6. Entreprises, emploi, chiffre d’affaires, conditions d’exploitation

Télécharger le PDF

• En 2016, 5 753 entreprises de transport fluvial de marchandises étaient en activité en Europe. Près de 90 % d’entre-elles étaient enregistrées dans des pays rhénans. Ces pays représentaient 74 % des 22 087 salariés actifs dans le secteur du transport fluvial de marchandises en 2017, contre 13 % pour les pays du Danube.

•L’Europe compte 4 000 entreprises de transport fluvial de passagers, avec 18 645 employés. 44 % des entreprises européennes de transport fluvial de passagers sont enregistrées dans des pays rhénans. En ce qui concerne l’emploi, la part des pays rhénans est même supérieure : 63 % de l’ensemble des employés en activité dans le secteur du transport fluvial de passagers sont employés en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et en Belgique (les données pour la Suisse ne sont pas disponibles).

•La structure par âge des personnes actives dans le secteur du transport de marchandises et de passagers révèle actuellement une prédominance des personnes âgées de 25 à 55 ans. Cette tranche d’âge représente 58 % en Allemagne et 61 % en Belgique. La part des personnes de moins de 25 ans est de 10 % en Allemagne et de 5 % en Belgique.

 

ENTREPRISES DE TRANSPORT DE MARCHANDISES

 

NOMBRE D’ENTREPRISES DE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES EN EUROPE*

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2] et Administration fédérale des contributions (CH)
* Données pour 2016

 

  • En 2016 (En ce qui concerne les statistiques d’Eurostat sur les entreprises, l’année 2016 est l’année la plus récente), 5 753 entreprises de transport fluvial de marchandises étaient en activité en Europe (UE plus Suisse), dont 87,5 % dans les pays rhénans (Pays-Bas, Allemagne, Belgique, France, Suisse).
  • L’évolution du nombre total d’entreprises européennes de transport de marchandises a suivi une légère tendance à la baisse ces dernières années. Le nombre d’entreprises a également légèrement diminué aux Pays-Bas depuis l’année 2010.

 

NOMBRE D’ENTREPRISES DE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES EN EUROPE

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2]

 

NOMBRE D’EMPLOYÉS DANS LE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES EN EUROPE*

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2] et Administration fédérale des contributions (CH)
* Données pour 2017

 

  • Le nombre d’employés (personnes travaillant dans le secteur du transport fluvial) pour le transport fluvial de marchandises était de 22 087 en 2017, 74 % de ces employés travaillant pour des entreprises des pays rhénans. Les pays danubiens représentent 13 % de l’ensemble des personnes employées.

 

NOMBRE D’EMPLOYÉS DANS LE TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES EN EUROPE

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2]

 

  • La comparaison des effectifs du transport de marchandises en 2017 à ceux des cinq années précédentes (jusqu’en 2012) permet d’observer une baisse pour l’Europe dans son ensemble, mais aussi pour les grands pays de transport fluvial tels que les Pays-Bas, la Roumanie, la France et la Bulgarie. Très peu de pays comptaient davantage d’employés dans le transport fluvial de marchandises en 2017 qu’en 2012 (Allemagne, Pologne, Italie, Suisse et quelques petits pays).

 

DIFFÉRENCE ENTRE LE NOMBRE D’EMPLOYÉS DU TRANSPORT DE MARCHANDISES EN 2017 PAR RAPPORT À 2012

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2]

 

  • L’analyse de la baisse du nombre d’employés nécessite de tenir compte du fait que les entreprises de transport fluvial néerlandaises sont pour la plupart très petites, avec seulement un ou deux employés. La baisse du nombre de personnes en activité reflète la baisse du nombre d’entreprises néerlandaises durant la même période.
  • Les raisons de cette évolution peuvent être des problèmes de succession d’entreprises, lorsqu’il s’agit de petites d’entreprises qui n’exploitent qu’un seul bateau, mais aussi des problèmes économiques spécifiques auxquels sont souvent confrontées les petites entreprises (accès difficile au financement extérieur, charges financières élevées dues aux investissements nécessaires).

 

NOMBRE D’ENTREPRISES DE NAVIGATION INTÉRIEURE PAR CATÉGORIES D’EFFECTIFS (NOMBRE DE PERSONNES EMPLOYÉES PAR L’ENTREPRISE) AUX PAYS-BAS, AU PREMIER TRIMESTRE 2019

Source : Centraal Bureau voor de Statistik (Pays-Bas). Les données reflètent la situation au premier trimestre 2019

 

Transport de cargaison sèche

Transport de cargaison liquide

Pousseurs et remorqueurs

 

  • La part des entreprises n’employant qu’une seule personne est de 41 % dans le segment néerlandais des cargaisons sèches, de 51 % dans celui des cargaisons liquides et de 58 % dans celui des pousseurs et remorqueurs. Par rapport à de nombreux autres pays, la situation aux Pays-Bas n’est pas exceptionnelle. Selon les données pour la France (INSEE), seulement 2 % de l’ensemble des entreprises françaises de transport fluvial de marchandises comptent 10 salariés ou plus. Pour les entreprises françaises de transport de voyageurs, cette part est de 10 %.

 

Évolution trimestrielle du chiffre d’affaires dans le transport de marchandises

  • Malgré une baisse générale du transport de marchandises aux Pays-Bas en 2018, le chiffre d’affaires a augmenté. Cela s’explique par l’augmentation des taux de fret due aux périodes d’étiage (voir le chapitre 5). Depuis 2012, l’évolution du chiffre d’affaires du transport ferroviaire et routier de marchandises est plus régulière que celle du transport maritime et fluvial.

 

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DANS LE TRANSPORT DE MARCHANDISES AUX PAYS-BAS, PAR MODE (INDICE 2015=100)

Source : Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS)

 

  • Le chiffre d’affaires des entreprises allemandes de transport fluvial de marchandises a également augmenté en raison de la hausse des prix du transport en 2018 (voir graphique ci-dessous). Toutefois, son niveau était encore bien en deçà du chiffre d’affaires des autres modes de transport.
  • Tant en Allemagne qu’aux Pays-Bas, le chiffre d’affaires de la navigation intérieure a fortement chuté après le quatrième trimestre 2015 et s’est ensuite maintenu à un niveau inférieur pendant un certain temps. Au quatrième trimestre 2015, le Rhin a connu une période d’étiage qui a entraîné une forte baisse du transport de marchandises. Bien que les prix du transport aient augmenté sur une courte période (augmentant temporairement le chiffre d’affaires au quatrième trimestre 2015), le chiffre d’affaires moyen au cours des années 2016 et 2017 était nettement moins élevé dans les deux pays.

 

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU TRANSPORT DE MARCHANDISES EN ALLEMAGNE, PAR MODE (INDICE 2015=100)

Source : Destatis

 

 

TRANSPORT DE PASSAGERS NOMBRE D’ENTREPRISES, ÉVOLUTION DE L’EMPLOI ET DU CHIFFRE D’AFFAIRES

 

  • Les 4 000 entreprises de transport fluvial de passagers en Europe interviennent dans différents segments : croisières fluviales, excursions journalières sur les fleuves, rivières, canaux et lacs. Le transport de passagers par les bacs fait également partie de ce secteur. La première position de l’Italie est due aux nombreux lacs dans pays (voir le chapitre consacré aux bateaux d’excursions journalières), et aux bateaux exploités sur les canaux de Venise. Les Pays-Bas et l’Allemagne comptent également de nombreux bateaux d’excursions journalières.

 

NOMBRE D’ENTREPRISES DE TRANSPORT FLUVIAL DE PASSAGERS EN EUROPE*

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2] et Administration fédérale des contributions (CH)
* Données pour 2016

 

  • L’évolution du nombre total d’entreprises européennes de transport de passagers a suivi une tendance à la hausse depuis 2013.

 

NOMBRE D’ENTREPRISES DE TRANSPORT FLUVIAL DE PASSAGERS EN EUROPE

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2], Administration fédérale des contributions (CH), CBS (NL)

 

  • Le nombre d’employés dans le transport fluvial de passagers s’élevait à environ 18 645 en 2016 et a augmenté au cours des dernières années. Trois pays rhénans occupent les trois premières positions (Allemagne, Pays-Bas, France). Ces trois pays présentent une activité très importante dans le domaine des croisières fluviales et des excursions journalières sur les fleuves et canaux.

 

NOMBRES D’EMPLOYÉS DANS LE TRANSPORT FLUVIAL DE PASSAGERS EN EUROPE*

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2]
* Données pour 2016, les données pour la Suisse ne sont pas disponibles.

 

  • L’évolution positive du nombre d’entreprises et d’employés dans le segment de la navigation à passagers depuis l’année 2013 résulte de l’essor des croisières fluviales, qui se sont fortement développées cette année-là, principalement en raison de l’arrivée d’un grand nombre de touristes américains. En outre, la navigation à passagers augmente également ses indicateurs économiques dans les pays dans lesquels n’est exploité qu’un petit nombre de bateaux de croisières.

 

NOMBRES D’EMPLOYÉS DANS LE TRANSPORT FLUVIAL DE PASSAGERS EN EUROPE

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2]

 

  • Le nombre d’employés du segment de la navigation à passagers a augmenté dans presque tous les pays d’Europe depuis 2012. Les hausses les plus importantes sont constatées dans les pays dans lesquels ce segment employait déjà un grand nombre de personnes.

 

DIFFÉRENCE ENTRE LE NOMBRE D’EMPLOYÉS DU TRANSPORT FLUVIAL DE PASSAGERS EN 2016 ET EN 2012*

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2]
* Les données pour la Suisse ne sont pas disponibles.

 

Évolution trimestrielle du chiffre d’affaires du transport de passagers

  • Les données trimestrielles concernant le chiffre d’affaires du transport fluvial de passagers sont disponibles pour l’Allemagne et la France et sont comparées aux données pour les autres modes de transport. On observe une très forte saisonnalité du transport fluvial de passagers, ce qui est une caractéristique évidente du secteur, malgré les récents efforts visant à étendre la saison à la période hivernale.

 

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU TRANSPORT DE PASSAGERS EN ALLEMAGNE PAR MODE DE TRANSPORT (INDICE 2015 = 100)*

Source : Destatis
* Inclut une tendance linéaire pour le transport fluvial de passagers.

 

  • La tendance générale du chiffre d’affaires du transport fluvial de passagers est positive. Pour la France, il a été constaté que même le transport aérien de passagers connaît une évolution plus stagnante que le transport fluvial de passagers.

 

ÉVOLUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU TRANSPORT DE PASSAGERS EN FRANCE PAR MODE DE TRANSPORT (INDICE 2015 = 100)*

Source : INSEE
* Inclut une tendance linéaire pour le transport fluvial de passagers.

 

 

EXCÉDENT BRUT D’EXPLOITATION/RATIO DU CHIFFRE D’AFFAIRES

 

Définition et sources

  • L’excédent brut d’exploitation (EBE) d’une entreprise ou d’un secteur est un indicateur de rentabilité. Lors du calcul de l’EBE, seule une partie du coût total est déduite de la valeur pour la production brute. L’EBE correspond ainsi à la valeur pour la production brute après déduction du coût des produits intermédiaires (biens et services) et de la rémunération du personnel (charges de personnel) (Voir : Eurostat, Statistics explained (https : //ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=Glossary : Gross_operating_ surplus_(GOS)_-_NA/fr)). Les données pour ratio (en pourcentage) sont disponibles dans la base de données Eurostat des statistiques structurelles relatives aux entreprises [sbs_na_1a_se_r2] (Pour les Pays-Bas, la base de données Eurostat ne contient pas de données pour cette variable. Toutefois, le CBS dispose de données concernant le total net de l’excédent d’exploitation et l’amortissement total dans le secteur néerlandais de la navigation intérieure. Il a donc été possible de calculer l’excédent brut d’exploitation du transport de marchandises aux Pays-Bas en ajoutant l’amortissement à l’excédent net d’exploitation. La somme de ces deux variables donnant l’excédent brut d’exploitation, il peut être comparé correctement avec les données des autres pays extraites de la base de données Eurostat).

 

Données relatives aux pays d’Europe

  • Dans le graphique ci-après, qui présente le ratio EBE/chiffre d’affaires dans le transport de marchandises, il apparaît clairement que cet indicateur de rentabilité présente des valeurs similaires pour les secteurs belge et néerlandais, qui sont plus élevées que celles des secteurs en Allemagne et en France. Cela s’explique par de meilleures conditions naturelles pour la navigation intérieure (infrastructures, profondeurs d’eau) dans la région ARA par rapport à une grande partie de la France et de l’Allemagne. En outre, on observe une tendance à la hausse pour les pays rhénans (y compris la France et l’Allemagne), ainsi que des résultats assez mitigés pour les autres pays examinés.
  • En ce qui concerne les pays danubiens, on observe que les pays du Danube inférieur (Roumanie, Bulgarie) présentent une valeur plus favorable pour le ratio EBE/chiffre d’affaires que les pays du Danube moyen (Hongrie, Slovaquie). Cela s’explique également par de meilleures conditions naturelles. La Hongrie, pays du Danube moyen, présentait même une valeur négative jusqu’en 2015.

 

RATIO EXCÉDENT BRUT D’EXPLOITATION/CHIFFRE D’AFFAIRES DANS LE SECTEUR DU TRANSPORT FLUVIAL DE MARCHANDISES

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2] et calculs de la CCNR sur la base de données de CBS

 

  • Pour le transport de passagers, le ratio EBE/chiffre d’affaires est supérieur à celui du transport de marchandises en Allemagne, Pologne, Roumanie, Slovaquie et Hongrie, mais inférieur en France et à peu près au même niveau en Italie.

 

RATIO EXCÉDENT BRUT D’EXPLOITATION/CHIFFRE D’AFFAIRES DANS LE SECTEUR DU TRANSPORT FLUVIAL DE PASSAGERS

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2]

 

  • La valeur de rentabilité peu élevée en France s’explique par des coûts de personnel relativement élevés (voir le graphique ci-après).

 

FRAIS DE PERSONNEL ANNUELS MOYENS PAR PERSONNE ACTIVE DANS LE TRANSPORT FLUVIAL (EN 1 000 €/PERSONNE, 2016)*

Source : Eurostat [sbs_na_1a_se_r2] et CBS (NL)
* Les données sont arrondies vers le haut à des fi ns de lisibilité. La valeur pour les Pays-Bas résulte de l’addition des valeurs pour le transport de marchandises et pour le transport de passagers, la part du transport de marchandises atteignant toutefois 92 %.

 

 

STRUCTURE PAR ÂGE DES PERSONNES ACTIVES DANS LA NAVIGATION INTÉRIEURE ET NOMBRE DE PERSONNES EN FORMATION

 

  • L’Agence fédérale allemande pour l’emploi (Bundesagentur für Arbeit) dispose d’une base de données centrale intégrant presque toutes les personnes qui exercent un emploi sous un régime de sécurité sociale en Allemagne. Cette base de données permet d’effectuer des analyses par tranches d’âge et par profession à laquelle les employés ont été formés.
  • Le graphique ci-après présente les pourcentages de quatre tranches d’âge pour les Allemands exerçant une profession dans la navigation intérieure (transport de marchandises et de passagers).

 

STRUCTURE PAR ÂGE DES PERSONNES EXERÇANT LA PROFESSION DE CONDUCTEUR DANS LA NAVIGATION INTÉRIEURE EN ALLEMAGNE

Source : calcul de la CCNR sur la base de de données de la Bundesagentur für Arbeit

 

  • En Belgique, l’Office national de sécurité sociale (ONSS en français, RSZ en néerlandais) est l’organisme central chargé de la perception, de la gestion et de la répartition des cotisations de sécurité sociale des salariés. Les cotisations sociales des travailleurs indépendants en Belgique sont collectées et gérées par l’Institut national d’assurance sociale des travailleurs indépendants (INASTI en français, NISSE en néerlandais).
  • Pour permettre la comparaison des données belges et allemandes, les données relatives aux travailleurs dépendants et indépendants de la navigation intérieure belge ont été additionnées et la structure par âge a été calculée pour le nombre total de travailleurs (ainsi que séparément pour les indépendants et les dépendants) (Le résultat fait apparaître des disparités assez marquées entre les travailleurs indépendants et les travailleurs employés. La part des actifs de plus de 65 ans est de 11 % pour les indépendants belges, contre seulement 1 % pour les travailleurs employés. La part des personnes de moins de 25 ans est de 2 % pour les travailleurs indépendants, mais de 8 % pour les travailleurs employés (toutes valeurs pour 2017/2018)).

 

STRUCTURE PAR ÂGE DES PERSONNES EXERÇANT LA PROFESSION DE CONDUCTEUR DANS LA NAVIGATION INTÉRIEURE EN BELGIQUE

Source : calculs de la CCNR sur la base de ONSS/RSZ et INASTI/NISSE

 

  • La comparaison des résultats pour la Belgique et l’Allemagne révèle que la part des personnes âgées de moins de 25 ans était de 10 % en Allemagne en 2018, contre 5 % en Belgique (2017). La part des personnes âgées de plus de 65 ans est plus élevée en Belgique qu’en Allemagne. Même lorsque ne sont pris en compte que les salariés belges, la part de la tranche d’âge la plus jeune est légèrement inférieure (8 % en 2018) à celle de l’Allemagne (10 % en 2018).
  • Les différences entre les deux pays doivent également être considérées à la lumière de la structure du marché. Ainsi, les propriétaires de bateaux exerçant en tant qu’indépendants sont plus nombreux en Belgique qu’en Allemagne. Par conséquent, la part des entrepreneurs indépendants est plus élevée dans le secteur belge que dans le secteur allemand. Cela explique dans une certaine mesure les légères différences dans la structure par âge en Belgique.
  • Enfin, on constate que la tendance à la hausse du nombre d’entreprises et d’employés dans le transport de passagers en Allemagne a eu une incidence sur les choix de formation professionnelle des entrants. Les chiffres concernant le transport de passagers ont augmenté en 2016, 2017 et 2018, tandis que ceux concernant le transport de marchandises ont diminué.

 

NOMBRE DE PERSONNES EN FORMATION DANS LE SECTEUR DE LA NAVIGATION INTÉRIEURE ALLEMANDE

Source : analyse de la CCNR sur la base des données fournies par la Bundesagentur für Arbeit