• La saison des croisières fluviales de 2020 a été marquée par la pandémie de Covid, qui a largement touché le secteur des croisières fluviales, non seulement du côté de la demande, mais aussi du côté de la flotte et de l’offre.
• Malgré la crise, 397 bateaux de croisière fluviale ont été recensés en Europe, et 19 nouveaux bateaux mis en service (soit le même nombre de nouveaux bateaux qu’en 2019). Une tendance à la baisse du pourcentage de nouvelles constructions de bateaux de croisière fluviale est cependant attendue dans les prochaines années, laquelle impactera aussi les chantiers navals.
• En conséquence directe de la pandémie, le nombre de voyages en bateau de croisière a diminué de 91 % sur le Danube, de 82 % sur le Rhin et de 70 % sur la Moselle en 2020.
• De même, le nombre de passagers à bord des bateaux d’excursions journalières en Europe a considérablement diminué. Une réduction de 79 % a été observée en 2020 à Strasbourg.

 

FLOTTE DE CROISIÈRES FLUVIALES28

 

  • La saison des croisières fluviales de 2020 a été marquée par la pandémie de Covid, qui a touché dans une large mesure le secteur des croisières fluviales, non seulement du côté de la demande mais aussi du côté de la flotte ou de l’offre. En effet, de nombreux bateaux ont été « mis en attente » pendant une année entière, les bateaux les plus anciens et les moins performants ont même été vendus par certains opérateurs. Cependant, dans l’espoir d’une meilleure saison en 2021, les commandes de nouvelles constructions n’ont pas souvent fait l’objet d’annulations en 2020. Une tendance à la baisse du pourcentage de nouvelles constructions de bateaux de croisière fluviale est attendue dans les prochaines années, ce qui impactera les chantiers navals.
  • En 2020, la flotte de croisière fluviale de la région de l’UE est restée la plus importante, suivie par celle desservant le Nil et d’autres fleuves africains. La flotte européenne n’a cessé d’augmenter depuis 2005. En près de deux décennies, elle a augmenté de 150 %, affichant la plus forte croissance enregistrée entre 2013 et 2015 (lorsque Viking River Cruises a investi massivement dans de nouveaux bateaux de croisière fluviale). À l’heure actuelle, si les passagers américains et européens stimulent la croissance de la flotte européenne, le nombre de clients chinois a également connu une croissance rapide avant la pandémie de Covid.29
  • Au regard du nombre de bateaux, la flotte de croisière fluviale exploitée en Europe représente 40 % de la flotte de croisière opérant dans le monde.30 La flotte de croisière fluviale opérant dans la région de l’UE est principalement concentrée sur les voies navigables d’Europe centrale,31 dont la part représente près de 75 % du total de la flotte de croisière fluviale de l’UE, si l’on se réfère au nombre de bateaux.
  • En 2020, le nombre de 397 bateaux de croisière fluviale a été atteint en Europe, totalisant 57 940 lits (contre 378 bateaux actifs en 2019, et 54 814 lits).

 

FIGURE 1 : NOMBRE DE BATEAUX DE CROISIÈRE FLUVIALE OPÉRANT DANS L’UE PAR RÉGION D’EXPLOITATION (2004-2021)*

Chart by Visualizer

Source : Hader, A. (mars 2021), The River Cruise Fleet
* 2021, fondé sur le carnet de commandes de mars 2021
R-M-D= Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube

 

  • Au cours de la saison 2020, dix-neuf nouveaux bateaux ont été mis sur le marché, comme ce fut le cas en 2019. Un bateau plus ancien (construit en 1955) a été retiré du marché, désormais considéré comme étant hors service. Sur ces 19 nouveaux bateaux, 12 ont rejoint la flotte opérant sur les voies navigables d’Europe centrale, 1 a rejoint le Danube, 2 le Douro et 4 la Seine. Sept de ces nouveaux bateaux sont destinés au marché germanophone des croisières fluviales, un nombre supérieur à celui enregistré les années précédentes.
  • Tous les bateaux prévus pour 2020 étaient prêts, ou à un stade avancé de construction, lorsque la pandémie de Covid a frappé en mars 2020. Certains ont été mis en service dans les délais, d’autres avec un certain retard. Au cours de la même période, plusieurs bateaux avaient déjà été commandés, et leur livraison était prévue pour 2021. Il est difficile de fournir un nombre précis d’annulations pour 2021. On observe cependant que certaines dates de livraison ont été reportées et que le nombre de nouveaux contrats de construction signés depuis 2020 est extrêmement faible.
  • Les onze nouveaux bâtiments qui feront leur entrée sur le marché en 2021 devraient opérer dans les régions suivantes : huit sur les voies navigables d’Europe centrale, deux sur le Danube et un sur le Rhône. En 2021, un bateau supplémentaire rejoindra le marché, à l’issue d’une longue phase de conversion, et deux bateaux en seront retirés, après avoir été mis hors service.
  • La tendance à la baisse des nouvelles commandes de construction devrait se poursuivre en 2022, étant donné que les carnets de commandes ne contiennent qu’une seule nouvelle commande et un ou deux reports. Cette situation est directement liée à la pandémie de Covid. Il est également très peu probable qu’un voyagiste étranger commande de nouvelles capacités dans un avenir proche. En effet, si la plupart des entreprises ont survécu à la première vague de Covid, l’année 2021 risque d’être décisive pour de nombreux opérateurs. Les carnets de commandes de la plupart des constructeurs de bateaux de croisière fluviale sont également vides au regard de l’avenir proche.

 

FIGURE 2 : NOUVEAUX BATEAUX DE CROISIÈRE FLUVIALE POUR LE MARCHÉ EUROPÉEN 2004-2022 (NOMBRE DE BATEAUX DE CROISIÈRE)*

Chart by Visualizer

Source : Hader, A. (mars 2021), The River Cruise Fleet
* 2021 et 2022 : sur la base des carnets de commande du mois de mars 2021

 

  • Les 19 nouveaux bateaux qui ont rejoint le marché en 2020 ont doté le marché des croisières fluviales en Europe d’une capacité supplémentaire de 3 155 lits (contre 131 lits en 2019). L’augmentation nette de la capacité a été de 5,6 %. En 2021, la capacité supplémentaire devrait atteindre près de 2 000 lits pour 11 nouveaux bateaux rejoignant le marché.
  • En 2020, le nombre moyen de lits dans les nouveaux bateaux de croisière fluviale était de 166, un chiffre qui, après avoir subi une baisse entre 2014 et 2018, a continué de progresser. En effet, sept grands bateaux de croisière d’une grande capacité (190 lits) sont apparus sur le marché en 2019, et trois autres en 2020. Quatre de ces bateaux de croisière à forte capacité devraient être mis en service en 2021.

 

FIGURE 3 : NOUVELLES CAPACITÉS DE CROISIÈRE EN 2019, 2020 ET 2021 PAR RÉGION D’ACTIVITÉ (NOMBRE DE LITS)*

Chart by Visualizer

Source : Hader, A. (mars 2021), The River Cruise Fleet
* R-M-D= Rhin/Main/Canal Main-Danube/Danube. En 2019, les 150 nouveaux lits enregistrés sur le Rhin sont également le résultat de la transformation d’un bateau existant. 2021 : prévisions découlant des carnets de commandes du mois de mars 2021.

 

FIGURE 4 : NOMBRE MOYEN DE LITS À BORD DES NOUVEAUX BATEAUX DE CROISIÈRE EN EUROPE PAR ANNÉE DE CONSTRUCTION

Chart by Visualizer

Source : Hader, A. (mars 2021), The River Cruise Fleet
 

DEMANDE DE CROISIÈRES FLUVIALES

 

  • En 2020, le nombre de passagers ayant effectué un voyage de croisière fluviale sur les voies navigables européennes était de 124 800. Ce chiffre représente une diminution de 93 % par rapport au 1,79 million de passagers enregistré pour l’année 2019. En raison des restrictions de voyage drastiques, la part autrefois dominante des passagers américains (36,7 % de 1,79 million en 2019) a été pulvérisée en 2020, ne représentant plus que 0,11 % des 124 800 passagers susmentionnés. En termes de nationalité, la part la plus élevée en 2020 était détenue par les Allemands, qui représentaient 78 % de l’ensemble les croisiéristes en 2020. Ils étaient suivis par les Suisses (6,4 %) et les Autrichiens (5,9 %).
  • Les chiffres annuels relatifs aux bateaux de croisière fluviale naviguant sur le Rhin, le Danube et la Moselle montrent une baisse considérable pour 2020. Les figures 5, 6 et 7 illustrent la manière dont la situation s’est dégradée à trois écluses : Iffezheim (sur le Rhin supérieur), Jochenstein (sur le Danube supérieur, à la frontière germano-autrichienne) et Coblence (sur la Moselle). La baisse est de 69,5 % pour la Moselle à l’écluse de Coblence et de 81,8 % pour le Rhin à l’écluse d’Iffezheim, par rapport à 2019. Sur le Danube, le chiffre représente une baisse de 91 % en 2020 par rapport à l’année précédente.

 

FIGURES 5, 6 ET 7 : NOMBRE ANNUEL DE PASSAGES DE BATEAUX DE CROISIÈRE SUR LE DANUBE, LE RHIN ET LA MOSELLE

Chart by Visualizer

Chart by Visualizer

Chart by Visualizer

Sources : administration allemande des voies navigables et de la navigation et Commission de la Moselle
*Rhin = Rhin supérieur (écluse d’Iffezheim)
Danube = Danube supérieur, à la frontière entre germano-autrichienne (écluse de Jochenstein)
Moselle = écluse de Coblence

 

  • Dans la période pré-pandémique, le trafic des bateaux de croisière suivait une tendance positive sur les trois fleuves. Pourtant, en raison des mesures strictes de confinement imposées au début de l’année 2020, l’activité économique s’est presque totalement arrêtée, pour ne connaître qu’une reprise mineure de l’activité au cours du second semestre de l’année 2020, après la levée des mesures de confinement.
  • Les tableaux suivants contiennent les chiffres relatifs au trafic de bateaux et le nombre correspondant de passagers enregistrés aux frontières entre l’Allemagne et l’Autriche, la Slovaquie et la Hongrie, et la Hongrie, la Croatie et la Serbie.
  • La majorité des croisières sur le Danube consistent en de courts voyages d’une durée de 5, 7 ou 8 jours sur les itinéraires Passau-Vienne-Bratislava-Budapest-Passau et Vienne-Bratislava-Budapest, comprenant aussi des voyages à destination et au départ de ports sur le Rhin et le Main. Les chiffres relatifs aux croisières sur le Danube sont donc les plus élevés entre Vienne et Budapest. Ces chiffres concernant le trafic reposent sur les passages de bateaux enregistrés à la frontière entre la Slovaquie et la Hongrie (Gabčíkovo), qui se trouve entre ces deux villes.
  • Les croisières allant de Passau au delta du Danube, d’une durée de 14, 15 ou 16 jours, sont en général moins fréquentes que les voyages plus courts entre Passau et Vienne ou Budapest. Les chiffres correspondant à ces voyages de deux semaines ont été obtenus au poste frontière de Mohács, dans le sud de la Hongrie.

 

TABLEAU 1 : TRAFIC DES BATEAUX DE CROISIÈRE À LA FRONTIÈRE ENTRE L’ALLEMAGNE ET L’AUTRICHE (ÉCLUSE DE JOCHENSTEIN) ET NOMBRE DE PASSAGERS

AnnéeNombre de passages de bateauxNombre de passagers
20153 456473 800
20163 134430 000
20173 204414 153
20183 625507 665
20193 668512 500
202032425 160

Sources : administration allemande des voies navigables et de la navigation et Commission du Danube
 

TABLEAU 2 : TRAFIC DES BATEAUX DE CROISIÈRE À LA FRONTIÈRE ENTRE LA SLOVAQUIE ET LA HONGRIE (ÉCLUSE DE GABČÍKOVO) ET NOMBRE DE PASSAGERS

AnnéeNombre de passages de bateauxNombre de passagers
20153 702534 000
20163 946564 700
20174 210595 500
20183 945548 800
20195 141720 800
202055756 100

Source : Commission du Danube
 

TABLEAU 3 : TRAFIC DES BATEAUX DE CROISIÈRE À LA FRONTIÈRE ENTRE LA HONGRIE, LA CROATIE ET LA SERBIE (MOHÁCS) ET NOMBRE DE PASSAGERS

AnnéeNombre de passages de bateauxNombre de passagers
201566783 000
201669386 900
201770797 700
2018754103 600
20191 017135 040
2020585 141

Source : Commission du Danube
 
 
Perspectives pour les croisières fluviales

  • En raison de restrictions continues de voyage, les passagers venant de pays tiers ne devraient toujours pas pouvoir entrer dans l’UE en 2021 ; les opérateurs ont donc adapté leurs offres, en proposant davantage de liaisons nationales aux clients européens. De nombreux bateaux transportant habituellement des touristes étrangers devraient également rester immobilisés en 2021.
  • Les prévisions tablent sur une éventuelle reprise des activités en 2022. Le redémarrage de la navigation de croisière sur les fleuves européens dépendra principalement de l’évolution de la pandémie. Trois scénarios sont envisageables :32
    1) levée complète de la quarantaine dans tous les pays ;
    2) assouplissement ou maintien des mesures de quarantaine dans certains pays seulement ;
    3) maintien des restrictions pour le transport de passagers.
  • En ce qui concerne le scénario 1, les croisières auraient lieu et leur nombre serait déterminé principalement par la demande des clients. Compte tenu de la baisse partielle des revenus et des préoccupations des clients en matière de santé et de sécurité (au sein de la principale clientèle, en particulier parmi les Américains), il est peu probable que la demande soit importante. Le nombre total de touristes transportés diminuera également de manière significative en raison de l’application de règles sanitaires à bord des bateaux et d’éventuelles restrictions sur les excursions à terre. Les scénarios 2 et 3 rendraient les voyages sur de longues distances assez difficiles, voire impossibles.
  • La pandémie a également touché d’autres régions du monde. Aux États-Unis, on peut constater que les opérateurs adaptent, eux aussi, leurs croisières fluviales pour attirer davantage de clients nationaux. En Asie du Sud-Est, la navigation fluviale a également souffert de l’absence de touristes étrangers, à l’exception du fleuve Yangtze, étant donné que la vie en Chine a plus ou moins « repris son cours normal ». De même, la pause dans l’expansion de la flotte due à la pandémie semble aussi terminée en Chine et plusieurs nouveaux bateaux sont en commande.

 

ÉTUDE DE CAS CONCERNANT LE TRAFIC DES BATEAUX D’EXCURSIONS JOURNALIÈRES À STRASBOURG

 

  • L’étude de cas pour ce segment de marché portera sur les bateaux d’excursions journalières à Strasbourg (BATORAMA). Le nombre mensuel de passagers est extrait de la base de données du port de Strasbourg.

 

FIGURE 8 : NOMBRE DE PASSAGERS SUR LES BATEAUX D’EXCURSIONS JOURNALIÈRES À STRASBOURG (BATORAMA)

Chart by Visualizer

Sources : données du Port autonome de Strasbourg, analyse de la CCNR
 

  • Le nombre de passagers augmente au fur et à mesure que la saison estivale avance et, en ce qui concerne la période considérée, atteint un pic en août, pour retomber en automne. Le mouvement à la baisse s’interrompt régulièrement en décembre de chaque année, en raison des vacances de Noël, lorsque les touristes visitent le marché de Noël de Strasbourg. La courbe atteint ensuite son minimum annuel absolu en janvier.
  • Entre 2016 et 2019, ont été observées une forte saisonnalité et une légère croissance annuelle du nombre de passagers sur les bateaux d’excursions journalières BATORAMA.

 

TABLEAU 4 : NOMBRE ANNUEL DE PASSAGERS SUR LES BATEAUX D’EXCURSIONS JOURNALIÈRES « BATORAMA » ET TAUX DE VARIATION D’UNE ANNÉE À L’AUTRE

AnnéeNombre de passagersTaux de variation en %
2016714 713-
2017772 852+8,1
2018773 888+0,1
2019785 144+1,5
2020166 535-78,8

Sources : BATORAMA/Port de Strasbourg, analyse CCNR
 

  • Le graphique montre clairement l’impact considérable et lourd de conséquences du Covid sur le nombre de passagers en 2020. Par rapport à l’année 2019, le nombre de passagers a chuté de près de 80 %. En avril et novembre 2020 (les mois critiques de la première et de la deuxième vague de contagion en Europe), aucun passager n’a été enregistré sur les bateaux de BATORAMA. Une reprise a été observée en août 2020, mais les chiffres sont évidemment beaucoup plus faibles que ceux des années précédentes.
  • En 2021, la pandémie continuera probablement à avoir un impact sur les croisières journalières. Le nombre de passagers au cours des premiers mois de 2021 est resté extrêmement faible, même en tenant compte de la saisonnalité susmentionnée. Les évolutions futures seront nécessairement liées au nombre de vaccinations et à l’assouplissement éventuel des restrictions imposées à la circulation des personnes.