• La reprise du transport de marchandises sur les voies navigables intérieures s’est également traduite par des chiffres plus élevés pour la manutention fluviale de marchandises dans les ports. Une augmentation de 3,2 % de la manutention fluviale totale des marchandises peut être observée dans les 15 plus grands ports rhénans.
• Le Port de Duisbourg, le plus grand port intérieur d’Europe, a enregistré des résultats supérieurs de 5,9 % à ceux de l’année précédente. Le deuxième plus grand port intérieur d’Europe, le Port de Paris, a enregistré une légère baisse de 1,6 % du transport fluvial de marchandises. En ce qui concerne le Port de Liège, autre grand port intérieur d’Europe, le résultat dépasse de 7,2 % celui de 2020.
• Le transport fluvial a également augmenté dans la plupart des ports maritimes. Le Port de Rotterdam (+6%) Port d’Anvers (+ 7,5 %), le North Sea Port (+ 9,0 %) et le Port de Constanƫa (+ 6,7 %) dans la région du Danube inférieur en sont des exemples. Le Port de Hambourg a enregistré une forte baisse
(- 16,9 %).

 

PRINCIPAUX PORTS MARITIMES EUROPÉENS


    Sources : statistiques portuaires, Eurostat [iww_go_aport], CBS
    * Pour la plupart des ports : données de 2019 ; Zeebrugge, Bruges, Dunkerque : données de 2016

     

    Source : Institut national roumain de la statistique
     

    ROTTERDAM

    • Rotterdam est le plus grand port maritime européen et conserve sa place de leader sur le marché dans la région Hambourg-Le Havre.39 Les volumes de marchandises transportées par voie fluviale, chargées ou déchargées au Port de Rotterdam, ont augmenté de 6 %, atteignant 158,20 millions de tonnes en 2021 (contre 149,7 millions de tonnes en 20). Le segment de la cargaison liquide (+ 1,8 %) et celui de la cargaison sèche (+ 11,9 %) ont tous les deux augmenté. Il en a été de même pour le transport de conteneurs (+ 2,6 %). Comme observé lors des années précédentes, les exportations continuent de jouer un rôle important dans le port. En 2020, le Port de Rotterdam a accueilli 99 558 bateaux de navigation intérieure, soit près de 8 000 de plus qu’en 2020.
    • Il convient également de noter que la navigation intérieure joue un rôle important dans le Port de Moerdijk, situé entre Rotterdam et Anvers. En 2021, le transport fluvial de marchandises au Port de Moerdijk a atteint un volume de près de 10,5 millions de tonnes.
    •  

      FIGURE 1: MANUTENTION FLUVIALE DANS LE PORT MARITIME DE ROTTERDAM (EN MILLIONS DE TONNES)


      Source: Port de Rotterdam sur la base des données CBS
       

      FIGURE 2: MANUTENTION FLUVIALE DANS LE PORT MARITIME DE ROTTERDAM, PAR SEGMENTS DE MARCHANDISES (EN MILLIONS DE TONNES) *


      Source : Port de Rotterdam sur la base des données CBS
      * Les marchandises diverses ne sont pas prises en compte dans ces calculs. En 2021, le volume de marchandises diverses transporté s’élevait à 5,4 millions de tonnes.

       

    ANVERS

    • En 2021, 59 383 bateaux de navigation intérieure ont fréquenté le Port d’Anvers (contre 56 583 en 2020). Le transport fluvial de marchandises au Port d’Anvers a enregistré une augmentation significative de 7,5 % en 2021, atteignant un volume de 108,5 millions de tonnes (contre 101,0 en 2020). Aussi bien les importations que les exportations ont augmenté.
    • La répartition modale par rapport à la capacité totale de rendement maritime (à l’exclusion du trafic industriel40) en 2021 était la suivante : 41,5 % pour la route, 7,1 % pour le rail et 51,4 % pour la navigation intérieure (par rapport aux chiffres recueillis en 2020, à savoir : 45 % pour la route, 47,3 % pour la navigation et 7,7 % pour le rail). En 2021, la part modale du transport de conteneurs à destination et en provenance de l’arrière-pays était de 56,8 % pour la route, de 35,8% pour les voies navigables intérieures et de 7,4 % pour le rail. Pour la navigation intérieure, l’objectif est d’augmenter cette part afin d’atteindre 43 % d’ici 2030.
    • Les segments de marché les plus importants sont ceux des produits pétroliers et des produits chimiques, qui représentent plus de la moitié de la manutention totale de marchandises dans le cadre du transport fluvial. Viennent ensuite le transport de conteneurs, dont la part avoisine les 25 % de l’ensemble de la manutention fluviale. La part du vrac sec représente quant à elle 12,1 %.
    • Par rapport à 2020, une augmentation du transport de produits métallurgiques a été observée en 2021, notamment du côté des importations. Une augmentation a également été perceptible pour la plupart des segments de marché, mais les denrées alimentaires et fourragères, ainsi que le transport de minéraux bruts et de matériaux de construction, ont connu une baisse.
    • Les volumes de conteneurs ont connu une légère augmentation en 2021 par rapport à 2020.
    •  

      FIGURE 3: MANUTENTION FLUVIALE DANS LE PORT MARITIME D’ANVERS (IN MILLION TONNES)


      Source : Port d’Anvers
       

      FIGURE 4: INLAND WATERWAY TRANSPORT IN THE SEAPORT OF ANTWERP PER CARGO SEGMENT (EN MILLIONS DE TONNES)*


      Source : Port d’Anvers
      * Ro/ro, les marchandises diverses et non affectées ne sont pas prises en compte dans ces calculs (en 2021, le volume transporté pour ces trois types de marchandises totalisait 7,7 millions de tonnes, principalement imputées aux marchandises conventionnelles).

    NORTH SEA PORT

    • Au North Sea Port (Gand, Terneuzen, Borsele, Vlissingen), 40 912 bateaux de navigation intérieure ont fait escale en 2021(contre 41 446 en 2020).
    • L’évolution du transport fluvial suit généralement celle du transport maritime. Avec près de 69 millions de tonnes de fret maritime transbordé en 2021, le North Sea Port a progressé de 9 % par rapport à l’année 2020 marquée par la Covid. Le transport fluvial total a connu une reprise complète en 2021, atteignant 59,7 millions de tonnes. Cela représente également une augmentation de 9 % par rapport à 2020, soit largement au-dessus de son volume prépandémique qui correspondait à 58,5 millions de tonnes (enregistré en 2018). Le ratio import-export était de 41 % / 59 %. Le port s’attend à ce que les pertes dues à la pandémie soient entièrement résorbées en 2022, aussi bien pour le transport maritime que pour le transport fluvial.
    • Du point de vue modal, cette augmentation du transport fluvial a été générée par une poussée des exportations (+14 %). Du point de vue des segments de marchandises, cette hausse était axée sur le vrac liquide (+17 %), en particulier sur les huiles végétales et les produits chimiques. Le vrac sec et les marchandises diverses ont connu une croissance absolue d’environ 0,5 million de tonnes. Le transport de conteneurs a diminué. En ce qui concerne la répartition modale pour le transport dans l’arrière-pays, la navigation intérieure arrive en tête avec une part de 58 %, suivie de la route (30 %), du rail (10 %) et du transbordement (2 %).
    •  

      FIGURE 5: MANUTENTION FLUVIALE DANS LE PORT MARITIME DE NORTH SEA PORT (EN MILLIONS DE TONNES)


      Source : North Sea Port
      * Ro/ro ainsi que les marchandises conventionnelles ne sont pas prises en compte dans ces calculs (en 2021, le volume transporté pour ces deux types de marchandises totalisait 0,31 et 2,44 millions de tonnes).

       

    CONSTANŢA

    • Au Port de Constanţa, 10 619 bateaux de navigation intérieure ont fait escale en 2021 (contre 10 344 en 2020). Le transport fluvial a augmenté de près de 6,7 %, pour atteindre 15,86 millions de tonnes par rapport à 2020. Il convient de noter que le transport total de marchandises enregistré au Port de Constanţa (transport maritime et fluvial) en 2021 représente le niveau de transport de marchandises le plus élevé de l’histoire des ports maritimes roumains. Le transport de céréales a atteint 25,2 millions de tonnes contre 21,9 millions de tonnes en 2020, le plus grand transport de céréales jamais enregistré au port.
    • En ce qui concerne le transport fluvial plus particulièrement, ce sont principalement des marchandises sèches qui sont traitées dans le Port de Constanţa, représentant plus de 90 % du volume total de marchandises en 2021. Les volumes de marchandises sèches ont enregistré une augmentation de 5 % par rapport à 2020. Cette augmentation peut principalement être attribuée au transport de céréales ; les volumes de marchandises liquides ont, quant à eux, aussi augmenté. Les conteneurs et les marchandises diverses ont atteint près de 400 000 tonnes en 2021, principalement attribuées aux marchandises diverses. Le cabotage et le trafic de transit totalisaient ensemble une part de 98 % en 2021, tandis que la part du trafic d’exportation et d’importation ne représentait que 2 %.
    • Deux projets, Dionysos41 et IW-NET,42 dont les objectifs comprennent le développement du transport de conteneurs sur le Danube, sont en cours. Le Port de Constanţa est considéré comme un acteur important pour conduire ce développement. En effet, un très petit nombre de conteneurs est actuellement transporté sur le Danube, principalement à vide. Il existe cependant une capacité libre disponible sur le Danube pour le développement du transport de conteneurs. Des liaisons avec des régions fortement industrialisées du sud-est de l’Europe existent également, ce qui peut être considéré comme favorable.
    • Parallèlement, on relèvera également plusieurs conditions défavorables, telles que le manque d’infrastructures portuaires adéquates pour la manutention des conteneurs, la nécessité d’adapter les bateaux à la navigation en période d’étiage, les obstacles administratifs et politiques, les longs délais de transit des conteneurs, le manque d’informations parmi les chargeurs concernant le transport de conteneurs par navigation intérieure. Malgré ce contexte et les nombreuses tentatives visant à développer le transport de conteneurs sur le Danube, les récents développements en matière de politiques publiques, tels que le pacte vert pour l’Europe et l’octroi de subventions publiques, pourraient avoir des retombées positives sur le développement de ce nouveau marché sur le Danube.
    • En ce qui concerne l’impact de la guerre en Ukraine sur la navigation intérieure, on peut souligner certaines augmentations du transport de marchandises sèches, liées à de plus gros volumes de céréales transportés depuis l’Ukraine via le Port de Constanţa. L’impact de la guerre est plus visible sur le transport routier et ferroviaire, étant donné qu’un important flux de marchandises est redirigé vers le Port de Constanţa. Jusqu’à présent, le transport maritime au Port de Constanţa a augmenté en raison de la guerre en Ukraine.
    •  

      FIGURE 6: MANUTENTION FLUVIALE DANS LE PORT MARITIME DE CONSTANȚA (EN MILLIONS DE TONNES)


      Source : Port de Constanţa
       

    HAMBOURG

    • Les volumes transportés par navigation intérieure ont diminué de 16,9 % en 2021 (7 millions de tonnes) par rapport à 2020 (8,3 millions de tonnes) dans le Port de Hambourg. Tant les importations (-19,6 %) que les exportations (-13,4 %) ont connu une forte baisse. De nombreux facteurs ont contribué à cette diminution : la congestion, la pandémie de Covid, les périodes de glace et d’étiage sur l’Elbe, les restrictions opérationnelles aux points critiques de l’infrastructure de l’arrière-pays, tels que l’ascenseur à bateaux de Scharnebeck. Parallèlement à ces facteurs, un changement dans l’enregistrement statistique en 2021, entraînant une distorsion à la baisse des séries de données, peut en partie expliquer cette réduction. Le nombre de bâteaux faisant escale au port a également diminué de 25 %, équivalant à 10 599 escales en 2021.
    • Dans l’ensemble, les cargaisons en vrac suivent une tendance à la baisse depuis 2015 (-38,5 %). Les deux principaux types de marchandises que compte la navigation intérieure au Port de Hambourg ont enregistré chacun des valeurs inférieures, avec une réduction de près de 18 % pour les minerais et les produits miniers et de 21,3 % pour le coke et les produits pétroliers. Une baisse similaire du transport de coke et de produits pétroliers avait déjà été observée en 2020 (-24,3 %). Cependant, le transport du charbon, du pétrole brut et du gaz naturel a connu une augmentation de 70 %, ce qui résulte principalement des prix élevés du gaz observés en 2021 et du retour au charbon qui en a découlé dans le secteur de l’énergie (voir Chapitre 2). On observe une tendance stable en ce qui concerne le transport de conteneurs.
    • Comme en 2020, le volume transporté dans l’arrière-pays représentait 92 millions de tonnes de marchandises en 2021. Avec une part de 52,8 %, le transport ferroviaire devance le transport par camion avec 39,7% et le transport par voie navigable avec 7,6 % (contre 9 % en 2020).
    •  

      FIGURE 7: MANUTENTION FLUVIALE DANS LE PORT MARITIME DE HAMBOURG (EN MILLIONS DE TONNES)


      Source : Office statistique de Hambourg
       

      FIGURE 8: MANUTENTION FLUVIALE DANS LE PORT MARITIME DE HAMBOURG, PAR SEGMENTS DE MARCHANDISES (EN MILLIONS DE TONNES) *


      Source: Office statistique de Hambourg
      * Les marchandises diverses ne sont pas prises en compte dans ces calculs (en 2021, le volume transporté pour cette catégorie de marchandises totalisait 0,1 millions de tonnes).

 
 

PRINCIPAUX PORTS INTÉRIEURS EUROPÉENS43

    PORTS RHÉNANS

      TABLEAU 1: MANUTENTION FLUVIALE DANS LES PRINCIPAUX PORTS RHÉNANS (EN MILLIONS DE TONNES) ET TAUX DE VARIATION 2021/2020 *

       20182019202020212021/2020
      Duisbourg48,147,842,444,9+ 5,9 %
      Cologne8,99,19,19,8+ 8,1 %
      Mannheim7,57,96,97,3+ 6,5 %
      Strasbourg5,97,56,86,9+ 2,0 %
      Ludwigshafen6,16,66,86,9+ 2,1 %
      Neuss7,66,96,56,6+1,1 %
      Karlsruhe6,46,96,26,4+ 2,7 %
      Bâle4,76,15,15,4+ 5,5 %
      Kehl3,94,24,44,4+ 0,3 %
      Mulhouse4,44,94,24,1-2,9%
      Krefeld3,33,63,03,4+ 11,3 %
      Mayence3,23,73,83,1-17,9 %
      Andernach2,32,72,72,7+/- 0,0 %
      Wesseling2,02,72,52,1- 14,8 %
      Wesel1,72,02,02,1+ 4,0 %
      Total116,0122,6112,4116,1+ 3,2 %

      Sources : Destatis, Port de Strasbourg, Ports rhénans suisses, Port de Mulhouse.
      Le « total » ne concerne que les ports mentionnés dans le tableau, et non l’ensemble des ports rhénans.
      * Les données sur les ports allemands reposent sur une approche géographique, ce qui signifie que l’ensemble du trafic fluvial dans une ville est pris en compte et pas seulement les marchandises traitées dans un port spécifique.

       

      TRAFIC FLUVIAL ANNUEL TOTAL (EN MILLIONS DE TONNES)

     

    PORTS ALLEMANDS NON RHÉNANS *

      TABLEAU 2: TRANSPORT FLUVIAL DANS LES PRINCIPAUX PORTS NON RHÉNANS EN ALLEMAGNE (EN MILLIONS DE TONNES) AET TAUX DE VARIATION 2021/2020 *

       20182019202020212021/2020
      Hambourg9,88,77,97,6- 3,9 %
      Francfort-sur-le-Main4,75,45,75,4- 5,1 %
      Gelsenkirchen3,94,74,64,9+ 7,3 %
      Brême3,72,82,73,3+ 22,2 %
      Marl3,13,33,23,1- 3,9 %
      Brunsbüttel3,43,12,72,8+ 4,9 %
      Bottrop3,03,83,12,8- 9,6 %
      Salzgitter2,82,92,22,7+ 21,2 %
      Magdebourg2,52,32,62,7+ 0,9 %
      Sarrelouis2,92,61,92,6+ 34,2 %
      Lünen2,42,61,82,3+ 31,1 %
      Heilbronn2,12,31,82,2+ 17,6 %
      Hamm3,52,82,72,1- 21,2 %
      Lingen (Ems)2,62,31,92,1+ 5,4 %
      Berlin2,31,91,81,8+ 2,1 %
      Total52,751,546,648,4+ 3,9 %

      Source : Destatis
      * Les données sur les ports allemands reposent sur une approche géographique, ce qui signifie que l’ensemble du trafic fluvial dans une ville est pris en compte et pas seulement les marchandises traitées dans un port spécifique. Pour Hambourg, les chiffres recueillis selon cette approche sont donc plus élevés que les chiffres du Port de Hambourg, en raison d’autres lieux de transbordement dans la ville.

       

      TRAFIC FLUVIAL ANNUEL TOTAL (EN MILLIONS DE TONNES)


       

    PORTS NÉERLANDAIS

      TABLEAU 3: MANUTENTION FLUVIALE DANS LES PRINCIPAUX PORTS RHÉNANS (EN MILLIONS DE TONNES) ET TAUX DE VARIATION 2021/2020

       20182019202020212021/2020
      Rotterdam152,8152,8150,6158,7+ 5,4 %
      Amsterdam60,160,053,160,4+ 13,8 %
      Vlissingen15,319,917,021,5+ 26,6 %
      Terneuzen14,114,414,313,0+ 9,4 %
      Moerdijk10,210,210,911,3+ 3,7 %
      Sittard-Geleen6,36,86,47,1+ 11,3 %
      Velsen4,66,46,67,2+ 8,8 %
      Urk5,16,02,50,6+ 77,3 %
      Dordrecht5,35,76,46,8+ 4,8 %
      Delfzijl6,45,24,24,6+ 10,1 %
      Nijmegen2,84,15,15,7+ 10,5 %
      Hengelo (O)3,64,03,83,6- 5,3 %
      Gennep3,73,23,23,3+ 5,5 %
      Stein3,63,13,13,3+ 7,9 %
      Sluis3,32,83,03,0+/- 0,0 %
      Total298,0305,3290,2310,1+ 6,9 %

      Source : CBS
       

      TRAFIC FLUVIAL ANNUEL TOTAL (EN MILLIONS DE TONNES)


       

    PORTS FRANÇAIS ET BELGES

      TABLEAU 4: MANUTENTION FLUVIALE DANS LES PRINCIPAUX PORTS FRANÇAIS ET BELGES (EN MILLIONS DE TONNES) ET TAUX DE VARIATION 2021/2020

       20182019202020212021/2020
      Anvers102,399,3101,3101,0- 0,3 %
      Paris22,125,322,822,5- 1,6 %
      Liège16,016,013,914,9+ 7,2 %
      Strasbourg5,97,56,86,9+ 2,0 %
      Rouen4,85,55,95,4- 7,9 %
      Bruxelles5,25,24,95,4+ 10,0 %
      Mulhouse4,44,94,24,1- 2,9 %
      Namur5,14,63,84,3+ 11,4 %
      Le Havre3,23,42,73,0+ 10,7 %
      Marseille2,52,81,92,1+ 5,5 %
      Dunkerque2,42,52,92,6- 10,3 %
      Metz1,92,22,01,7- 13,9 %
      Lille1,81,92,02,3+ 14,5 %
      Lyon1,41,11,01,2+ 10,6 %
      Villefranche-sur-Saône 0,80,80,70,7- 0,4 %
      Total179,8185,0177,2178,3+ 1,4 %

      Sources : Ministère de la Transition Écologique, Voies Navigables de France, Ports de Paris, Port de Liège, Port de Strasbourg, Port de Mulhouse, Port de Bruxelles, Port de Namur, Nouveau Port de Metz, Port de Lille, Port de Dunkerque, Port d’Anvers
      Le « total » ne concerne que les ports mentionnés dans le tableau, et non l’ensemble des ports français et belges.

       

      TRAFIC FLUVIAL ANNUEL TOTAL (EN MILLIONS DE TONNES)

     

    PORTS DANUBIENS

      TABLEAU 5: MANUTENTION FLUVIALE DANS LES PRINCIPAUX PORTS DANUBIENS (EN MILLIONS DE TONNES) ET TAUX DE VARIATION 2021/2020

       20182019202020212021/2020
      Constanța12,114,514,515,8+ 9,3 %
      Galati6,45,94,55,4+ 19,3 %
      Ismail4,74,33,24,1+ 25,5 %
      Linz3,23,33,43,5+ 2,1 %
      Smederovo3,64,02,63,2+ 21,3 %
      Pancevo1,41,52,01,9- 6,4 %
      Bratislava1,51,71,51,8+ 14,2 %
      Giurgulesti1,91,31,21,8+ 53,5 %
      Novi Sad1,01,41,61,4- 12,1 %
      Reni1,31,30,81,4+ 74,3 %
      Tulcea1,71,61,21,3+ 9,6 %
      Ratisbonne1,11,31,51,3- 16,1 %
      Drobeta Turnu Severin1,11,21,01,2+ 20,4 %
      Budapest-Csepel0,91,11,21,2+ 0,6 %
      Prahovo1,01,11,21,0- 12,9 %
      Măcin-Turcoaia0,80,91,21,0+ 2,0 %
      Giurgiu0,70,80,81,0+ 20,3 %
      Călăraşi-Chiciu0,71,10,90,9- 8,1 %
      Vienne1,01,20,80,9+ 17,8 %
      Enns0,50,80,60,7+ 9,1 %
      Baja0,30,50,80,6- 31,2 %
      Total47,250,846,951,7+ 10,1 %

      Sources : Commission du Danube sur l’observation du marché, Institut roumain de statistique, Institut autrichien de statistique
      Le « total » ne concerne que les ports mentionnés dans le tableau et non l’ensemble des ports du Danube. Les données utilisées dans la Figure 5 proviennent du Port de Constanţa, tandis que celles utilisées dans le tableau ci-dessus proviennent de l’Institut roumain de statistique. Cela peut expliquer la légère différence dans les chiffres communiqués.

       

      TRAFIC FLUVIAL ANNUEL TOTAL (EN MILLIONS DE TONNES)

     

    PORTS DE LA SAVE

      TABLEAU 6: TRANSPORT FLUVIAL DANS LES PRINCIPAUX PORTS SUR LA SAVE (EN MILLIERS DE TONNES) ET TAUX DE VARIATION 2021/2020 *

       20182019202020212021/2020
      Autres ports (Serbie)6829492 1002 283+ 8,7 %
      Sremska Mitrovica (Serbie)234560486693+ 42,6 %
      Sabac (Serbie)149149170224+ 31,8 %
      Slavonski Brod (Croatie)131199138192+ 39,1 %
      Sisak (Croatie)66705529- 47,3 %
      Brčko (Bosnie-Herzégovine)981257331- 57,5 %
      Raffinerie de pétrole de Brod (Bosnie-Herzégovine)29800+/-0,0 %
      Total1 3892 0603 0223 452+ 14,2 %

      Source : Commission de la Save
      * En 2015, le Port de Šamac en Bosnie-Herzégovine a déposé son bilan ; aucun transbordement de cargaison n’a donc été enregistré depuis. En raison de la pandémie de Covid-19 en 2020 et de la reconstruction de la raffinerie de pétrole de Brod en 2021, aucun transbordement n’a été enregistré au terminal fluvial en 2020 et 2021. Depuis 2018 et 2019, des données ont commencé à être collectées pour des lieux de transbordement plus modestes en Serbie, ce qui explique la quantité croissante de marchandises transbordées enregistrées en Serbie pour ces années-là.

       

      TRAFIC FLUVIAL ANNUEL TOTAL (EN MILLIERS DE TONNES)