaison sèche est la plus importante de la région du Danube, avec une part d’environ 48 % du total de bateaux à cargaison sèche.

 

RÉPARTITION DES BATEAUX À CARGAISON SÈCHE DE LA FLOTTE DU DANUBE PAR PAYS D’IMMATRICULATION (EN %, 2017)*

Source : Commission du Danube
* Les données relatives à la flotte ne sont pas disponibles pour l’Autriche.

 

 

BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE

 

Évolution de la flotte à cargaison liquide dans les pays danubiens

 

NOMBRE DE BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE DANS LES PAYS DANUBIENS

Source : Commission du Danube

 

CAPACITÉ DE CHARGEMENT DE LA FLOTTE À CARGAISON LIQUIDE DANS LES PAYS DANUBIENS (EN 1 000 TONNES)

Source : Commission du Danube

 

  • En ce qui concerne la flotte à cargaison liquide, la Roumanie détient également la part la plus élevée dans la région du Danube, avec environ 47 % du total des bateaux-citernes.

 

RÉPARTITION DES BATEAUX À CARGAISON LIQUIDE DE LA FLOTTE DU DANUBE PAR PAYS D’IMMATRICULATION (EN %, 2017)*

Source : Commission du Danube
* Les données relatives à la flotte ne sont pas disponibles pour l’Autriche.

 

  • En 2017 étaient exploités dans les pays danubiens 657 pousseurs et remorqueurs, dont 300 étaient roumains. Comme dans la région du Rhin, le nombre des pousseurs et remorqueurs est resté relativement stable au cours des 10 dernières années.

 

FLOTTE DE BATEAUX À MARCHANDISES DANS D’AUTRES PAYS EUROPÉENS

 

  • Pour la Pologne, la République tchèque, le Royaume-Uni et la Lituanie, les données concernant les flottes pour la période de 2005 à 2017 sont cohérentes et sont issues de données d’Eurostat [iww_eq_loadcap]. Il convient de noter que, dans cette base de données, il n’est pas possible de faire la distinction entre les bateaux à cargaison sèche et les bateaux à cargaison liquide.
  • Selon les informations fournies par l’Office statistique de la Pologne, le total de 598 bateaux à marchandises comporte 9 bateaux-citernes dont 7 sont motorisés et 2 sont des barges-citernes poussées.
  • Selon le ministère tchèque des transports, les 139 bateaux à marchandises de la flotte tchèque ne comptent qu’un bateau-citerne (construit en 1951 et d’une capacité de chargement de 297 tonnes).
  • L’Office statistique de Lituanie indique que 16 des 63 bateaux à marchandises en Lituanie sont des bateaux-citernes.
  • Pour l’Italie, les données d’Eurostat [iww_eq_loadcap] ainsi que les statistiques du ministère italien des transports font apparaître une forte rupture structurelle en ce qui concerne le nombre de bateaux entre les années 2009 et 2010, ce qui semble refléter une reclassification statistique ou une autre modification fondamentale. Il a par conséquent été décidé de ne pas présenter les données relatives à l’Italie dans le graphique comportant les données relatives aux autres pays.
  • Pour les années 2011-2017, les données pour l’Italie semblent assez cohérentes : les données d’Eurostat et du ministère italien des transports font état de 63 bateaux à marchandises motorisés et de 73 barges poussées et remorquées en 2017. Au total, la flotte italienne de bateaux à marchandises comptait 136 unités en 2017.

 

NOMBRE DE BATEAUX À MARCHANDISES MOTORISÉS ET DE BARGES POUSSÉES OU REMORQUÉES *

Source : Eurostat [iww_eq_loadcap]
* Bateaux à cargaison liquide et bateaux à cargaison sèche additionnés