• La flotte européenne de bateaux de croisières fluviales comptait 359 bateaux en activité en 2018, dont 10 nouveaux bateaux et 3 bateaux modernisés mis en service en 2018. Vingt nouveaux bateaux devraient s’ajouter à la flotte en 2019.

• Au cours des 12 dernières années, la flotte des régions moins importantes de croisières fluviales, non reliées au Rhin ou au Danube, telles que les régions Rhône-Saône, de la Seine et du Douro, a augmenté et dans certains cas plus que doublé.

• Les croisières fluviales connaissent un grand succès depuis 2013, principalement en raison du grand nombre de touristes américains qui réservent des croisières fluviales. En 2018, la hausse a atteint 14,6 % par rapport à 2017, pour un total de 1,64 million de passagers de croisières fluviales.

• Pour la première fois, le rapport annuel contient aussi des informations relatives à la flotte européenne des petits bateaux de croisières fluviales (de 10 à 39 lits). Cette flotte se compose de 67 bateaux, dont la majorité a plus de 50 ans. Ils sont principalement exploités aux Pays-Bas et en France.

 

 

FLOTTE DE CROISIÈRES FLUVIALES

 

  • La flotte de croisières fluviales dans l’UE est principalement concentrée sur les voies navigables d’Europe centrale (Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube/Elbe-Oder). En effet, en 2018, le nombre de bateaux de croisière fluviale exploités sur les voies navigables d’Europe centrale représentait près de 75 % du total de la flotte de l’UE. La plus grande concentration de bateaux de croisière fluviale est observée dans la région Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube, avec 253 bateaux, dont 35 sur l’axe Pays-Bas – Rhin. Bien que toutes les autres voies d’eau européennes non reliées au Rhin ou au Danube soient de plus petites régions de croisière, leur flotte de croisières fluviales a augmenté au cours de la dernière décennie, comme indiqué ci-après :
    • Rhône-Saône (22 bateaux en 2018 contre 10 en 2006),
    • Seine (20 bateaux en 2018 contre 5 en 2006) et,
    • Douro (20 bateaux en 2018 contre 6 en 2006).
  • La flotte européenne de bateaux de croisières fluviales (La flotte de croisière fluviale européenne, telle que définie dans le présent rapport, comprend la flotte de l’UE et de la Suisse) n’a cessé d’augmenter depuis 2004, pour atteindre 359 bateaux exploités en 2018, soit 52078 lits.
  • Au cours de la saison 2018, 10 nouveaux bateaux ont été mis sur le marché, ajoutant 1 501 lits. Trois autres bateaux déjà en service ont été modernisés (dont un bateau destiné au transport de marchandises qui a été transformé en bateau de croisière), ajoutant 181 lits supplémentaires à la capacité de la flotte. Étant donné qu’aucun bateau n’a été retiré de la flotte en 2018 et compte tenu des modifications habituelles apportées aux autres bateaux, l’augmentation nette en 2018 était de 13 bateaux, soit environ 1 462 lits (+2,9 % contre +5,5 % en 2017).
  • Le Rhin et le Danube sont interconnectés depuis l’achèvement du canal Main- Danube en 1992, ce qui permet à tout moment un transfert aisé des bateaux entre le bassin du Rhin et celui du Danube. En ce qui concerne le transfert de bateau entre des voies d’eau européennes non reliées entre elles (par exemple entre le Rhin et la Seine), le nombre des bateaux transférés a été assez peu élevé au fil des ans, mais a récemment augmenté. En effet, des bateaux initialement exploités sur le Rhin ou le Danube peuvent être transportés des années plus tard vers d’autres fleuves tels que le Rhône ou la Seine. Récemment, plus de bateaux qu’auparavant ont été commandés directement pour une exploitation sur le Rhône ou le Douro (surtout en 2017).

 

NOMBRE DE BATEAUX DE CROISIÈRE FLUVIALE DANS L’UE PAR RÉGION D’EXPLOITATION (2004 – 2018)

Source : Hader, A. (2018), The River Cruise Fleet

 

  • Jusqu’aux années 1990, la flotte s’est développée lentement. Ainsi, les bateaux de croisière qui datent d’avant les années ’90 ne représentent plus que 13,6 % de la flotte actuelle de croisières fluviales. La structure par âge de la flotte européenne montre que le nombre de nouvelles constructions a ensuite commencé à augmenter pour atteindre un pic entre 2011 et 2015, période durant laquelle ont été construits 31 % des bateaux composant la flotte actuelle. Cette forte expansion a pris fin en 2016, principalement en raison de la menace terroriste en Europe.
  • Le terrorisme dans des pays hors UE peut également constituer un frein à l’expansion de la flotte. À titre d’exemple, après les attentats terroristes de 2001 aux États-Unis, les entreprises qui comptent une forte proportion de clients américains (Grand Circle, Holland River et Viking River) ont moins investi dans de nouveaux bateaux pour le Rhin et le Danube, les clients américains étant moins intéressés par des croisières en dehors des USA.

 

NOMBRE DE BATEAUX DE CROISIÈRES FLUVIALES DANS L’UE PAR ANNÉE DE CONSTRUCTION

Source : Hader, A. (2018), The River Cruise Fleet

 

  • En 2019, le nombre de nouveaux bateaux devrait atteindre la vingtaine (soit deux fois plus qu’en 2018). L’augmentation de la demande émanant de clients américains et une demande soutenue sur le marché germanophone peuvent expliquer en grande partie cette hausse.

 

NOUVEAUX BATEAUX DE CROISIÈRES FLUVIALES POUR LE MARCHÉ EUROPÉEN 2004-2019*

Source : Hader, A. (2018), The River Cruise Fleet
* 2019 : prévision basée sur les carnets de commandes

 

  • Par rapport à l’année 2017, où une forte diversification régionale a été observée pour les nouvelles constructions, en 2018, seulement un nouveau bateau a été déployé sur un fleuve non relié au Rhin et au Danube (sur le Douro). Deux bateaux convertis ont été commandés pour être exploités directement dans le Benelux.
  • Les prévisions pour l’année 2019 indiquent que quatre nouveaux bateaux devraient être exploités sur le Douro sur les 20 nouvelles constructions prévues, ce qui correspond à 14 % de la nouvelle capacité de lits prévue.

 

NOUVELLES CAPACITÉS DE CROISIÈRES EN 2017, 2018 ET 2019 PAR RÉGION D’EXPLOITATION (NOMBRE DE LITS)***

Source : Hader, A. (2018), The River Cruise Fleet
* R/M/M/D = Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube. * En 2018, les lits ajoutés à la capacité sur le Danube et au Benelux (181 lits) sont le résultat de la transformation ou de la modernisation de bateaux existants. * Chiffres pour 2019 : prévisions.

 

  • Le nombre moyen de lits à bord des nouveaux bateaux de croisière a légèrement diminué depuis 2012 pour atteindre 150 lits en 2018. Toutefois, sur la base des carnets de commandes, le nombre moyen devrait passer à 165 lits en 2019 pour les nouvelles constructions.
  • En effet, la livraison de huit grands bateaux de croisière de grande capacité (supérieure ou égale à 190 lits) est prévue en 2019. Ces grands bateaux représenteront 46 % de la nouvelle capacité de lits en 2019 et navigueront tous soit sur le Danube, soit sur le Rhin, le Main ou le Canal Main-Danube. Le plus grand bateau de croisière fluviale jamais construit pour l’Europe, l’AMAMAGNA (196 passagers), sera livré en 2019.
  • Le graphique ci-après présente l’évolution des bateaux de croisière fluviale exploités dans le monde, soit 875 bateaux au total en 2018. L’Europe possède actuellement la plus grande flotte de croisières fluviales, suivie du Nil et d’autres fleuves africains.
  • Aujourd’hui, la flotte du Nil demeure assez importante, avec près de 280 bateaux de croisière. Toutefois, alors que la flotte de l’UE s’est développée plus rapidement que jamais ces dernières années, l’activité en Égypte a été et reste confrontée à une crise politique importante. La situation de la flotte du Nil semble toutefois s’améliorer progressivement.
  • Après une baisse constante de la flotte russe depuis 2004, la flotte de croisières en Russie a accueilli un nouveau bateau en 2018, pour atteindre un total de 121 bateaux de croisière. En Russie et en Ukraine, la moyenne d’âge de la flotte reste toutefois assez élevée. Dans le sillage des développements politiques en Russie et en Ukraine, le nombre de touristes étrangers effectuant des croisières fluviales a diminué dans ces pays, ce qui n’incite guère au renouvellement de la flotte.
  • Si la flotte de croisières américaine ne représente qu’une faible part de la flotte mondiale de croisières fluviales, elle connaît néanmoins une constante augmentation depuis 2011. La flotte en Asie suit également une tendance similaire.

 

RÉPARTITION DES BATEAUX DE CROISIÈRE FLUVIALE PAR RÉGIONS DANS LE MONDE ENTIER (NOMBRE DE BATEAUX)*

Source : Hader, A. (2018), The River Cruise Fleet
* Il n’existe plus de données fi ables et exploitables concernant les bateaux égyptiens.

 

  • Depuis 2005, 27 bateaux ont été retirés de la flotte de croisière fluviale de l’UE. Le plus grand nombre de retraits depuis 2005 a été observé en 2017. Cela peut s’expliquer par différents facteurs : une correction technique pour un bateau qui n’a pas été livré comme prévu, deux arrêts probables de l’exploitation et quatre déclassements de bateaux transformés en hôtels fluviaux ou en logements.

 

BATEAUX DE CROISIÈRES FLUVIALES IMMATRICULÉS DANS L’UE(EN NOMBRE DE BATEAUX)

Source : Hader, A. (2018), The River Cruise Fleet

 

 

BATEAUX DE CROISIÈRES FLUVIALES IMMATRICULÉS DANS LA RÉGION RMD (Zone Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube) (EN NOMBRE DE BATEAUX)

Source : Hader, A. (2018), The River Cruise Fleet

 

  • En Europe, 153 bateaux, soit 43 % des bateaux de croisière fluviale européens, étaient immatriculés en Suisse. En termes de nombre de bateaux immatriculés, la Suisse se classe en tête non seulement à l’échelle européenne, mais aussi dans la région Rhin-Main- Danube (R-M-D). La Suisse détient également une part importante sur le Rhône, la Saône, la Seine et l’Elbe. Cela s’explique par le fait que de nombreux armements ont établi leur siège à Bâle et dans d’autres villes suisses. La plupart de ces bateaux de croisières fluviales appartiennent à des voyagistes basés aux États-Unis mais opérant en Suisse.
  • L’Allemagne se place en deuxième position avec 58 bateaux de croisières fluviales immatriculés. La répartition entre les voies d’eau présente des similitudes avec celle constatée pour la Suisse. Un nombre identique de bateaux sont immatriculés aux Pays-Bas et à Malte, ces deux pays occupant la troisième place avec respectivement 43 bateaux. Les bateaux immatriculés aux Pays-Bas naviguent principalement sur les voies d’eau néerlandaises tandis que ceux immatriculés à Malte sont principalement exploités dans la région Rhin – Main – Danube et pour certains en France. Les exploitants des bateaux enregistrés à Malte sont des armateurs établis aux USA, en Australie, en Malaisie, en Slovaquie et aux Pays-Bas.
  • La France se place en quatrième position avec 32 bateaux de croisières fluviales immatriculés, qui sont principalement exploités sur les voies d’eau françaises. 14 bateaux de croisières fluviales sont immatriculés au Portugal et sont principalement exploités sur le Douro. Le Douro a fortement gagné en popularité ces derniers temps. La flotte est principalement exploitée par une entreprise portugaise.
  • Quatre bateaux sont immatriculés en Bulgarie et sont exploités sur le Danube. Cette flotte est en cours de modernisation afin d’être autorisée à naviguer sur le Rhin. Trois bateaux sont exploités en Suède, sur le canal de Göta entre Stockholm et Göteborg. Seulement deux bateaux sont enregistrés sur le Danube. Un seul bateau de croisière fluviale est immatriculé respectivement dans chacun des pays suivants : Belgique, Luxembourg, République tchèque, Royaume-Uni, Pologne et Ukraine. Les bateaux exploités sur l’Elbe et les voies d’eau situées entre l’Elbe, l’Oder et les côtes de la mer Baltique comptent également de nombreux pays d’immatriculation différents. La structure de la flotte étant très similaire sur la Seine et le Rhône, les pays d’immatriculation des bateaux naviguant sur ces fleuves sont également similaires.

 

DEMANDE DE CROISIÈRES FLUVIALES

 

  • Malgré les périodes d’étiage, le segment des croisières fluviales a enregistré une forte croissance en 2018. Le nombre de croisiéristes fluviaux sur les fleuves européens a augmenté de 14,6 % pour atteindre 1,64 million. Les américains et les canadiens ont une nouvelle fois représenté la principale clientèle avec une part de 37,7 %, suivis des allemands (28,1 %) et des anglais et irlandais (12,8 %).

 

NOMBRE DE PASSAGERS À BORD DES BATEAUX DE CROISIÈRE EUROPÉENS PAR NATIONALITÉ (EN MILLIERS)

Source : IG River Cruise /Association allemande du voyage (DRV)/SeaConsult

 

  • La forte croissance en 2018 se reflète dans l’augmentation des capacités au cours des dernières années. Pour la seule année 2018, l’augmentation nette des capacités a été de 13 bateaux et d’environ 1 462 lits. Les périodes d’étiage n’ont pas trop affecté cette activité, de nombreuses régions d’exploitation n’ayant pas été touchées trop sévèrement par les basses eaux. Tel a été le cas en particulier dans les régions françaises, où la demande a fortement augmenté.
  • Une autre explication peut être une évolution rapide de la structure par âge des passagers. En 2018, de nombreuses jeunes personnes ont souhaité faire l’expérience de croisières fluviales. La part des passagers allemands dans la tranche d’âge de 41 à 55 ans a augmenté en 2018, passant de 11,8 % à 18,3 %. La part des passagers dans la tranche d’âge de 26 à 40 ans a plus que quadruplé en 2018, avec une part de 8,3 % en 2018 contre seulement 2 % en 2017 (Source : IG River Cruise / DRV / SeaConsult (2019), Der Fluss-Kreuzfahrtmarkt 2018).
  • Une autre tendance nouvelle est la forte augmentation de la préférence des croisiéristes fluviaux allemands pour les segments de prix élevés : le segment haut de gamme a vu sa part de marché passer de 39,4 % en 2017 à 45,6 % l’an dernier, tandis que les segments du luxe et du très grand luxe (pris ensemble) ont vu leur part passer de 6,3 % en 2017 à 14,3 % en 2018. En raison de l’augmentation générale de la demande et de l’importance croissante des segments haut de gamme voire de luxe, les recettes tirées de la vente de billets ont atteint un niveau record en 2018. Les recettes provenant des billets achetés par les touristes allemands ont augmenté de 18 % par rapport à 2017.
  • En ce qui concerne les nationalités, la catégorie de passagers dont la demande a le plus fortement augmenté en 2018 était celle des « autres nationalités », qui comprend les touristes d’Asie, de Russie, de Scandinavie et d’Europe orientale. Leur nombre a augmenté au total de 41 %. La deuxième plus forte croissance a été observée pour les touristes britanniques et irlandais (+31 %). Pour les deux principales nationalités (américains/canadiens et allemands), les chiffres ont augmenté à peu près dans les mêmes proportions (14,3 % et 14,7 % respectivement).
  • Les données concernant le nombre de bateaux de croisière franchissant des écluses le long du Rhin, du Danube, de la Moselle et d’autres voies d’eau révèlent une augmentation de 6 % sur le Danube en 2018. Sur la Moselle, les chiffres de l’écluse de Coblence révèlent une augmentation de 12 % du nombre de bateaux. Sur la Sarre, le trafic des bateaux de croisière a plus que doublé.

 

NOMBRE ANNUEL DE PASSAGES DE BATEAUX DE CROISIÈRE SUR LES FLEUVES EUROPÉENS*

Source : Generaldirektion Wasserstraßen und Schifffahrt
* Total des passages vers l’amont et vers l’aval de bateaux à cabines aux écluses suivantes : Jochenstein (Danube), Iffezheim (Rhin), Coblence (Moselle), Kelheim (canal Main-Danube), Kostheim (Main), Kanzem (Sarre).

 

  • La courbe pour la Moselle est basée sur les bateaux à cabines passant l’écluse de Coblence, où la Moselle se jette dans le Rhin. Les chiffres pour 2018 révèlent un véritable essor du trafic de croisière sur la Moselle. En 2018, le nombre de bateaux à cabines franchissant l’écluse de Coblence était de 1 542, soit 12 % de plus qu’en 2017. Selon la Commission de la Moselle, d’autres écluses le long de la Moselle ont également enregistré une forte hausse du nombre de bateaux de croisière en 2018 : les écluses de Zeltingen et de Fankel, situées le long de la vallée romantique de la Moselle entre Coblence et Trèves, ont été franchies respectivement par 971 et 1 062 bateaux en 2018 (+19 % et +25 %) (Source : Commission de la Moselle (2019), Données relatives au trafic sur la Moselle en 2018, mars 2019).
  • La courbe pour le Danube représente le nombre de bateaux à cabines franchissant la frontière germano-autrichienne, qui se trouve à 32 km en aval de Passau. Cette ville est un point de départ et d’arrivée important pour les croisières sur le Danube en direction de Vienne ou Budapest, ou même plus en aval. Le nombre de bateaux à cabines franchissant la frontière germano-autrichienne a augmenté de 6 % en 2018 pour atteindre 3 406 passages.
  • Le trafic de croisière au départ de Passau vers l’aval consiste en de courts trajets de 5, 7 ou 8 jours sur les itinéraires Passau-Vienne-Bratislava-Budapest-Passau et Vienne-Bratislava Budapest, ainsi qu’en des trajets en direction et en provenance des ports du Main et du Rhin. Le nombre de ces courtes croisières peut aussi être déterminé à l’écluse de Gabčíkovo, à la frontière entre la Slovaquie et la Hongrie. Selon la Commission du Danube, l’écluse de Gabčíkovo a été franchie en 2018 par 3 945 bateaux à cabines transportant 548 800 passagers.
  • Passau est également un point de départ pour des voyages plus longs, vers le delta du Danube, d’une durée de 14, 15 ou 16 jours. Le nombre de passages de bateaux et le nombre de passagers pour ces voyages peut être examiné sur la base des données recueillies à l’écluse de Mohacs, dans le sud de la Hongrie. En 2018, l’écluse a été franchie 754 fois par des bateaux à cabines, ce qui correspond à 106,6 % du nombre enregistré en 2017. Le nombre de passagers pour ces voyages plus longs sur le Danube a atteint 103 560 en 2018 (+6,6 % par rapport à 2017) (Source : Commission du Danube (2019, Observation du marché de la navigation sur le Danube – Bilan 2018, avril 2019)).

 

BATEAUX DE CROISIÈRES FLUVIALES DE 10 À 39 LITS EN EUROPE

 

Introduction

  • La flotte des bateaux de croisières fluviales de 10 à 39 lits est plus ancienne que celle de 40 lits ou plus. La plupart des petits bateaux de croisière fluviale sont d’anciens bateaux à marchandises transformés en bateaux de croisière depuis les années ’80 (type Freycinet).
  • L’analyse de la flotte montre que 67 petits bateaux de croisière fluviale naviguent sur les voies d’eau européennes. Plusieurs bateaux de moins de 10 lits sont également exploités sur les fleuves et canaux européens. Ces bateaux n’ont pas été pris en compte dans la présente analyse.
  • Malgré l’âge assez avancé des petits bateaux de croisière fluviale en Europe, cette flotte peut s’avérer être moderne, voire luxueuse, et s’intègre bien dans son environnement sur les canaux et dans les sites urbains historiques. Cette flotte est aussi bien adaptée pour les circuits pittoresques et gastronomiques.

 

STRUCTURE PAR ÂGE DES PETITS BATEAUX DE CROISIÈRE FLUVIALE EN EUROPE (PAR ANNÉE DE CONSTRUCTION ET RÉGIONS D’EXPLOITATION)

Source : A. Hader, janvier 2019

 

  • Dans le groupe le plus ancien (bateaux construits avant les années 1900), trois bateaux ont été construits en 1897 et trois autres à une date inconnue. Six bateaux ont été construits entre 1906 et 1913. La classe d’âge qui compte le plus grand nombre de petits bateaux de croisière est celle des bateaux construits dans les années 1920 et 1930. 26 petits bateaux de croisière fluviale appartiennent à cette classe d’âge et, pour la plupart d’entre eux, il s’agit de bateaux à marchandises transformés.
  • Depuis lors, l’activité de construction de ces petits bateaux n’a cessé de diminuer jusqu’à la fin des années 2000 : 11 bateaux ont été construits entre 1941 et 1960, 7 entre 1961 et 1980, et 4 entre 1981 et 2000. Sept nouveaux bateaux ont été construits entre 2001 et 2019. Parmi ceux-ci, cinq ont été commandés par CroisiEurope entre 2014 et 2016. Ce nombre de nouvelles constructions est très faible par rapport aux plus de 250 nouveaux bateaux de croisières fluviales plus grands construits au cours de la même période.

 

CAPACITÉS DES PETITS BATEAUX DE CROISIÈRES FLUVIALES EN EUROPE (EN NOMBRE DE LITS ET RÉGIONS D’EXPLOITATION)

Source : A. Hader, janvier 2019

 

  • Environ la moitié (34) des 67 petits bateaux de croisières fluviales ont une capacité de 20 à 29 lits, dont 25 ont une capacité de 10 à 19 lits. Seuls quelques bateaux (8) ont une capacité comprise entre 30 et 39 lits. Parmi les 25 petits bateaux de croisière fluviale du plus petit groupe, la capacité est généralement de 12 lits.

 

SECTEURS D’EXPLOITATION DES PETITS BATEAUX DE CROISIÈRES FLUVIALES (EN NOMBRE DE BATEAUX)

Source : A. Hader, janvier 2019

  • La répartition des bateaux par secteurs d’exploitation révèle qu’il existe deux niches régionales pour les petites croisières fluviales.
  • Le plus grand secteur d’exploitation est le réseau néerlandais de rivières et de canaux, où sont exploités 35 bateaux de croisières fluviales. Beaucoup d’entre eux proposent des circuits aux Pays-Bas, mais aussi au-delà des frontières belge, française et allemande. Cette région est populaire car de nombreux cyclistes utilisent les petits bateaux de croisières fluviales comme hôtel lors de leurs déplacements.
  • Les canaux français constituent le deuxième secteur de croisière en termes de popularité, avec 19 petits bateaux de croisières fluviales en activité, principalement en Bourgogne et en Provence. Aucun bateau de croisières fluviales de plus de 30 lits n’est exploité sur les canaux français. CroisiEurope a toutefois fait construire une nouvelle série de cinq bateaux de 22 lits au cours des dernières années. Une autre particularité française est l’existence de bateaux de croisières fluviales de très petites dimensions, qui n’ont souvent que quatre à huit lits, mais ces derniers ne sont pas pris en compte dans la présente analyse.
  • Les autres bateaux de croisières fluviales, soit 13 au total, sont répartis entre six autres pays. L’Allemagne ne compte que trois bateaux de ce type. La flotte allemande de bateaux de croisières fluviales se compose essentiellement de bateaux plus grands. Seulement quatre petits bateaux de croisières fluviales sont exploités au Royaume-Uni, en Écosse et sur la Tamise. Il convient de noter que de nombreux bateaux de moins de 10 lits sont exploités aussi sur des canaux étroits du Royaume-Uni, mais ceux-ci n’ont pas été pris en compte dans la présente analyse. En Italie, trois bateaux naviguent sur la lagune de Venise ou sur le Pô, l’un d’eux étant immatriculé aux Pays-Bas. Sur la rivière Shannon en Irlande, la plupart des bateaux de croisière fluviale ont également moins de 10 lits. Un seul bateau construit après l’an 2000 répond aux critères retenus pour la présente analyse et appartient à la catégorie des petits bateaux.