• En 2019, le secteur européen des croisières fluviales a continué de croître par rapport à 2018, totalisant 378 bateaux actifs avec 54 814 lits. Le taux de nouvelles constructions était élevé, avec 19 bateaux neufs entrant sur le marché.

• Un deuxième indicateur de croissance pour le secteur européen de la navigation intérieure en 2019 est la hausse de près de 10 % de la demande, totalisant 1,79 million de passagers (dont 44 % à 49 % en provenance de pays non européens).

• La croissance du trafic des bateaux de croisière fluviale est également un signe de l’évolution positive du secteur, tant sur le Rhin (+24% par rapport à 2018) que sur le Danube (notamment +30% pour le Danube moyen et près de +35% pour le Danube inférieur).

 

FLOTTE DE CROISIERE FLUVIALE

Hader, A. (2019), The River Cruise Fleet

  • L’Europe possède aujourd’hui la plus grande flotte de croisière, suivie par celles desservant le Nil et d’autres fleuves africains. La flotte de croisière exploitée en Europe représente 40% de la flotte de croisière opérant dans le monde. La flotte de croisière fluviale dans la région de l’UE est principalement concentrée sur les voies navigables d’Europe centrale (Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube/Elbe-Oder) (près de 75 % du total de la flotte de croisière fluviale dans l’UE). La flotte de croisière fluviale en Europe (La flotte de croisière fluviale européenne, telle que définie dans le présent rapport (bateaux de croisière fluviale avec plus de 39 lits), comprend la flotte de l’UE et de la Suisse) a constamment augmenté depuis 2004, pour atteindre 378 bateaux actifs en 2019 avec 54 814 lits (contre 359 en 2018, lits inclus).
  •  

    FIGURE 1: NOMBRE DE BATEAUX DE CROISIERE FLUVIALE DANS L’UE PAR REGION D’EXPLOITATION (2004 – 2019)


    Source: Hader, A. (2019), The River Cruise Fleet
     

  • Au cours de la saison 2019, 19 nouveaux bateaux ont été mis sur le marché. Un bateau supplémentaire a également réintégré le marché actif de la croisière après une longue phase d’immobilisation. Un autre a été retiré de la base de données.
  • Le nombre élevé de nouveaux bateaux de croisière en 2019 (presque deux fois plus qu’en 2018) peut s’expliquer par une augmentation de la demande des clients américains et une demande soutenue sur le marché germanophone. Sur ces 19 nouveaux bateaux, 14 ont rejoint la flotte opérant sur les voies navigables d’Europe centrale, 1 a rejoint celle desservant exclusivement le Danube, et 4 navigueront sur le Douro. En ce qui concerne le Danube, les nouveaux bateaux de croisière qui ont fait leur entrée sur le marché ont bénéficié d’un confort accru, d’une efficacité énergétique améliorée et d’un tirant d’eau d’environ 1,8 m.
  • Dix-neuf nouveaux bâtiments devaient également entrer sur le marché en 2020 : 13 sur les voies navigables d’Europe centrale, 2 sur le Douro et 4 sur la Seine. Sept devaient être consacrés au marché germanophone, ce qui est beaucoup plus important que les années précédentes.
  • En 2020, le carnet de commandes de nouveaux bateaux de croisière fluviale examiné dans le présent chapitre est antérieur à la crise de Covid-19, qui a sérieusement touché le segment de la croisière fluviale en 2020 et devrait également l’affecter pendant les saisons 2021 et 2022. L’impact de la crise de Covid-19 sur l’activité des nouvelles constructions devrait se faire sentir en 2021 et 2022.
  •  

    FIGURE 2: NOUVEAUX BATEAUX DE CROISIERE FLUVIALE POUR LE MARCHE EUROPEEN 2004-2021*


    Source: Hader, A. (2019), The River Cruise Fleet
    * 2020: prévisions basées sur les carnets de commandes
    * 2021 : en commande en mai 2020.

     

  • Selon le chantier naval, la construction d’un bateau de croisière fluviale peut prendre jusqu’à 12 mois. Ainsi, pour l’année 2020, la construction de la plupart des nouveaux bateaux de croisière commandés est déjà en cours de finalisation.
  • Pour la saison 2021, de nombreux contrats de construction ont déjà été signés ; dans certains cas les chantiers ont déjà été lancés, ou du moins certaines parties du bateau sont déjà en cours de production. Compte tenu du fort impact économique de la crise de Covid-19 sur le secteur de la croisière fluviale, les entreprises connaissent des difficultés financières, et certaines mesures d’atténuation peuvent être prises, par exemple en reportant certains contrats ou en échelonnant leur paiement.
  • Outre les difficultés liées aux contrats en cours, le nombre de nouvelles constructions pourrait également diminuer en 2021 et 2022. En effet, début 2020, les nouveaux contrats de construction prévus pour l’année 2021 devaient être confirmés, mais, pour certains, ces confirmations n’ont pas eu lieu.
  • C’est ce qui s’est produit en 2016, par exemple, à la suite des attentats terroristes de 2015 à Paris. Pendant plusieurs mois, les touristes américains ont été moins nombreux à visiter l’Europe, et le nombre de nouveaux bateaux de croisière fluviale a diminué en 2016, 2017 et 2018, pour ne reprendre qu’en 2019 et 2020 (prévisions). Cet exemple suggère que 2022 pourrait être en partie l’année où l’impact de la crise de Covid-19 sur les nouvelles constructions se fera sentir.
  • Il est possible que la crise de Covid-19 conduise, en 2020 et 2021, au retrait du marché de certains bateaux de croisière fluviale existants. Depuis 2005, 27 bateaux ont été retirés de la flotte de croisière fluviale de l’UE, dont 5 pendant la crise économique de 2009.
  •  

    FIGURE 3: NOMBRE DE BATEAUX DE CROISIERE FLUVIALE DANS L’UE PAR ANNEE DE CONSTRUCTION


    Source: Hader, A. (2019), The River Cruise Fleet
     

  • En 2019, les 19 nouveaux bateaux ont apporté une capacité supplémentaire de 3 131 lits au marché de la croisière fluviale en Europe. Toutefois, l’augmentation nette de la capacité en 2019 est de 2 769 lits (+5,3 %). En 2020, la capacité supplémentaire devrait être de 3 158 lits, pour le même nombre de nouveaux bateaux qui devraient rejoindre le marché.
  •  

    FIGURE 4: NOUVELLES CAPACITES DE CROISIERE EN 2018, 2019 ET 2020 PAR REGION D’EXPLOITATION* (NOMBRE DE LITS)


    Source: Hader, A. (2019), The River Cruise Fleet
    * R/M/M/D = Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube. En 2018, les nouveaux lits enregistrés sur le Danube et au Benelux (181 lits) résultent de la transformation ou de la modernisation des bateaux existants. En 2019, les 150 nouveaux lits enregistrés sur le Rhin sont également le résultat de la transformation d’un bateau existant. 2020 : prévisions découlant des carnets de commandes.

     

  • En ce qui concerne le nombre de nouveaux bâtiments, et au regard des carnets de commande, le nombre moyen de lits dans les nouveaux bateaux de croisière semble à nouveau augmenter, après une baisse entre 2014 et 2018. En effet, sept grands bateaux de croisière d’une grande capacité (190 lits) sont apparus sur le marché en 2019 et naviguent sur le canal Rhin/Main-Danube. En outre, l’AMAMAGNA, le plus grand bateau de croisière fluviale jamais construit pour l’Europe, avec 196 lits, a également rejoint le marché en 2019 et dessert exclusivement le Danube.
  •  

    FIGURE 5: NOMBRE MOYEN DE LITS A BORD DES NOUVEAUX BATEAUX DE CROISIERE EN EUROPE PAR ANNEE DE CONSTRUCTION*


    Source: Hader, A. (2019), The River Cruise Fleet
    * Chiffre pour 2020 : prévisions

     

  • La Suisse (172 bateaux) est le pays où a été immatriculé le plus grand nombre de bateaux de croisière fluviale enregistrés. Elle en possède également une part importante sur le Rhin et le Danube, ainsi que sur le Rhône, la Saône et la Seine. En deuxième position vient l’Allemagne, où sont enregistrés 53 bateaux de croisière fluviale, qui opèrent principalement sur le Rhin et le Danube. Un nombre identique de bateaux sont immatriculés aux Pays-Bas et à Malte, soit 43 et 41 bateaux, respectivement.
  •  

    FIGURE 6: BATEAUX DE CROISIERE FLUVIALE IMMATRICULES DANS L’UE EN 2019* (EN NOMBRE DE BATEAUX)


    Source: Hader, A (2019)
    * Les autres pays comprennent la Belgique, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Pologne, l’Ukraine, la Moldavie. Un seul bateau de croisière fluviale est enregistré dans chacun d’eux.

     

  • Les bateaux immatriculés aux Pays-Bas naviguent principalement sur les voies d’eau néerlandaises, le Rhin et le canal Main-Danube, tandis que ceux immatriculés à Malte sont principalement exploités dans la région Rhin-Main-Danube, et d’autres en France. 32 bateaux de croisière fluviale sont immatriculés en France, naviguant principalement sur les eaux françaises et dans les zones Rhin/Danube. 19 bateaux sont enregistrés au Portugal, naviguant presque exclusivement sur le Douro. La région où l’on trouve le plus grand nombre de bateaux de croisière fluviale immatriculés dans différents pays reste celle du Rhin/Danube.

 
 
 

DEMANDE DE CROISIERES FLUVIALES

  • Les chiffres de 2019 publiés par SeaConsult et IG River Cruise (l’association européenne des croisières fluviales, représentant environ 70 % des opérateurs actifs en Europe) montrent que le secteur européen de la croisière fluviale était en bonne santé avant la pandémie de Covid-19. Le nombre de croisiéristes a continué à augmenter en 2019 pour atteindre un niveau de 1,79 million de passagers (+9,9 %).
  • En ce qui concerne le marché européen de la croisière fluviale, en 2019, les Américains et les Canadiens demeurent la principale clientèle pour la cinquième année consécutive, avec une part de 36,7 %, suivis par les Allemands (28,3 %). Les Britanniques et les Irlandais (11,8%) arrivent en troisième position, suivis des Australiens et des Néo-Zélandais (7,5%), qui enregistrent une croissance significative de 30% par rapport à 2018, et des Français (7,1%). Les autres pays représentaient 4,4 % en 2019, une augmentation due à un plus grand nombre de passagers chinois navigant en Europe.
  •  

    FIGURE 7: NOMBRE DE PASSAGERS A BORD DES BATEAUX DE CROISIERE EUROPEENS PAR NATIONALITE (EN 1 000)


    Sources: SeaConsult, IG River Cruise (2019), Der Fluss-Kreuzfahrtmarkt 2019
     

  • En Allemagne, le nombre de croisiéristes a augmenté de 9,0 % en 2019, et les ventes de billets de 10,5 % par rapport à 2018, année où une forte augmentation des ventes de billets avait également été enregistrée (+18 %).
  • L’âge moyen des passagers de croisières fluviales en Allemagne a augmenté en 2019, sachant que 84,1 % de l’ensemble des passagers allemands avait plus de 56 ans. Près de 35 % se trouvaient dans la fourchette des 56 à 65 ans (contre 26,7 % en 2018, qui a connu une vague de passagers plus jeunes). La tranche d’âge des 26 à 40 ans a diminué pour tomber à 3,8 % en 2019 (8,3 % en 2018), ainsi que celle des 41 à 55 ans dont la part était de 10,3 % en 2019 (18,3 % en 2018) (Source: IG River Cruise / DRV / SeaConsult (2019), Der Fluss-Kreuzfahrtmarkt 2019).
  • Le nombre de bateaux de croisière passant par l’écluse d’Iffezheim sur le Rhin supérieur était de 2 929 en 2019, ce qui représente une forte augmentation de 24 % par rapport à 2018. Le trafic des bateaux de croisière sur le Danube supérieur à la frontière germano-autrichienne en aval de Passau a augmenté de 1,2 % en 2019, avec 3 668 bateaux enregistrés à l’écluse de Jochenstein (Les statistiques relatives à la plupart des autres cours d’eau allemands n’étaient pas disponibles pour 2019 en raison de la suppression des redevances applicables aux usagers des cours d’eau intérieurs en Allemagne).
  •  

    FIGURE 8: NOMBRE ANNUEL DE PASSAGES DE BATEAUX DE CROISIERE SUR LES FLEUVES EUROPEENS


    Source: administration allemande des voies d’eau et de la navigation
    * Nombre total de passages vers l’amont et vers l’aval de bateaux à cabines aux écluses suivantes : Jochenstein (Danube), Iffezheim (Rhin), Coblence (Moselle).

     

  • Le transport de passagers à bord de bateaux à cabines sur le Danube s’effectue principalement sous deux formes, à savoir :
    1) les trajets courts : des voyages de cinq, sept ou huit jours sur les lignes Passau-Vienne-Bratislava-Budapest-Passau et Vienne-Bratislava-Budapest, ainsi que des trajets en provenance et en direction des ports du Rhin et du Main ;
    2) les trajets longs : voyages de Passau à Vienne et vers le delta du Danube, d’une durée de 14, 15 ou 16 jours.
  • Le trafic des bateaux de croisière sur les trajets courts de Passau à Vienne et à destination de Budapest est plus intense que sur les longs trajets, comme le montre le tableau suivant. Les trajets courts s’arrêtent à Budapest et ne franchissent donc pas la frontière sud de la Hongrie avec la Croatie et la Serbie.
  •  

    TABLEAU 1: TRAFIC DES BATEAUX DE CROISIERE SUR LE DANUBE EN 2019, NOMBRE DE PASSAGERS ET AUGMENTATION PAR RAPPORT A 2018 (EN %)

    Point de collecte des donnéesNombre de passages effectués par les bateauxNombre de passagers
    Frontière germano-autrichienne3 668 (+1,2%)512 500 (+0,94%)
    Frontière entre la Slovaquie et la Hongrie5 141 (+30,0%)720 800 (+31,2%)
    Frontière entre la Hongrie, la Croatie et la Serbie1 017 (+34,9%)135 040 (+30,3%)

    Source : Rapport d’observation du marché de la Commission du Danube. Points de collecte de données : Jochenstein (frontière DE/AUT), Gabčikovo (frontière SK/HU), Mohács (frontière HU/CRO/RS)
     

  • L’augmentation de 30 %, voire davantage, sur le tronçon du Danube entre la frontière slovaquo-hongroise et la frontière sud de la Hongrie avec la Serbie et la Croatie résulte également de la baisse de 2018, lorsque les bateaux de passagers ayant un tirant d’eau de plus de 1,8 m avaient déjà dû interrompre partiellement leur voyage dans région du Danube supérieur et transporter des passagers en bus de Vienne à Bratislava et Budapest (Source: Rapport d’observation du marché de la Commission du Danube).
elit. leo commodo mi, Curabitur pulvinar ut